Accueil Economie Les prix des carburants sont « en feu » au Maroc, malgré...

Les prix des carburants sont « en feu » au Maroc, malgré leur baisse à l’international

339
0

Le prix des carburants sur le marché international a recommencé à baisser pour atteindre 86 dollars le baril, après avoir atteint des records record qui ont dépassé 120 dollars le baril au cours des premiers mois de 2022. Cependant, cette baisse ne s’est pas reflétée dans les panneaux de prix des stations-service. au Maroc, où les prix ne changent que tous les 15 jours, une équation à laquelle le gouvernement n’a pas trouvé de solution.
Mustapha Chaoun, le secrétaire général national de l’Organisation démocratique du transport intermodal et de la logistique, a imputé cette situation au Conseil de la concurrence, qui n’a pas encore rendu son rapport détaillé sur le sujet, malgré l’appel de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à le faire. .
Dans une déclaration au journal Bayan Al-Youm, Chaoun a souligné que la hausse des prix du carburant affecte négativement les prix des denrées alimentaires et des services de transport public, ce qui signifie que le citoyen moyen les paie sur le marché, appelant le gouvernement à prendre des mesures pour protéger le pouvoir d’achat des Marocains.
Le même porte-parole a révélé que l’organisme avait écrit au ministre délégué chargé du budget, afin d’allouer un système de cotation partielle des carburants au profit des professionnels du transport routier, dans le projet de loi de finances pour l’année 2023, expliquant que le système de subvention actuel n’a pas porté ses fruits, car il a dépassé plus de 54 000 véhicules à l’appui.
Il a fait un certain nombre d’observations liées à la légalité de cette subvention injustifiée dans le budget de l’État, et la méthode de calcul de celle-ci en parallèle avec le prix du litre d’essence et d’essence, qui dépasse 14 dirhams, outre le problème lié à le temps de la subvention, qu’elle soit mensuelle, trimestrielle ou annuelle, sans compter l’absence de contrôle dans la liste des bénéficiaires qui comprend des véhicules contractuels dont les véhicules sont suspendus de travaux, ou achetés au profit d’autres entreprises.
Mustafa Shaoun s’interroge sur le discours du Premier ministre sur la sixième tranche de subventions, alors que la cinquième tranche n’a pas été débloquée pour certains professionnels, soulignant que la question du carburant revêt une importance particulière pour le syndicat dans cette entrée sociale, en plus d’autres dossiers tels comme la protection sociale et la réhabilitation du secteur des transports routiers, Modifier les lois obsolètes et périmées.
L’Organisation démocratique pour le transport multimodal et la logistique appelle le gouvernement à publier un décret-loi réglementant le processus d’accompagnement, sur la base des extraits et des données de la banque de données des véhicules bénéficiant de l’accompagnement exceptionnel à travers ses cinq étapes, ainsi que des données des chauffeurs professionnels du secteur des transports par taxis mis à la disposition des intérêts du ministère de l’Intérieur, qui sont également inclus sur la plate-forme électronique.

Lire aussi:  Le Maroc entre officiellement sur le marché international du gaz naturel

Youssef Al Khader

Photographie : Ahmed Aqil Makaw

Marrakech, 2022-09-13 19:16:15 (Maroc-Actu) –

Article précédentLa pièce canadienne « Les 15 dernières secondes » ouvre la saison artistique de la Faculté des arts de Bamsik
Article suivantLe groupe Renault annonce l’affectation de l’usine de Tanger à la fabrication de la voiture électrique « Mobile Duo »