Accueil Auto/moto Les usines espagnoles ont réduit leur production de 17,5 % en janvier...

Les usines espagnoles ont réduit leur production de 17,5 % en janvier en raison du manque de composants

870
0

Marrakech, 23 févr. (Maroc-Actu) –

Les usines automobiles espagnoles ont fabriqué un total de 179 908 unités en janvier, soit une baisse de 17,5 % par rapport au même mois en 2021, selon les données de l’Association espagnole des constructeurs d’automobiles et de camions (Anfac).

Plus précisément, 138 350 voitures particulières ont été produites en Espagne en janvier dernier, soit une baisse de 19,9 %, tandis que la production de véhicules commerciaux et industriels a diminué de 8,5 % pour atteindre 41 558 unités.

La baisse de la production en janvier est principalement due à la pénurie de micropuces qui touche tous les secteurs, ainsi qu’au contexte d’incertitude résultant de la pandémie qui a affecté la demande.

Lire aussi:  Aston Martin et Britishvolt vont développer des batteries haute performance pour les véhicules électriques

« L’Espagne a la particularité d’être un marché éminemment tourné vers l’exportation, de sorte que l’évolution des ventes sur les marchés européens est également un facteur déterminant pour le rythme de production dans les usines », ont-ils expliqué.

Ainsi, en janvier, des marchés clés comme la France (-18,6 %), l’Italie (-19,7 %) et le Royaume-Uni (-27,5 %) ont enregistré des chiffres inférieurs à 2020 et également à 2019.

Cela s’est traduit par une baisse des exportations de 15,7 % au mois de janvier, soit un total de 155 747 unités. En conséquence, les voitures particulières exportées ont chuté de 17,3 % pour atteindre 121 455 unités, tandis que les véhicules commerciaux et industriels ont enregistré une baisse de 9,5 %, avec un total de 34 292 unités exportées.

Lire aussi:  Stellantis Vigo prolonge sa fermeture et arrêtera toute production la semaine prochaine en raison d'une pénurie de puces.

« Il est nécessaire de mettre en œuvre une série d’outils pour faciliter la réalisation des objectifs de décarbonisation de manière agile, tout en maintenant la position concurrentielle du secteur sur le marché international. Nous ne pouvons pas permettre que l’un des secteurs les plus importants pour l’emploi dans notre pays perde de sa force par rapport à d’autres concurrents européens », a averti le directeur général de l’Anfac, José López-Tafall.

Article précédentL’Ukraine appelle l’UE à progresser vers une intégration « rapide » dans l’UE
Article suivantNouvelles images de NGC 1566 : la galaxie de la danseuse espagnole