Accueil Economie L’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel est prête à soutenir...

L’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel est prête à soutenir le Maroc pour atteindre ses objectifs

316
0

Sanaa Lahlou, représentante de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel au Maroc, a affirmé, lundi à Rabat, que l’organisation est prête à aider le Maroc à atteindre ses objectifs, afin d’assurer la mise en œuvre effective du Cadre mondial de la biodiversité «Kunming-Montréal».
Lors de l’ouverture d’un symposium tenu sous le slogan « De l’accord à l’action : partager les ressources et les actions pour assurer la mise en œuvre du nouveau cadre mondial au niveau national » à l’occasion de la Journée internationale de la diversité biologique, Mme Lahlou a expliqué que l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel aspire à soutenir le Royaume dans la réalisation des objectifs qu’il s’est fixés. Le cadre mondial pour la biodiversité, comme la réduction des risques de pollution, la gestion durable des zones agricoles, de l’aquaculture, de la pêche et des forêts, et la promotion de choix de consommation durables.
Elle a ajouté qu’il est également lié à l’intégration de la biodiversité dans les politiques et réglementations, au renforcement des capacités, à l’accès et au transfert de technologie, ainsi qu’à la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes au niveau des centres de décision, notant que « cela est pleinement cohérent avec notre priorité est de contribuer au développement d’une économie circulaire au Maroc qui apporte des solutions prometteuses pour faire face à la triple crise qui frappe la planète, représentée par le changement climatique, la perte de biodiversité et la pollution.
Le représentant des Nations Unies pour le développement industriel a estimé que la biodiversité est un facteur « critique » pour le développement durable, l’éradication de la pauvreté et la réalisation du bien-être social, soulignant qu’elle joue un rôle fondamental dans le soutien de l’économie nationale, en fournissant des services de intérêt pour l’écosystème, comme la purification de l’eau, la pollinisation, la régulation du climat et la fertilisation. terres.
A cet égard, a-t-elle déclaré, « ces services sont nécessaires à de nombreux secteurs économiques, notamment en cette période de stress hydrique que traverse actuellement le Maroc », exprimant son « optimisme » quant à l’avenir des efforts de préservation et de recréation de la biodiversité dans le Royaume. .
De son côté, le secrétaire exécutif de l’Observatoire du désert et du littoral, Nabil Ben Khatrah, a précisé, dans une intervention via la plateforme Zoom, que dans le cadre de sa stratégie 2030, il s’engage à fournir aux États membres moyens, méthodes et outils d’évaluation de la biodiversité et des services écosystémiques.
Il a ajouté que la connaissance des écosystèmes permet de développer des outils de surveillance efficaces, capables d’assurer la préservation des précieuses ressources naturelles.
A cette occasion, Ben Khatra a relevé la bonne coopération des experts du Ministère de la Transition Energétique et du Développement Durable, ainsi que le soutien financier de l’Agence Française de Développement, qui ont contribué à l’obtention de résultats remarquables dans le cadre du projet de coopération régionale sur nouveaux indicateurs pour la comptabilité écosystémique en Afrique « COPRNICEA » au Maroc.
Dans un message vidéo, le Secrétaire exécutif par intérim de la Convention sur la diversité biologique, David Cooper, a souligné l’importance d’agir par le biais de projets concrets pour lutter contre l’appauvrissement de la biodiversité.
Dans ce contexte, il a appelé à mobiliser les efforts nécessaires pour soutenir la mise en œuvre du Cadre mondial de la biodiversité de Kunming-Montréal, et à intégrer les multiples valeurs de la biodiversité au niveau des centres de décision et à tous les niveaux.
Le colloque, présidé par la ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leila Benali, a été organisé avec le soutien du Partenariat d’action pour une économie verte et du projet COPERNICEA.
Cet événement, auquel ont participé des représentants des secteurs ministériels et des institutions de recherche scientifique, a été l’occasion de souligner les nombreuses mesures prises à tous les niveaux, par les différentes parties prenantes (nombreux acteurs gouvernementaux, organisations et gestionnaires internationaux, instituts de recherche, secteur privé et société civile) dans le but d’assurer la mise en œuvre effective du Cadre mondial de la biodiversité Kunming-Montréal post-2020 au niveau national.
L’ordre du jour de ce forum comprend plusieurs interventions, notamment « Le Cadre Mondial de la Biodiversité : Enjeux et Perspectives pour le Maroc », « Reconstruire la Biodiversité par l’Action : Comment Financer le Plan d’Action Biodiversité pour une Mise en Œuvre Efficace des Objectifs du Cadre Mondial de la Biodiversité Post-2015 ». Cadre ». 2020″.

Lire aussi:  Inwi remporte le Prix de l'Inclusion Financière au Next Fintech Forum à Abidjan

Mots clés

Oui, ses objectifs, les pays industrialisés, les nations unies, le Maroc, à atteindre, à soutenir, pour, le développement, prêt, à partir de, l’organisation

Marrakech, 2023-05-24 18:16:30 (Maroc-Actu) –

Article précédentMicrosoft révèle que le Maroc a enregistré 71 millions de cybermenaces
Article suivantWashington critique les restrictions de Pékin sur les produits du fabricant de puces « Micron »