Accueil Economie Protocole d’accord entre le Maroc et 4 entreprises internationales à déporter

Protocole d’accord entre le Maroc et 4 entreprises internationales à déporter

338
0

Le Maroc a signé, ce mercredi, un protocole d’accord avec 4 acteurs internationaux pour investir dans le domaine des services d’externalisation. blanche. Dans le cadre de ces protocoles d’accord, 5 050 emplois directs et honorables seront créés d’ici 2026, avec un investissement d’environ 65 millions de dirhams, et il concerne un certain nombre de zones de relocalisation de services dans le Royaume, notamment Tanger, Fès, Rabat, Casablanca et Agadir. Il s’agit de quatre projets d’investissement avec NTT DATA MOROCCO, la société d’ingénierie de l’information, filiale de la Nippon Telegraph and Telephone Company, qui est le sixième fournisseur de services d’information au monde et emploie environ 140 000 salariés dans 50 pays à travers le monde. Création de 1 000 emplois.

Les accords concernent également « PHONEO », la branche de la société « FusionBPO » spécialisée dans la migration des parcours professionnels, où elle s’est engagée à fournir 2 000 emplois, et la société « EIDS Maroc », une filiale marocaine de « EIDS », travaillant dans le domaine de la gestion commerciale et de la délocalisation des services, où elle s’est engagée à fournir 300 postes de travail. Les accords incluaient également la société CNEXIA, basée à Fez, une filiale de Bell Canada, l’une des plus importantes sociétés de télécommunications au Canada, avec un engagement de fournir 1 750 emplois.

Lire aussi:  Renault et Minajim signent un accord pour un approvisionnement durable en cobalt marocain

Ces investissements comprennent un ensemble de dispositifs de migration de services, dont la migration des métiers liés à l’informatique et à la digitalisation, la migration des parcours professionnels et de la gestion des relations avec les clients, la migration de l’informatique stratégique et la migration des activités d’ingénierie. Ghaith Mazor, Ministre de la Transition Numérique et de la Réforme de l’Administration, a expliqué que la signature de ces protocoles d’accord vient encourager le développement et le dynamisme du domaine numérique, qui est un levier clé dans le développement socio-économique de notre pays et un moteur principal. d’opportunités d’emploi.

Lire aussi:  Le gazoduc maroco-nigérian : un projet fiable sur la bonne voie

Selon un communiqué du ministère de la Transition énergétique, dont le journal Al-Amaq a reçu copie, cette étape s’inscrit dans la vision royale de SM le Roi Mohammed VI, qui a appelé à un développement global et intégré qui donnerait au Maroc la place qu’il occupe. mérite dans un monde en mutation marqué par la révolution numérique. Le communiqué ajoute que ce protocole d’accord vient « confirmer le dynamisme dans le domaine de la relocalisation des services dans notre pays, alors que le Royaume du Maroc figure parmi les trois premières destinations en Afrique dans ce domaine, avec un nombre de transactions de 13,6 milliards de dirhams ».  »

Vous pourriez également être intéressé par :

Le ministre marocain de l’Industrie Riyad Mazour signe des accords pour créer 12 000 emplois directs

Riad Mazour confirme que la capacité industrielle du Maroc lui permet de répondre aux besoins des pays environnants

Marrakech, 2022-04-20 15:58:55 (Maroc-Actu) –

Article précédentProblèmes en Russie pour accéder à Facebook et aux sites de médias
Article suivant« International Monetary » s’attend à ce que le Maroc retrouve un taux de croissance de près de