Accueil Economie Les citoyens soulèvent le scandale de l’or frauduleux sur les marchés marocains

Les citoyens soulèvent le scandale de l’or frauduleux sur les marchés marocains

396
0

La question de « l’or falsifié » a suscité une vive polémique parmi les Marocains ces derniers jours. Il a refait surface après que les habitants de la ville d’Al-Qasr Al-Kabeer se soient rassemblés autour des magasins d’or, mardi soir, dans le contexte de l’envoi d’un comité mixte des douanes et de la sécurité nationale, pour surveiller certains magasins d’or de la ville.
Il y a quelques jours, la page du loueur « Le salarié » sur le site de réseau social « Facebook » faisait état d’un aveu d’un des professionnels faisant la promotion « de bijoux frauduleux sur le marché marocain de l’or ».
La même page a confirmé, à travers le hashtag, un secret professionnel, que le pourcentage d’or qui répond aux normes approuvées au Maroc – pureté 18 carats 750 – ne dépasse pas 20%, tandis que le reste, selon ce que la page a révélé à travers l’un des ses adeptes, qui disaient qu’il travaillait dans le secteur, ne dépassent pas au mieux un degré 700 de pureté.
Selon les sources du communiqué d’aujourd’hui, le comité mixte qui comprenait les douanes et la sécurité nationale, qui a été dissous dans la Césarée de l’or dans la ville d’Al-Qasr Al-Kabeer, a effectué une inspection et prélevé des échantillons dans trois magasins vendant bijoux en or, pour contrôler la légalité du processus d’achat et de vente d’or, et pour payer les frais de douane pour chaque pièce d’or « L’empreinte ».
Des sources médiatiques locales identiques au Grand Palais ont confirmé la possibilité de vendre ces magasins comme de «l’or frauduleux», notant que de nombreuses victimes ont été victimes de fraude, y compris celles qui sont entrées dans un état d’hystérie, après avoir découvert qu’une fraude s’était produite. .
Le chef de l’Association des marchands d’or de Césarée au Grand Palais a déclaré, dans un communiqué de presse, que le processus mené par le comité mixte est routinier et normal, considérant que l’intérêt qu’il suscite ne résulte que de « la reproduction de rumeurs ». , des mensonges et des mensonges et le règlement de comptes odieux contre certains marchands d’or, qui ont transformé l’or de Césarée pour le Hajj. Des étrangers et des intrus, et un grand nombre d’entre eux se sont rassemblés, et la confusion du travail du comité des douanes.
Le responsable de l’association a ajouté, dans le même communiqué, que ce comité n’avait pas visité ces magasins depuis les années 90 du siècle dernier ;
La contradiction est évidente dans la déclaration du chef de l’Association des marchands d’or de Césarée au Grand Palais, qui considérait les solutions du comité aux magasins « comme une intrusion » et les décrivait à d’autres moments comme routinières et ordinaires.
L’affirmation du président de l’association selon laquelle les magasins d’or n’ont pas été surveillés depuis les années 90 du siècle dernier soulève de nombreuses questions, telles que :
Dans quelle mesure les autorités compétentes et les douanes surveillent-elles ce secteur qui connaît des transactions de plusieurs milliards de dirhams sur une base mensuelle ?
Quelle protection ces autorités garantissent-elles au consommateur marocain dans ce domaine ?
Les Marocains achètent-ils de l’or ou du cuivre plaqué or ?
A cet égard, Bouazza El-Kharti, président de l’Université nationale pour la protection des consommateurs, a déclaré que s’il y a un secteur qui connaît la fraude institutionnelle, c’est le secteur de l’or au Maroc et tous ses types.
Al-Kharti a ajouté, dans une déclaration au journal Bayan Al-Youm, qu’il existe une mafia qui contrôle le marché, bien qu’il existe un comité mixte chargé d’imprimer de l’or pour distinguer le réel de l’irréel.
Al-Kharti a souligné que lorsqu’une femme va acheter une ceinture en or « un bandage » qui a le poinçon de calibre, mais la ceinture contient, dans de nombreux cas, une substance faite de cuivre, donc l’astuce est trompée par le consommateur qui achète , à l’insu du cuivre au prix de l’or.
Al-Kharti a souligné que ce secteur, dans lequel les comportements frauduleux nuisent au consommateur et à l’État, n’est soumis à aucune surveillance, attirant l’attention sur ce marché, qui affecte l’économie du pays et nuit au consommateur en cas de fraude.

Lire aussi:  Signature de deux accords pour parvenir à l'inclusion socio-économique des personnes handicapées mentales

Abdul Samad Adendin

Marrakech, 2022-05-25 19:54:42 (Maroc-Actu) –

Article précédentCélébration du 100e anniversaire de la création de la zone industrielle, Ain Sebaa, Hay Al Muhammadi
Article suivant« Al-Omran Group » signe un protocole d’accord pour la réalisation d’un pôle universitaire et hospitalier à Sharafat