Accueil L'International Le représentant du Polisario à l’ONU demande à Guterres de prêter attention...

Le représentant du Polisario à l’ONU demande à Guterres de prêter attention aux « violations des droits de l’homme » au Sahara.

1155
0

Marrakech, 2 Mar. (Maroc-Actu) –

Le représentant du Front Polisario auprès des Nations Unies, Sidi Mohamed Omar, a réclamé ce mardi dans une lettre adressée au Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, l’attention aux « violations des droits de l’homme » subies par le peuple sahraoui lors de la célébration du jour de la proclamation de la République Sahraouie (RASD).

Mohamed Omar a exprimé la condamnation « énergique » du Front Polisario des « violations continues, atroces et systématiques des droits de l’homme perpétrées en toute impunité par l’Etat occupant du Maroc ».

Dans la lettre, elle explique que la semaine dernière, des milliers de Sahraouis sont descendus dans les rues des « territoires occupés du Sahara Occidental » pour commémorer pacifiquement le 46ème anniversaire de la proclamation de la RASD, en brandissant des drapeaux et en scandant des slogans en faveur du droit du peuple sahraoui à la liberté et à l’indépendance.

« Rien que dans la ville occupée de Boujdour, les forces d’occupation marocaines ont violemment agressé un groupe de femmes et de militants des droits de l’homme, principalement des femmes, qui tentaient de manifester pacifiquement devant la maison assiégée de la famille de Sid Brahim Jaya pour exprimer leur solidarité avec la militante des droits de l’homme Sultana Sid Brahim Jaya et sa famille », a-t-il souligné, selon le portail d’information ECSaharawi.

Lire aussi:  L'ancien Premier ministre britannique David Cameron achève un voyage sur la route pour apporter de l'aide à la Pologne

Il a souligné que « le Front Polisario dénonce également avec force les actes criminels continus perpétrés par l’État d’occupation du Maroc contre les civils sahraouis dans les territoires occupés sahraouis, y compris le dernier crime odieux contre le citoyen sahraoui Habib Aghrichi dans la ville occupée de Dakhla ».

Le Front Polisario a demandé « de toute urgence » à M. Guterres de rendre opérationnelle la responsabilité « légale et morale » des Nations unies envers le peuple sahraoui.

« Comme nous l’avons déjà averti, la persistance de l’État occupant du Maroc dans ses crimes atroces et ses violations flagrantes des droits de l’homme contre la population civile sahraouie, sans être tenu responsable ou puni pour cela, compromet sérieusement les perspectives du processus de paix déjà bloqué et ferme la porte à la solution pacifique souhaitée », a condamné Mohamed Omar.

Lire aussi:  11 soldats égyptiens ont été tués dans une attaque armée dans la région occidentale du Sinaï

L’ancienne colonie espagnole du Sahara occidental a été occupée par le Maroc en 1975 malgré la résistance du Front Polisario. Le cessez-le-feu de 1991 a été signé en vue de la tenue d’un référendum d’autodétermination, mais des divergences sur le recensement et l’inclusion ou non des colons marocains ont jusqu’à présent empêché sa tenue.

En outre, le Polisario considère que le cessez-le-feu de 1992 a été rompu après l’expulsion des militants sahraouis du poste frontière avec la Mauritanie à Guerguerat par les forces militaires marocaines en novembre 2020. Rabat considère la zone située entre le poste et la frontière mauritanienne comme un « no man’s land », tandis que le Front Polisario la considère comme son propre territoire.

Article précédentL’avenir des technologies appliquées au secteur de la santé, en débat au MWC
Article suivantStellantis Vigo arrêtera une de ses lignes et une partie de la production d’une autre en fin de semaine en raison du manque de composants.