Accueil Economie Les cours financières de la Cour suprême des comptes ont rendu 287...

Les cours financières de la Cour suprême des comptes ont rendu 287 arrêts

225
0

Mohamed Kamal Daoudi, Coordonnateur Général des Cours Financières de la Cour Suprême des Comptes, a déclaré que « ce qui distingue le dernier rapport du Conseil est la situation économique du pays, alors que le Maroc est entré dans la phase de rétablissement des conséquences du Corona virus, en plus de la circonstance unique en publiant le rapport général sur le nouveau modèle de développement. » Daoudi, lors de son arrivée en tant qu’invité au principal bulletin d’information de Channel One, a déclaré que « le rapport est publié après l’installation d’un nouveau gouvernement en 2021 », notant que « le rapport est devenu plus ciblé, ce qui le rend plus facile à lire ». par les autorités concernées, et le contenu s’est concentré sur des sujets importants.

Le même responsable a expliqué que « le rapport du Conseil supérieur des comptes pour les années 2019 et 2020 n’est plus le même que par le passé ; C’est-à-dire qu’il ne recueille que les conclusions », notant que « sa promulgation intervient en exécution des directives royales qui obligent le Conseil supérieur des comptes à exercer ses attributions constitutionnelles, et en exécution de l’article 148 de la Constitution, et de l’article 100 du la loi portant Code des Tribunaux Financiers. Et l’orateur a estimé que « le rapport constitue une opportunité de responsabilisation des citoyens ». Les parlementaires et les parties prenantes envers le gouvernement et les responsables locaux pour la qualité de leur gestion de l’argent public, car les éléments de transparence et de responsabilité sont des principes indispensables dans toute démocratie dans le monde.

Lire aussi:  Le Maroc et l'Espagne se réjouissent d'une relation économique sous le slogan de l'intégration

« Il existe des compétences non judiciaires liées aux fonctions de contrôle de gestion ; Issu de 665 missions d’examen, le rapport comprend 35 résumés synthétiques, qui sont des contenus thématiques d’intérêt pour les domaines économiques et sociétaux des citoyens marocains à cette époque », comme il l’a dit. Alors qu’Ibrahim Ben Beh, procureur général du Roi près la Cour suprême des comptes, a déclaré que « le nombre d’arrêts et décisions rendus par les juridictions des Finances en matière de mesures disciplinaires budgétaires et financières s’élève à un total de 287 arrêts et décisions ; Ceci dans le cadre des pouvoirs judiciaires pour les années 2019 et 2020. »

Et Bin Beh a poursuivi, lors du principal bulletin d’information de Channel One, que « ces décisions et arrêts ont été prononcés par les tribunaux financiers avec des amendes d’un montant total de 5 millions et 228 mille dirhams, et la restitution de fonds au profit des organismes publics dont les violations ont été commises ». des dommages à leurs finances, d’un montant total d’un million 338 mille dirhams.Le même responsable a souligné que « ces affaires ont été déférées par les organes juridictionnels financiers dans le cadre de leur circulation, que ce soit dans le cadre de la vérification des comptes ou du contrôle de gestion ; Tandis que les demandes des autorités externes qualifiées représentaient 4 % de la Cour suprême des comptes et 32 ​​% des commissions régionales des comptes.

Lire aussi:  Nissan se prépare à lancer la nouvelle Altima

Quant au domaine du contrôle et de la décision des comptes des comptables publics, le procureur général du Roi près la Cour suprême des comptes a ajouté : « Au cours des années 2019 et 2020, les juridictions financières ont rendu un total de 438 arrêts et décisions définitives, dans lesquels ils ont statué un déficit dans les comptes de ces comptables publics d’un montant de 29 millions et 529 mille dirhams. En ce qui concerne les actions et les observations que les organes de la juridiction financière ont découverts indiquant l’existence de présomptions pouvant entraîner une sanction pénale, a poursuivi le responsable, ces dossiers ont été transmis à la Présidence du Ministère Public pour la mise en œuvre de procédures judiciaires pour statuer sur ces actes, avec un total de 22 cas.

Vous pourriez également être intéressé par :

La Cour suprême des comptes recommande de revoir le prix de l’eau au Maroc

Les biens des magistrats et des hauts fonctionnaires sont sous le contrôle du Conseil Supérieur des Comptes du Maroc

Marrakech, 2022-03-19 01:13:08 (Maroc-Actu) –

Article précédentLa Russie prévient que les sanctions pourraient conduire à…
Article suivantAkhannouch confirme que les exportations marocaines ont augmenté et atteint une croissance