Accueil Economie Les chefs d’entreprise réclament un code du travail qui offre de bonnes...

Les chefs d’entreprise réclament un code du travail qui offre de bonnes conditions aux employeurs et aux salariés

192
0

Le thème « Le Code du travail entre difficultés de mise en œuvre et défi de modernisation » a été au centre d’un cercle de discussion du Ramadan, organisé récemment à Tanger à l’initiative de l’Autorité marocaine des entreprises.
La réunion, organisée en partenariat avec l’Association marocaine des inspecteurs du travail, a été l’occasion de faire le point sur le bilan de 20 ans d’adoption du Code du travail, de suivre les obstacles liés à la mise en œuvre de ses exigences, ainsi que de préparer des recommandations visant à améliorer le contenu du Code du travail et sa modernisation.
Le président du Comité de développement du capital humain et de formation de la Confédération générale des entreprises marocaines du Nord, Salah Eddine Sbek, a confirmé dans une déclaration à la Presse maghrébine arabe que le syndicat participe à ce cercle de discussion en vue de présenter sa vision et recommandations dans le cadre de l’amélioration du Code du travail, publiées en 2004, soulignant que le Code a permis de grands progrès et des réalisations importantes, notamment en fixant des normes de rémunération, mais il reste encore des défis à relever.
À cet égard, il a souligné que ce débat est d’une grande importance étant donné que les investisseurs ont besoin de sécurité, d’assurance et de clarté de vision pour préserver leurs investissements, d’où la nécessité d’améliorer le Code pour le rendre plus approprié au contexte économique actuel, soulignant que certaines exigences du Code sont difficiles à mettre en œuvre, tandis que d’autres souffrent de problèmes. Problèmes de traduction entre les versions arabe et française, entraînant des différences d’interprétation.
De son côté, le président de l’Autorité marocaine des entreprises, Rachid Wardighi, a indiqué que l’organisation de cet événement, qui coïncide avec le vingtième anniversaire de la promulgation du Code du travail, s’inscrit pleinement dans le cadre du dialogue social entre les syndicats et le gouvernement, considérant que la réunion vise à faire la lumière sur les aspects du Code qui devraient être améliorés. , et formuler des propositions et des recommandations qui seront soumises aux parties concernées, notamment aux équipes et groupes gouvernementaux et parlementaires, en vue de moderniser les lois pour accompagner le développement économique que connaît le Maroc.
Au cours de la réunion, les participants ont évoqué les difficultés rencontrées dans l’application du Code dans un certain nombre de secteurs, appelant à une réforme en profondeur du Code du travail, de manière à contribuer à l’amélioration du climat des affaires et à offrir de bonnes conditions aux employeurs et aux salariés. ressemblent.
La réunion a également été marquée par la signature de trois accords, le premier entre l’Autorité marocaine des entreprises et le Centre marocain pour le travail décent et le développement durable, portant sur l’établissement d’un cadre qui définit le partenariat entre les deux parties dans le domaine de l’appui à l’Autorité. dans ses missions de développement des entreprises, notamment en matière de gestion des ressources humaines, de gestion des espaces de travail et de relations de travail au sein des entreprises.
Quant à l’accord, il réunit l’Autorité marocaine des entreprises et la Chambre portugaise de commerce, d’industrie et de services au Maroc pour organiser la deuxième édition du Forum des entreprises, tandis que le dernier accord, signé avec l’Association marocaine des inspecteurs du travail, vise à établir un partenariat pour appuyer l’Autorité dans ses pouvoirs de développement des entreprises.
La réunion, qui a notamment honoré un groupe de femmes entrepreneures de la région à l’occasion de la Journée internationale de la femme, a vu la participation de représentants de l’Union marocaine du travail, du Centre marocain pour le travail décent et le développement durable et de l’Association des gestionnaires des ressources humaines. et Composantes du Nord, outre les chercheurs, experts et entrepreneurs de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Lire aussi:  La Direction Régionale de la Maîtrise d'Ouvrage en appelle à l'intervention et au soutien du gouvernement

Marrakech, 2024-04-01 18:10:09 (Maroc-Actu) –

Article précédentLa scène culturelle à Tiznit se renforce avec l’ouverture d’une nouvelle salle de cinéma
Article suivantÉlections à l’Assemblée nationale koweïtienne demain jeudi