Accueil Divertissements Le père des arts est une illusion, pas une illusion. Le théâtre...

Le père des arts est une illusion, pas une illusion. Le théâtre est vivant et donne la vie

323
0

Ô notre théâtre national. Chaque fois que votre jour vient, et que vient le moment de vous célébrer, vous nous voyez inquiets de la valeur de certaines de vos réalisations, sceptiques quant au comportement de certains de vos hommes, et même méfiants envers certains d’entre nous. Sommes-nous satisfaits de ce que vous proposez ? Et montrer ce que vous donnez? Ou regrettons-nous votre réalité? Et nous avons honte de votre état ? .. Nous savons tous qu’il n’y a pas de Knash voyageant vers nous, sauf que nous avons trouvé dans ses replis votre capacité à transcender l’être humain et à guérir sa réalité malade et désordonnée, et en lui aussi que vous obtenez divers plaisirs et divers avantages . Les générations successives ont préservé vos rôles dans le raffinement de l’âme et le goût sublime, l’adoucissement du caractère et la réalisation de l’humanité.. Par conséquent, nous plaignons chacun de nos compatriotes qui a hésité à entrer dans vos salles, volontairement ou non, car il manque d’énormes profits. , et il ne reste plus entre ses doigts que des déceptions successives.. et nous criminalisons tous ceux qui empêchent les gens d’entrer dans ces salles pour le même résultat. Nous avons remarqué de nos propres yeux, et nous avons écouté de nos oreilles votre ouverture d’esprit que vous ne bénéficiez à personne en quoi que ce soit, s’il recherche un bénéfice matériel direct. Néanmoins, notre conviction demeure que vous êtes tout… et que vous nous êtes tous utiles dans la vie… en effet, vous êtes la vie elle-même… la nouvelle vie renouvelable qui rayonne d’au-dessus du bois à travers le monde. Ce n’est qu’à ce moment-là que vos étincelles bienveillantes jaillissent pour toucher tous les cœurs, esprits et sentiments…
Ô notre théâtre national. Nous sommes certains que tu es pour nous la fête continue et les joies merveilleuses de la vie. Sans vous, les cœurs s’endurcissent, les âmes s’obstinent, les lumières disparaissent et la suspicion surgit. Et un impact plus profond sur l’illumination, et en exposant la réalité des opprimés parmi nous, en vertu de votre nature de masse, vous êtes l’art charmant qui est capable de faire face rapidement aux transformations sociétales.. ainsi les goûts, les sensibilités et les réceptacles de toutes les générations changent.. Nous réalisons que vous êtes un produit fictif, mais vous n’êtes pas une illusion.. mais plutôt Vous êtes vivant et présent, donnant vie à des êtres qui n’auraient pas existé sans vous. Vous êtes l’art complet, authentique, profond, nécessaire, influent et bénéfique pour l’homme et la société.
Oh, notre théâtre national.. Vos fils de la dernière génération ont monté un nouveau tapis qu’ils ont nommé Arabes à Carthage, Amman et Le Caire.. Ils sont revenus avec des couronnes sur la tête.. Nous nous sommes réjouis en eux et avons dansé à leur rythme quand ils étaient traités équitablement.. Et quand ils ont été lésés et sont revenus déçus, nous avons pleuré pour avoir volé leurs rêves.. Et la plupart du temps, leurs sacs étaient remplis de créations somptueuses enveloppées dans le drapeau de la patrie, avec lesquelles ils ont transcendé l’histoire et rattrapé les cieux de la géographie humaine, ses temps et ses lieux .. Vous savez qu’ils y sont parvenus lorsqu’ils se sont revêtus de nouvelles théories et poétiques selon notre taille, et selon notre ambition .. Vous savez aussi qu’ils se sont accrochés aux plus dignes de confiance poignée de connaissance et de pensée Et le rêve et l’essence de la vérité humaine, et leur amour pour cet être gélatineux qui apparaît et disparaît et habite les spectateurs, les spectateurs et les masses..
O notre théâtre national.. Je suis un citoyen qui rêve d’une patrie où règnent la liberté et la démocratie, et aspire à l’absence de corruption, de laideur, de pots-de-vin, de mensonges, d’ingratitude, de flatterie, de prétention, de faux-semblant et de tromperie. Les mains résonnantes ne cessent de voler les efforts des artistes dans leurs diverses couleurs. Ils le font parce qu’ils assistent de différentes manières à la dispersion de nos créateurs théâtraux. La plupart d’entre eux n’arrêtent pas de mendier, de se précipiter et de demander de l’aide sans pudeur, le mendiant avec des slogans qui recouvrent la flatterie, l’escalade et le mépris de soi devant l’aide. Il nous est difficile de les distinguer et de les exposer. Parce qu’ils sont les langues les plus féroces, les plus obstinés, les plus habiles à se soustraire, la capacité de montrer la vertu des mots sur les mots, la meilleure dissimulation des faits et la maîtrise la plus savante de faire semblant d’être amical.
Oh, notre théâtre national.. Vous savez avec certitude que certains de vos protégés ont cherché à tuer le père, sous-estimé ses droits, et sous-estimé son rôle, et ont cherché déguisé à troquer ses dons. Quant à d’autres, il – avec beaucoup de prétentions – a ouvertement déclaré sa piété et sa piété, et son refus de tous amis et collègues, son arme en cela est le flirt. Le blâme créatif des autres et l’accusation d’affiliation contre la pratique, avec une marque sur le document de trahison, de népotisme et de soumission.. en échange de la pureté du cœur et du salut de l’intention.. Ceux-ci, notre théâtre, cherche à te tuer en marchandant tes coins. Philosophiques de nature, vous voyez donc leurs paupières fermées de mauvais rires, ils n’ont d’autre souci que de vider notre vie de son essence.
