Accueil L'International Mali – Des groupes d’opposition annoncent qu’ils dévoileront dimanche un gouvernement parallèle...

Mali – Des groupes d’opposition annoncent qu’ils dévoileront dimanche un gouvernement parallèle à la junte militaire au Mali.

754
0

Le leader du Mouvement républicain appelle à des manifestations depuis la Côte d’Ivoire.

Marrakech, 23 févr. (Maroc-Actu) –

Un groupe d’opposants maliens a annoncé qu’il dévoilera le 27 février la composition d’un gouvernement parallèle à celui de la junte malienne mise en place après le coup d’État d’août 2020, sur fond de tensions entre Bamako et les pays occidentaux.

Le président du Mouvement républicain du Mali, Ainea Ibrahim Camara, a déclaré depuis la Côte d’Ivoire que cet exécutif conduira le pays vers des élections dans les six mois et a prôné le rétablissement des relations avec la CEDEAO.

« Nous le faisons par devoir. C’est dans l’article 24 de notre Constitution, qui nous impose, en toutes circonstances, de défendre la Constitution », a-t-il dit, avant de souligner que « la patrie est en danger et tous les fils et filles sont appelés à rejoindre ces forces pour sauver le navire malien ».

Lire aussi:  Le Kremlin est invité à dissocier l'avenir de Nord Stream 2 des considérations politiques.

Lors de sa conférence de presse, Camara a également appelé à des marches pacifiques au Mali pour soutenir ce gouvernement parallèle et démontrer le soutien de la population à la « démocratie », comme le rapporte le quotidien ivoirien « Fraternité Matin ».

« Nous sommes déterminés à ce que l’image de notre pays soit restaurée », a-t-il déclaré, soulignant que la coalition « est déterminée à ce que la grandeur du pays soit restaurée ». « Le Mali n’est pas un pays hostile envers ses voisins », a-t-il déclaré.

Les tensions ont été vives ces derniers mois suite à l’annonce de la junte militaire d’étendre le processus de transition à quatre ou cinq ans et de reporter les élections prévues en mars, alors que des accusations croisées entre Paris et Bamako portent sur la lutte contre le terrorisme.

Lire aussi:  Ukraine - L'Ukraine affirme que l'armée russe a pris en otage les maires de 14 villes

Les autorités françaises, comme d’autres pays occidentaux, ont également vivement critiqué la junte au sujet du déploiement présumé de mercenaires du groupe Wagner, ce qui a été démenti par Bamako et Moscou, qui parlent d’une coopération militaire régulière.

Le gouvernement de transition a admis la présence d’instructeurs militaires russes dans le pays, dans le cadre d’un mandat similaire à celui donné à la mission de formation de l’UE, dans un contexte de suspicion occidentale quant à l’influence croissante de la Russie en Afrique.

Article précédentMaroc-Actu.-Les studios africains s’unissent pour développer l’industrie du jeu vidéo sur le continent
Article suivantL’édition inédite de la Mini John Cooper Works Clubman sera disponible en mars.