Accueil Economie Les recettes de l’impôt sur les sociétés ont connu une amélioration remarquable,...

Les recettes de l’impôt sur les sociétés ont connu une amélioration remarquable, s’élevant à plus de 17 milliards de dirhams

608
0

Le Centre commercial de recherche (AGR) a indiqué que les recettes de l’impôt sur les sociétés ont connu une amélioration remarquable, s’élevant à plus de 17 milliards de dirhams au cours de l’année 2022, enregistrant un taux de réalisation de 121% par rapport à la loi de finances pour l’année 2022.

Le centre de recherche a déclaré, dans son dernier rapport, « Research Report-Fixed Income » sous le titre « The Curve of Rates: A Break with the Trends of the Past Decade », que la taxe sur la valeur ajoutée à l’importation a atteint 12 milliards de dollars supplémentaires. dirhams par rapport à 2021, dans un contexte de hausse des prix. Sur le plan international, en référence à la bonne évolution des revenus des financements innovants, qui se sont élevés à 25 milliards de dirhams au cours de l’année 2022, contre des attentes initiales de 12 milliards de dirhams.

Lire aussi:  Moscou menace d'arrêter le gaz pour l'Europe si le boycott se prolonge

Le centre a relevé que les performances exceptionnelles de l’Office Chérifien des Phosphates lui ont permis de soutenir les recettes de participation en transférant une partie des bénéfices au trésor public à hauteur de plus de 8 milliards de dirhams, contre un montant estimé à 5,4 milliards de dirhams.

Les experts du Centre de recherche commerciale ont souligné que « malgré les surcoûts budgétaires liés à l’augmentation du coût du dédouanement, l’État a mobilisé des ressources supplémentaires au cours de l’année 2022. Et compte tenu de l’augmentation des prix du gaz butane et du blé tendre Outre les subventions accordées par l’Etat au secteur des transports, les dépenses d’apurement ont presque doublé pour atteindre environ 42 milliards de dirhams, ce qui représente un taux de réalisation de 247% par rapport à la loi de finances de 2022.

Le rapport ajoute que, selon les anticipations de Bank Al-Maghrib, le taux de croissance du produit intérieur brut connaîtra un net ralentissement en 2022, pour atteindre 1,1%, après un bond de 7,9% durant la période post-pandémie Covid, soulignant que Deux facteurs principaux expliquent ce ralentissement de la croissance. en 2022.

Lire aussi:  L'Office National Marocain du Tourisme attire trois partenaires allemands

Il a expliqué que l’affaire est liée à une faible récolte céréalière, qui s’est élevée à 34 millions de quintaux lors de la campagne agricole 2021-2022, après avoir enregistré un nombre record de plus de 103 millions de quintaux, et cela est dû au niveau de stress hydrique et les conditions défavorables que j’ai connues cette année, et la conjoncture internationale défavorable caractérisée par une vague d’inflation. Une forte croissance dans les économies avancées, qui a affecté négativement les perspectives de croissance des partenaires commerciaux du Maroc.

Marrakech, 2023-02-08 18:39:58 (Maroc-Actu) –

Article précédentCoup d’envoi de la 12e édition du Festival du film africain de Louxor avec la participation du Maroc
Article suivantLatifa Al-Boabdlawi : Il est important de travailler à faciliter les échanges commerciaux entre les pays de l’OCI