Accueil Auto/moto Les villes, les entreprises et les écologistes réclament des limites de CO2...

Les villes, les entreprises et les écologistes réclament des limites de CO2 plus strictes pour les camionnettes.

555
0

Marrakech, 10 Mar. (Maroc-Actu) –

Une coalition de villes, d’entreprises et de militants de l’environnement et de la santé publique a appelé l’Union européenne à renforcer les limites de dioxyde de carbone (CO2) imposées aux fabricants de fourgonnettes afin d’accroître l’offre de fourgonnettes à émission zéro.

Le groupe soutient « pleinement » le plan visant à mettre fin à la vente de fourgonnettes à moteur à combustion d’ici 2035, mais comprend que l’Europe doit réduire sa dépendance au pétrole et accélérer la transition vers une mobilité à zéro émission.

Dans une lettre envoyée jeudi aux députés européens et aux gouvernements de l’UE, le groupe a appelé les législateurs à renforcer les limites de dioxyde de carbone (CO2) proposées par la Commission européenne pour les camionnettes dans les années 2020.

Les municipalités signataires affirment que les camionnettes doivent devenir zéro émission beaucoup plus rapidement afin de purifier l’air toxique et de lutter contre l’impact climatique croissant des livraisons à domicile.

Lire aussi:  Stellantis représente un tiers des ventes de véhicules commerciaux en Espagne d'ici 2022

« La proposition de la Commission européenne selon laquelle tous les nouveaux fourgons devraient être zéro émission d’ici 2035 est importante et bienvenue. Mais nous appelons les législateurs du Parlement européen et des États membres à renforcer la proposition et à améliorer la disponibilité des camionnettes électriques », a déclaré David Belliard, adjoint au maire de Paris chargé des transports.

Les opérateurs de transport et de logistique, qui font partie de l’Alliance européenne pour des transports propres, ont déclaré qu’il était essentiel que les législateurs durcissent les objectifs des fabricants de fourgons et stimulent l’offre de fourgons électriques, dont ils ont besoin pour la transition vers des émissions zéro.

Pour sa part, le groupe climatique EV100, qui rassemble des entreprises engagées à accélérer la transition vers les camionnettes électriques, a souligné que les entreprises ont besoin de politiques fortes pour soutenir la disponibilité sur le marché de véhicules à émissions nulles pour leurs flottes.

Des objectifs plus stricts pour les camionnettes sont également une excellente occasion d’améliorer la qualité de l’air, selon les groupes de santé publique. Les camionnettes sont une source importante de pollution atmosphérique, puisqu’elles sont responsables de 14 % des émissions d’oxyde d’azote (NOx) des véhicules dans les villes.

Lire aussi:  AECA-ITV et Sernauto offrent une formation conjointe sur les systèmes d'éclairage

« Plus que jamais, l’Europe doit se défaire de sa dépendance au pétrole, qui contribue à financer la guerre de Poutine. Les objectifs proposés par la Commission européenne signifieront une décennie perdue pour les camionnettes vertes, à moins que les législateurs ne redoublent d’ambition », explique Lucien Mathieu, directeur intérimaire du transport de marchandises chez Transport & Environment (T&E).

La lettre est signée par les villes de Dublin (Irlande), Göteborg (Suède), Haarlem (Pays-Bas), Palerme (Italie), Paris (France), Rotterdam (Pays-Bas), Tilburg (Pays-Bas) et Walbrzych (Pologne).

Également par les organisations municipales C40 et Polis ; l’opérateur logistique European Clean Trucking Alliance ; les groupes climatiques Climate Group/EV 100, Clean Cities Campaign, Transport & Environment, et les associations de santé publique European Public Health Alliance et European Respiratory Society.

Article précédentL’ambassadeur polonais aux États-Unis déclare que la Pologne était « bien consciente » du risque que représentait l’envoi de ses combattants.
Article suivantMaroc-Actu -Atari achète la base de données de jeux vidéo MobyGames pour 1,4 million d’euros