Accueil Sciences & Tech Les orangs-outans savent instinctivement comment utiliser les marteaux et les pierres tranchantes.

Les orangs-outans savent instinctivement comment utiliser les marteaux et les pierres tranchantes.

596
0

Marrakech, 17 févr. (Maroc-Actu) –

Les orangs-outans captifs non entraînés peuvent accomplir deux étapes principales dans la séquence d’utilisation des outils en pierre : martelant des pierres ensemble et coupant avec une pierre tranchante.

C’est la conclusion d’une étude menée par Alba Motes-Rodrigo, de l’université de Tübingen (Allemagne), et ses collègues, publié dans le journal à accès libre « PLOS ONE ».

Les chercheurs ont testé la fabrication et l’utilisation d’outils chez deux orangs-outans mâles captifs (« Pongo pygmaeus ») du zoo de Kristiansand (Norvège). Ni l’un ni l’autre n’avaient été préalablement entraînés ou exposés à des démonstrations des comportements cibles.

Chaque orang-outan disposait d’un marteau à béton, d’un noyau de pierre préparé et de deux boîtes à puzzle appâtées dans lesquelles il devait couper une corde ou une peau en silicone pour accéder à une récompense alimentaire. Les deux orangs-outans ont spontanément frappé le marteau contre les murs et le sol de leur enclos, mais aucun n’a dirigé les coups vers le noyau de pierre.

Lire aussi:  Google présente une nouvelle technologie qui aide les appareils à lire

Dans une deuxième expérience, les orangs-outans ont également reçu un silex artificiel tranchant, qu’un orang-outan a utilisé pour couper la peau en silicone, résolvant ainsi l’énigme. Il s’agit de la première démonstration d’un comportement de coupe chez des orangs-outans non entraînés et non cultivés.

Pour savoir si les singes pouvaient apprendre les étapes restantes en observant les autres, les chercheurs ont montré à trois orangs-outans femelles du zoo de Twycross (Royaume-Uni) comment frapper le noyau pour créer un silex. Suite à ces manifestations, une des femmes a utilisé le marteau pour frapper le noyau, en dirigeant les coups vers le bord comme indiqué.

Lire aussi:  Des milliers de manifestants anti-militaires manifestent à Khartoum

Il s’agit de la première étude à rapporter l’utilisation spontanée d’outils en pierre sans direction proche chez des orangs-outans qui n’ont pas été enculturés par les humains. Les auteurs déclarent que leurs observations suggèrent que les deux principales conditions préalables à l’émergence de l’utilisation d’outils en pierre – frapper avec des marteaux en pierre et reconnaître des pierres tranchantes comme outils de coupe – sont les suivantes. a pu exister chez notre dernier ancêtre commun avec les orangs-outans, il y a 13 millions d’années.

« Notre étude est la première à signaler que des orangs-outans non entraînés peuvent utiliser spontanément des pierres pointues comme outils de coupe », soulignent-ils. Nous avons également constaté qu’ils pratiquent volontiers la percussion lithique et que cette activité entraîne parfois le détachement de morceaux de pierre tranchants ».

Article précédentMali – M. Borrell affirme que l’UE décidera de la continuité de sa mission militaire au Mali « dans les prochains jours ».
Article suivantMadagascar.- L’Espagne consacre 250 000 euros à l’aide aux personnes touchées par le dernier cyclone à Madagascar.