Accueil Auto/moto Quinze associations préviennent que l’interdiction des moteurs à combustion entraînera des pertes...

Quinze associations préviennent que l’interdiction des moteurs à combustion entraînera des pertes d’emplois

811
0

Marrakech, 28 févr. (Maroc-Actu) –

La proposition de règlement de la Commission européenne sur les normes d’efficacité des véhicules légers, qui prévoit l’interdiction du moteur à combustion, entraînera des pertes d’emplois et des restrictions du droit à la mobilité, ont averti quinze associations industrielles.

Dans une déclaration, le groupe d’associations liées au transport et à la mobilité a souligné que la proposition de la Commission européenne envisage l’objectif de réduire de 100 % les émissions de dioxyde de carbone (CO2) des voitures particulières et des camionnettes d’ici 2035, ce qui, de facto, signifie une interdiction des ventes de véhicules à moteur à combustion interne.

Les associations ont souligné que cette mesure affectera particulièrement les revenus les plus faibles et les groupes les plus vulnérables, c’est pourquoi elles ont appelé à une transition énergétique « plus accessible, équitable et inclusive ».

Lire aussi:  M. Casado appelle à la "mobilisation" en faveur de l'industrie automobile après les "mauvaises" décisions de M. Sánchez

À cette fin, ils ont suggéré les éco-carburants (carburants liquides à faible teneur ou neutres en carbone) comme une alternative permettant une réduction immédiate et massive des émissions de CO2 grâce à leur compatibilité avec le parc de véhicules et les infrastructures existants.

Ils ont également souligné que la fixation de restrictions technologiques entraîne également un retard dans la réalisation des objectifs climatiques, ainsi qu’une perte d’efficacité dans le processus de transition énergétique.

LES PARTENARIATS QUI FONT PARTIE DE L’ACCORD

Les associations qui ont signé ce communiqué sont ACE (Asociación de Cargadores de España) ; Aevecar (Agrupación Española de Vendedores al menor de Carburantes y Combustibles) ; AOP (Asociación Española de Operadores de Productos Petrolíferos) ; APPA Biocarburantes (Asociación de Empresas de Energías Renovables) ; Astic (Asociación de Transporte Internacional por Carretera) ; ATliq (Asociación de Terminales de Líquidos).

Lire aussi:  Aston Martin et Britishvolt vont développer des batteries haute performance pour les véhicules électriques

Ainsi que Bio-e (Association espagnole du bioéthanol) ; Ceees (Confédération espagnole des entrepreneurs de stations-service) ; CETM (Confédération espagnole du transport de marchandises) ; Codigasoil (Confédération nationale des distributeurs de gazole) ; Confebus (Confédération espagnole du transport par autobus).

Avec Ewaba (European Waste-based & Advanced Biofuels Association) ; Fedeport (Federación Canaria de Empresas Portuarias) ; Sernauto (Asociación Española de Proveedores de Automoción) ; UPI (Unión de Petroleros Independientes).

Article précédentAMP – Ukraine – Près de 5 000 personnes détenues en Russie au quatrième jour des manifestations contre l’invasion de l’Ukraine
Article suivantUkraine – Le Premier ministre israélien propose à Poutine une médiation en Ukraine