Accueil Auto/moto Les constructeurs défendent l’avenir des concessionnaires mais appellent à leur transformation

Les constructeurs défendent l’avenir des concessionnaires mais appellent à leur transformation

6219
0

Marrakech, 3 mars. (Maroc-Actu) –

Volkswagen, Renault, Volvo Trucks et Nissan se sont engagés dans leur stratégie à court terme à faire du réseau consolidé de concessionnaires l’un de leurs principaux atouts actuels et futurs, tout en appelant à sa nécessaire transformation pour s’adapter aux nouveaux défis commerciaux et aux besoins de mobilité des clients.

C’est ce qui a été déclaré lors d’une table ronde organisée dans le cadre du 31e Congrès et exposition Faconauto, qui s’est tenu à Madrid, avec la participation de Laura Ros, directrice générale de Volkswagen Espagne, de Sébastien Guigues, directeur général de Renault Espagne, de Giovanni Bruno, PDG de Volvo Trucks, et de Bruno Mattucci, directeur général de Nissan Iberia.

En ce qui concerne l’avenir des concessionnaires, M. Ros a déclaré qu’il avait l’intention de continuer à compter sur les concessionnaires, car ils constituent « l’un des plus grands atouts » et la « première ligne de défense » de l’entreprise face aux nouveaux acteurs. Malgré cela, il a souligné la « transformation nécessaire de l’entreprise » basée sur la numérisation et la durabilité.

Guigues, dans ce sens, était d’accord avec Ros. « L’avenir de la distribution dépend de la poursuite du travail en commun », mais le modèle actuel « fonctionne », comme dans le cas de Renault, il leur donne une capillarité dans toute l’Espagne.

Bruno, avec une division plus industrielle, a également indiqué que le secteur des transports subit une transformation inimaginable en termes de vitesse. « Le réseau a été et sera un atout essentiel », a-t-il souligné, et en termes de service, « la pénétration se fait grâce aux concessionnaires ».

M. Mattucci, en plus d’approuver les propos de ses collègues, a souligné que les distributeurs sont « un interlocuteur essentiel », mais que pour l’avenir, il est nécessaire d’intégrer les modes d’achat hors ligne et en ligne.

Lire aussi:  L'écart d'électromobilité entre l'Espagne et les pays européens se creuse, selon l'Anfac

L’ÉVOLUTION DU TYPE DE CONTRATS

À cet égard, Volkswagen a confirmé que, pour anticiper les nouvelles tendances, il commencera la transition vers le modèle d’agence à partir de 2023 avec la gamme électrique, mais a noté que le concessionnaire « continuera à jouer un rôle très important en termes de conseils et de livraison ».

En revanche, Renault n’a pas pris cette mesure car le réseau est « satisfait ». M. Guigues a indiqué qu’ils ont signé des contrats avec des ventes directes, mais a souligné qu’ils doivent « laisser la porte » ouverte aux deux. « C’est ainsi que nous ferons la transition », a-t-il déclaré.

Le dirigeant de Volvo Trucks a, quant à lui, expliqué que dans son activité, la partie contractuelle est « fondamentale », mais a souligné que les fonctions de chaque partie doivent être bien partagées. « Il est important que la relation réseau-marque partage la mission et la vision de la place de chacun. Nous devons mettre à jour le système contractuel, nous n’allons pas révolutionner mais évoluer », a-t-il déclaré.

Nissan a certes prévu qu’il pourrait vendre directement, mais « ils ont besoin du réseau », qui doit garantir un retour sur investissement.

En termes de confiance, rappelant la stratégie du consortium Stellantis, Volkswagen a déclaré qu’il avait « des candidats qui veulent continuer à investir » avec son entreprise, c’est pourquoi il s’engage à anticiper ses points de vente avec ses plans futurs. À l’instar de Nissan, qui a également confirmé avoir partagé sa vision 2030, Volvo Trucks est convaincu qu’en partageant cette vision et en « étant clair à ce sujet », il investit dans l’avenir de l’entreprise, du réseau et de ses clients.

Lire aussi:  L'industrie publiera dans "quelques jours ou semaines" l'appel à propositions pour l'allocation pour véhicule électrique.

Dans le cas de Renault, M. Guigues a souligné qu’il y a des acteurs qui font mieux et d’autres qui font différemment. « Nous sommes dans le premier groupe », mais il a commenté qu’ils vont commencer à investir dans les personnes et les systèmes et qu’ils seront plus mesurés et plus adaptés.

PRODUCTION ET ÉLECTRIFICATION

M. Guigues a confirmé que Renault, après avoir perdu un demi-million de véhicules en production, en perdra 300 000 cette année, mais il a souligné l’importance des commandes, car certaines marques se sont retrouvées en rupture de stock pendant la pandémie.

Nissan, Volkswagen et Volvo Trucks ont déclaré que, malgré la situation actuelle du secteur, ils sont confiants dans la reprise du secteur automobile au second semestre, compte tenu de l’amélioration des ventes au cours des deux derniers mois de 2022.

En termes de décarbonisation, tous ont confirmé qu’ils seront en mesure d’atteindre les objectifs de décarbonisation de 2050, y compris Volvo Trucks, qui dispose déjà d’une gamme entièrement électrique. En outre, ils ont souligné l’importance de travailler ensemble, tant les gouvernements que toutes les administrations et la chaîne de valeur de l’industrie.

Enfin, la vice-présidente exécutive de Faconauto, Marta Blázquez, dans son discours de clôture, en plus de remercier les participants au congrès et l’entreprise pour leur présence, a expliqué qu’ils développeront une stratégie pour l’avenir basée sur trois axes : l’efficacité, l’électrification et la numérisation en collaboration avec des entreprises comme Iberdrola.

Article précédentUkraine – L’UE met en garde contre l’utilisation « tactique » d’armes nucléaires si Poutine échoue dans son objectif de déposer Zelenski.
Article suivantMaroc-Actu.-Twitter insiste sur le fait que l’internet doit être « mondial, accessible à tous et fondé sur des normes ouvertes ».