Accueil Sciences & Tech Maroc-Actu.-Cyberbullying et addictions, les risques d’Internet et des réseaux sociaux qui préoccupent...

Maroc-Actu.-Cyberbullying et addictions, les risques d’Internet et des réseaux sociaux qui préoccupent le plus les Espagnols.

833
0

Marrakech, 24 févr. (Maroc-Actu) –

La population espagnole perçoit le l’apprentissage comme le plus grand avantage de l’utilisation de l’internet et des réseaux sociaux.mais souligne également l’existence de dangers, notamment la cyberintimidation et les dépendances.

C’est ce que l’on peut retenir de la boussole Avantages et risques de l’utilisation d’Internet et des réseaux sociaux.publié ce jeudi par l’Observatoire national des technologies et de la société (ONTSI), qui dépend du secrétaire d’État chargé du numérique et de l’intelligence artificielle.

Cette étude traite de la possibilité les avantages et les menaces de l’utilisation des technologies numériques, ainsi que leurs effets futurs sur la santé mentale. L’étude porte également sur les réseaux sociaux et les problèmes liés à leur utilisation.

Entre les effets des technologies et des réseaux sociaux, deux utilisateurs de l’internet sur trois y voient des avantages et des risques. Les perceptions varient selon le sexe, les femmes étant plus critiques que les hommes.

Selon la profession et l’âge, les opinions diffèrent également. 21 % des pensionnés ou retraités voient des avantages dans l’utilisation de la technologie.tandis que seulement 7 % des personnes de moins de 25 ans pensent que c’est vrai.

Néanmoins, pour une grande partie de la population utilisant l’internet, une bonne utilisation des technologies sera bénéfique. Pour 90 % ont un accès facile aux nouvelles connaissances et à l’apprentissage, et pour 82 %, les technologies permettront d’améliorer la communication interpersonnelle.

Lire aussi:  Maroc-Actu - Google Messages redessine sa boîte de réception, introduit des messages uniques et des rappels de réponse

Alors que ils obtiennent une note de 5,7 sur 10 pour leur sentiment de sécurité D’autres utilisateurs sont préoccupés par les effets négatifs d’une utilisation excessive et fréquente de la technologie et des réseaux sociaux. Près de la moitié pense que le groupe le plus touché par la dépendance sera celui des 16-25 ans.

De nombreux utilisateurs pensent que l’anonymat de l’internet favorise un comportement plus libre en matière d’interaction. Plus de 31 % d’entre eux confirment qu’ils se sentent ainsi, bien que dans le cas des moins de 25 ans, ce pourcentage s’élève à plus de 60 %.

RISQUES POTENTIELS DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

Dans ce contexte, la cyberintimidation est l’un des risques qui inquiètent le plus les Espagnols, comme le soulignent huit personnes sur dix. En outre, 59 % estiment que les enfants de moins de 16 ans sont les plus exposés à cette menace.

En première position, le l’émergence de nouvelles dépendances à la technologie est le plus inquiétant. Quatre-vingt-huit pour cent d’entre eux pensent que d’autres et de nouveaux pourraient continuer à apparaître dans les années à venir. Aujourd’hui, 40 % affirment que les technologies entraînent déjà une perte de la notion de temps. et 43 % qu’ils affectent la qualité du sommeil.

Lire aussi:  Lancement des smartphones OPPO Find N3 et Find N3 Flip sur le marché mondial

Cette tendance est la plus forte parmi les femmes, dont 90 % pensent que la génération de perturbations sociales est le principal danger des nouvelles technologies.. Pour la tranche d’âge 45-55 ans, leurs plus grandes préoccupations sont la dépression et l’anxiété qui peuvent être déclenchées par les appareils et les réseaux sociaux.

Face à la crainte d’une utilisation inappropriée, presque une personne sur quatre pourrait rejeter les nouvelles technologies. Cette conviction est la plus forte chez les femmes et les personnes de moins de 25 ans. Dans ce dernier cas, 47 % des personnes interrogées pensent que cette tranche d’âge est la plus touchée.

REGLEMENTATION

Face à l’inquiétude croissante concernant l’utilisation abusive des nouvelles technologies et des réseaux, l’étude a fait état de l’émergence d’une la demande croissante de réglementation pour améliorer l’expérience de l’internet.

Deux personnes sur trois estiment qu’une législation spécifique est nécessaire pour réglementer l’utilisation des sites de socialisation.. Ce constat est partagé par 80 % des plus de 65 ans et 37 % des moins de 25 ans.

En ce qui concerne la personne qui devrait diriger cette réglementation, la 77 % pensent que ce sont les entreprises technologiques elles-mêmes. et 66 % ont déclaré que les administrations publiques devraient prendre des mesures.

Article précédentDS met à jour le groupe motopropulseur de la DS 9 dans deux de ses versions
Article suivantBande-annonce de Il était une fois… mais pas n’importe quand : la fantaisie musicale irrévérencieuse avec Sebastián Yatra sur Netflix