Accueil L'International Les pays baltes convoquent le Belarus à l’OSCE pour son incapacité à...

Les pays baltes convoquent le Belarus à l’OSCE pour son incapacité à expliquer les manœuvres avec la Russie

786
0

Marrakech, 12 févr. (Maroc-Actu) –

L’Estonie, la Lettonie et la Lituanie ont demandé à l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) de rencontrer des représentants du Belarus après n’avoir pas reçu de réponse satisfaisante à une demande d’explications de la part de Minsk concernant les exercices militaires conjoints qu’elle mène avec la Russie depuis jeudi, dans un contexte de tensions liées au renforcement des troupes russes à la frontière ukrainienne.

Le gouvernement letton a expliqué dans une déclaration qu’après avoir demandé des informations supplémentaires sur les exercices de la Résolution 2022 de l’Union, les forces militaires impliquées, les systèmes d’armes qui seront utilisés et la date à laquelle les troupes russes retourneront dans leurs bases en Russie, la réponse reçue « ne fournit pas les informations requises sur les exercices ».

Les Etats baltes demandent la tenue d’une réunion pour faire face à la situation dans les 48 heures et font appel au Document de Vienne, paragraphe 16.2.

Le Belarus fait valoir que ces exercices ne dépassent pas les 13 000 militaires requis pour le rapport obligatoire à l’OSCE en vertu du Document de Vienne.

Lire aussi:  UNHCR.. Le nombre de personnes déplacées dans le monde dépasse les 100 millions

Toutefois, selon la Lettonie, les informations publiquement disponibles « indiquent clairement que les manœuvres biélorusses et russes impliquent des troupes et des équipements militaires nettement plus nombreux que cette limite ».

« La rhétorique agressive de la Russie et la concentration de forces près des frontières avec l’Ukraine, ainsi que les manœuvres militaires à grande échelle et non transparentes, suscitent des inquiétudes en matière de sécurité et affectent les mécanismes de contrôle des armements et de sécurité dans la région de l’OSCE », a noté la Lettonie.

La Lettonie reproche en outre que, bien que le Belarus et la Russie aient cessé de fournir des informations sur le contrôle des armements « sous le prétexte de la pandémie », cela n’a pas empêché une « mobilisation à grande échelle des troupes ».

Les États baltes ont demandé des informations sur les exercices le 9 février et, conformément aux règles de l’OSCE, ils peuvent convoquer une réunion avec le pays dans ce cadre en l’absence de réponse satisfaisante dans les 48 heures.

Lire aussi:  La Russie accuse Washington de mener "une campagne de désinformation à grande échelle".

Les manœuvres, qui dureront jusqu’au 20 février, serviront à « s’exercer à la tâche de contrer et de repousser une agression extérieure par une opération défensive, à contrer le terrorisme et à défendre les intérêts de l’État de l’Union », selon l’agence de presse russe Sputnik.

Ces opérations sont menées dans les camps d’entraînement Domanovsky, Gozhsky, Obuz Lesnovsky, Brestsky et Osipovichsky et concernent également les aérodromes de Baranovichi et Luninets dans la province de Brest, Lida dans la province de Grodno et Machulishch dans le district de Minsk.

Ces dernières heures, le président russe Vladimir Poutine a eu un entretien avec le président biélorusse Alexandre Loukachenko, au cours duquel les deux dirigeants ont discuté des « questions relatives au développement de la coopération bilatérale ».

Ils ont également discuté de « la situation concernant la réaction des États-Unis et de l’OTAN aux propositions russes visant à développer des garanties juridiques internationales pour la sécurité de Moscou », selon le service de presse du Kremlin.

Article précédentDes dizaines de personnes manifestent à Beyrouth contre le premier ministre libanais et son projet de budget.
Article suivantLa Cour suprême irakienne autorise Barham Sali à rester président de l’Irak après le report des élections