Accueil Economie Le projet de loi de finances 2023 mise sur une croissance de...

Le projet de loi de finances 2023 mise sur une croissance de 4,5%

298
0

Le projet de loi de finances 2023 mise sur une croissance économique de 4,5%, après une croissance estimée à 1,5% en 2022, comme le révèle le rapport d’exécution du budget et des orientations macro-économiques pour la période comprise entre 2023 et 2025.
Le rapport indique qu’à travers la mise en œuvre du projet de loi de finances 2023, la croissance économique devrait atteindre 4,5% en 2023, en fonction d’un ensemble d’hypothèses qui concernent le contexte national et les éléments d’incertitude qui affectent l’évolution de la situation internationale.
Le rapport ajoute que ces hypothèses portent notamment sur la réalisation d’une récolte céréalière de 75 millions de quintaux, et le prix du gaz butane de l’ordre de 700 dollars la tonne, et que le taux de change du dollar est d’environ 9,8 dirhams, et que les devises la demande dirigée vers le Maroc (hors produits phosphatés et ses dérivés) est dans la limite de 4,5 pour cent.
La même source a souligné que compte tenu de l’hypothèse d’une campagne agricole réalisant une production de 75 millions de quintaux, la valeur ajoutée agricole devrait augmenter de manière significative pour enregistrer une croissance de sa valeur ajoutée de 12,9%. Cette croissance est principalement attribuable à l’effet premier d’atteindre une saison normale après une année de sécheresse.
Il est supposé que la valeur ajoutée non agricole continuera de croître à un rythme similaire à l’année précédente, puisqu’elle continuera d’augmenter pour atteindre un record de 3,6% en 2023 après 3,8 en 2022.
Tout en maintenant son dynamisme en 2022, il est supposé que la croissance de la demande extérieure pour le Maroc continuera de baisser, avec un taux de croissance de 4,5% en 2023 après 5,2% en 2022 et 7,7% en 2021. croître de 9,6 % après 10,3 % en 2022, tandis que la croissance des importations atteindra 6,7 ​​% après 6,8 % en 2022.
Les deuxième et troisième secteurs sont censés améliorer leurs taux de croissance et continuer à s’améliorer, enregistrant respectivement 3,3 et 3,8 % en 2023.
Du côté de la demande, la croissance sera tirée par la contribution des exportations, qui augmentera de 3,8 points de pourcentage, mais l’essentiel sera absorbé par la croissance des importations, dont la contribution sera de -3,3 points de pourcentage. Cela se traduira par une légère contribution positive des devises à la croissance du PIB de 0,5 point de pourcentage.
Quant à la demande de consommation finale, elle contribuera à hauteur de 1,9 point de pourcentage, principalement en raison de la contribution de 1,3 point de pourcentage de la croissance de la consommation des ménages à la croissance du PIB, indique le rapport, ajoutant que la formation brute de capital fixe contribuera à hauteur de 1,1 point de pourcentage.
Il a souligné qu’à partir de 2024, les anticipations parient sur une correction de la croissance pour se stabiliser à ses niveaux de ces dernières années.

Lire aussi:  Le groupe de travail thématique sur la sécurité alimentaire recommande de réduire la dépendance du Maroc aux denrées alimentaires de base

Marrakech, 2022-09-08 20:01:36 (Maroc-Actu) –

Article précédentYounes Banan à « Al-Yawm Al-Youm » : Le gouvernement doit prendre des mesures immédiates pour réduire l’hémorragie des prix
Article suivantLes ministres des Affaires étrangères des États du Conseil de coopération du Golfe soulignent la nécessité de l’engagement de l’Iran à respecter la souveraineté des pays