Accueil Sciences & Tech Les animaux ont développé la capacité de galoper avant de descendre à...

Les animaux ont développé la capacité de galoper avant de descendre à terre.

863
0

Marrakech, 8 Mar. (Maroc-Actu) –

L’ancêtre piscivore de presque tous les vertébrés modernes, Il y a 472 millions d’annéesavait la capacité de coordonner ses membres de manière inégale, ce qui permet aux mammifères de sauter ou de galoper.

Les scientifiques pensaient que les mammifères étaient les seuls animaux capables de coordonner leurs membres de manière aussi inégale, jusqu’à ce qu’ils découvrent que les crocodiles galopent également.

Publié dans Journal of Experimental BiologyLes chercheurs Eric McElroy et Michael Granatosky ont construit un arbre généalogique unique pour déterminer quand la capacité de coordonner les membres de manière « asymétrique » a évolué.

Eric McElroy, du College of Charleston aux États-Unis, explique que le galop n’est qu’une forme de mouvement parmi une sélection de manœuvres connues sous le nom de « démarches asymétriques » – dans lesquelles l’élan des pas est réparti de manière inégale – y compris les sauts effectués par les lapins, les béquilles – lorsque les poissons amphibies rampent sur le sol à l’aide de leurs nageoires – et la frappe, lorsque les poissons se poussent sur le fond de la mer ou de la rivière avec leurs nageoires pelviennes.

Les scientifiques avaient suggéré que la capacité à bondir et à galoper n’était apparue qu’après l’apparition des mammifères sur la planète, il y a 210 millions d’années. Or, il s’avère que les crocodiles peuvent aussi galoper à leur vitesse maximale et que les tortues sont attachées ; ce qui a fait dire à M. McElroy et à Michael Granatosky, de l’Institut de technologie de New York, s’est demandé si les animaux n’avaient pas développé la capacité de coordonner leurs membres de manière indépendante beaucoup plus tôt qu’on ne le pensait.

Lire aussi:  Les experts mettent en garde contre les "applications Android" promettant de "détruire les programmes"

Pour le savoir, le duo a parcouru la littérature scientifique et a construit un arbre généalogique sur mesure, comprenant les mammifères, marsupiaux, monotrèmes, reptiles, grenouilles, crapauds et poissons dont nous sommes actuellement issus. sont connus pour utiliser des « chutes à pied » asymétriques en se propulsant sur des surfaces avec leurs pieds et leurs nageoires.

« Au total, nous avons collecté des données sur 308 espèces. –McElroy explique et nous avons attribué un score de 0 aux espèces qui n’utilisaient que la marche, le trot et la course régulière, et un score de 1 aux espèces qui montraient tout signe de mouvement asymétrique en sautant, béquillant, frappant ou galopant ». Le duo a ensuite effectué une série de simulations pour déterminer la probabilité que les démarches asymétriques apparaissent plus tôt ou plus tard dans l’arbre de l’évolution.

« Il nous a fallu des mois pour résoudre tous les problèmes de l’analyse », ajoute-t-il, « et nous avons découvert que les premiers ancêtres de presque tous les animaux modernes, y compris les poissons, étaient très probablement apparus plus tôt dans l’arbre de l’évolution, étaient capables de se déplacer avec une sorte de démarche proto-asymétrique il y a 472 millions d’années.

Comme il l’admet, « on ne sait pas s’ils se déplaçaient sur le plancher océanique en marchant, en béquillant ou en sautillant, mais les animaux étaient capables de coordonner leurs membres de manière asymétrique pour se propulser ». Et le duo a été surpris de découvrir que, si notre plus ancien ancêtre était capable de cette forme alternative de propulsion, certaines créatures – comme les lézards, les salamandres, les grenouilles et même les éléphants – ont perdu la capacité de bondir et de galoper, même s’ils ont des ancêtres dans leur arbre généalogique qui étaient capables de coordonner des mouvements asymétriques.

Lire aussi:  MasterCard et Network International s'associent pour prévenir la fraude grâce à l'intelligence artificielle

Ainsi, la capacité de sauter et de galoper n’est pas propre aux mammifères. Presque tous les animaux vivant aujourd’hui ont des ancêtres qui étaient capables de se déplacer de manière asymétrique, bien que certains aient perdu cette capacité à un moment donné, soit parce qu’ils ont perdu les nerfs nécessaires pour coordonner ces manœuvres, soit parce qu’ils ont perdu la capacité de se déplacer de manière asymétrique, soit parce qu’ils ont perdu les nerfs nécessaires pour coordonner ces manœuvres. ou parce qu’ils sont devenus trop gros ou trop lents pour devenir aériens.

Quoi qu’il en soit, les mammifères ne sont pas le seul groupe capable de coordonner des mouvements asymétriques, et il se peut que nous ayons hérité de cette capacité d’un ancien ancêtre piscivore qui se propulsait sur les fonds marins à l’aide de ses nageoires bien avant que toute espèce ne pose le pied ou la nageoire sur la terre ferme.

Article précédentRepsol et Ravago vont construire une usine de compoundage de polypropylène pour l’automobile au Maroc
Article suivantLe final de Batman : Qui a tué les parents de Bruce Wayne ?