Ô notre théâtre national.. Oubliez ces gens, ils sont comme de l’écume sur tous les rivages.. Ils s’assèchent.. Vous vivez avec nous à nos différentes époques, et vous assistez à la propagation de l’isolement, de l’introversion et de l’isolationnisme.. Et nous n’ayez personne d’autre que vous, car vous êtes le généreux qui recueille tous les fragments de personnes dans votre creuset, en versant Ils ont la joie et la bénédiction de l’intimité, de la communication, de l’interaction et de la pensée collective, atteignant ainsi la profondeur de l’humanité, et la miroir lisse qui permet à une personne de se connaître et d’autrui, et de vivre sa vie et la vie de beaucoup d’autres le long des horizons temporels et spatiaux, et il monte donc sur les chevaux des créations immortelles dans toutes les civilisations, pour les dramaturges et ils ont nommé l’art avec des saisons spéciales qui suivent On it immortels, de Thespis, Eschyle, Sophocle et Euripide à.. Shakespeare, Lorca, Dostoïevski, Beckett, Artot, Appia, Sartre, Brecht, Tawfiq al-Hakim, Saadallah Wannous, jusqu’à notre Marocains célèbres, que ce papier omet de mentionner, qui sont tous amateurs et professionnels, pionniers et jeunes, mieux vaut les énumérer.
Ô notre théâtre national.. nous sentons encore que le mouvement de notre théâtre est faible et ne progresse pas à un rythme croissant, son successeur renforce et augmente son prédécesseur. Les utilitaires font avorter ses rêves. Beaucoup d’entre eux ne produisent pas ce qui est volé en changeant les titres et en prenant des photos devant des affiches numériques lumineuses. Ils font semblant de les imaginer avec des dents nulles et des rires idiots. Ils créent des groupes qui se multiplient comme des champignons sur du papier pour obtenir du soutien. Des références pour des invitations mutuelles et des gratifications honteuses. course pour devenir riche rapidement.. un tas de maladies sans fin dans lesquelles la médiocrité vole Alors nous sollicitons votre aide…
O notre théâtre national.. En cette fête qui est la vôtre, exhortez nos responsables à semer la vie dans les salles disponibles, et invitez-les à lui fournir toutes ses exigences, et exhortez-les également à construire une autre urbanisation plus belle dans tous coins du pays, et leur ordonner d’extraire ceux que les élus et leurs partis sans projet culturel ont décidé de fermer. tout au long de l’année. Et de remettre ses clés aux équipes de travail et d’action pour servir le peuple et son droit aux arts.
En outre, dites à vos compagnons d’arrêter les cadeaux humiliants pour le théâtre et les dramaturges. Enfin, j’appelle les factions syndicales à renouveler leur travail, à changer leurs projets et à s’imposer. il n’est plus acceptable aujourd’hui pour eux de s’écarter du père des arts.
Ô notre théâtre national.. Je demande aux gens de la maison de prêter attention à la critique théâtrale, et d’en ôter la marginalisation pour que les gens triviaux cessent de manipuler le simple public, sa nécessité est nécessaire car c’est le phare de la créativité et sa chef, selon lequel on évite la copie, la répétition, le vol et toutes les manifestations honteuses si on lui rend sa vraie place, et qu’on le relève de la queue. Subordination et clientélisme, car il est à la tête de la production intellectuelle et artistique, alors qu’il est honnête, libre et n’a pas peur de la vérité. La critique théâtrale au Maroc est toujours sans pied, sans résidence et sans place dans la carte du théâtre. Lorsque la tente du génie est dressée pour eux, ils contrôlent, jugent et durcissent, mais si le don est récompensé pour eux, alors vous les voyez tapoter sur les épaules dans un effort ouvert pour distinguer le jeune théâtre, et ils s’efforcer de l’entasser dans un coin étroit afin de le transformer en commérages et bavardages dans le but de le domestiquer d’abord, et de faciliter le commerce de celui-ci et de ses propriétaires enfin.
O notre théâtre national.. Nous continuerons à croire que tu es notre havre de paix, et que tu es le sanctuaire que nous vénérons chaque fois que le temps nous accable, et que les publications théâtrales se multiplient parmi nous.. Jusqu’à ce que nous nous rencontrions dans le futur – s’il y a un reste dans la vie – puisse durer ta splendeur, la gloire de ton accomplissement et l’immortalité de tes créateurs…

Lire aussi:  Le réalisateur de Morbius compare le personnage de Jared Leto à Wolverine et Magneto.

< Écrit par : Aziz Muhammad : a écrit d. Aziz Mohamed, ce mot pour la troupe de théâtre des ponts de la ville de Safi
Au cours de laquelle il a exprimé ses inquiétudes sur le théâtre marocain actuel

Marrakech, 2023-05-16 18:00:16 (Maroc-Actu) –

Article précédentDPR Group couronné Agence de Communication pour l’année 2023
Article suivantPublication du décret relatif à l’octroi des permis d’établissement liés aux constructions illégales au Journal Officiel