Accueil Auto/moto RACE et l’Andalousie créent le MOW Forum Andalusia pour faire de la...

RACE et l’Andalousie créent le MOW Forum Andalusia pour faire de la région un pôle de mobilité électrique

768
0

SEVILLE, 10 mars. (Maroc-Actu) –

Le gouvernement régional d’Andalousie et le Royal Automobile Club d’Espagne (RACE), avec la participation des conseils municipaux de Séville et de Malaga, ont présenté ce jeudi la première édition du MOW Forum Andalusia, qui se tiendra les 26 et 27 mai dans la capitale andalouse sous la présidence d’honneur du roi Felipe VI et qui vise à faire de la région le « pôle mondial » de la mobilité électrique.

C’est ce qu’a déclaré le ministre de la présidence, de l’administration publique et de l’intérieur du gouvernement régional d’Andalousie, Elías Bendodo, qui a participé à la présentation de cet événement organisé à Séville en compagnie du président de RACE, Carmelo Sanz de Barros, du maire de Séville, Antonio Muñoz, et du maire de Malaga, Francisco de la Torre.

L’organisation du Forum MOW Andalucía a souligné que cette initiative est « singulière et unique » et qu’elle aura une « vocation universelle » avec pour principal objectif de réunir les législateurs, les fabricants, les employeurs et les utilisateurs de voitures pour analyser et débattre des défis, des impacts et des conséquences que l’Agenda 2030-2050 et le Pacte vert européen (objectif zéro émission) ont sur l’industrie automobile et l’utilisateur de la mobilité.

Le premier des participants à la présentation, Bendodo, a souligné que cet événement transmet un « message très précieux » pour « la collaboration entre les administrations et la collaboration public-privé » pour son organisation car « c’est ce qui compte vraiment pour les gens » puisque les citoyens « veulent que nous parvenions à un accord car le dialogue apporte beaucoup plus que la confrontation », a-t-il dit.

D’autre part, le ministre a indiqué que ce forum sur la mobilité durable est né pour être une « référence mondiale » qui « mettra l’Andalousie sur la carte internationale et renforcera l’image de notre terre à l’étranger ». « Le transport est l’un des secteurs qui consomme le plus et parler de mobilité durable est important en ce moment avec la hausse des prix de l’électricité et du carburant », a-t-il déclaré.

Dans ce sens, il a également fait référence à l’engagement du gouvernement andalou en faveur d’une mobilité efficace et a énuméré certaines des actions menées par l’exécutif andalou, telles que le Plan d’infrastructures de transport et de mobilité, qui sera approuvé dans les prochains mois ; le Programme Moves, dans le cadre duquel 67,5 millions d’euros ont été mobilisés pour que les citoyens puissent acquérir des véhicules à énergie alternative ; ou encore l’acquisition de 147 véhicules 100% électriques pour renouveler le parc automobile du gouvernement andalou  » dans un pas de plus vers la révolution verte « .

Lire aussi:  Huit personnes tuées sur les routes au cours du premier week-end de mars, dont un motocycliste

Pour sa part, le président du RACE, lors de son intervention, a estimé que, outre les objectifs fondamentaux de l’événement, « ce forum est essentiel pour que les automobilistes aient une plus grande clarté quant à l’avenir du secteur automobile et de la mobilité ».

« Dès la première minute, nous nous sommes mis au travail afin de pouvoir proposer des solutions à l’administration et aux utilisateurs. Les agendas 2030 et 2050 posent de grands défis et c’est dans ce contexte qu’il est important d’expliquer au public la réalité de ce secteur, qui doit nécessairement passer à de nouveaux modèles de consommation sans perdre de compétitivité », a-t-il souligné.

Mme Sanz de Barros a également souligné l’importance pour les citoyens de recevoir « des informations précises qui leur permettent de se préparer à continuer à profiter et à consommer de manière responsable les nouveaux véhicules, modèles et systèmes de déplacement que l’industrie met à leur disposition ». « Nous pensons qu’un forum qui offre une vision à 360º et où tous les agents publics et sociaux sont représentés est d’une importance vitale », a-t-il conclu.

SEVILLE, « UNE GRANDE OPPORTUNITÉ ».

D’autre part, le maire de Séville a déclaré que « toutes les grandes villes font actuellement face aux grands défis de la reprise économique et de la lutte contre le changement climatique avec un modèle de développement durable ».

« Pour Séville, c’est une grande opportunité d’accueillir ce forum et ces séances de travail pour que l’Andalousie analyse, débatte et partage des propositions qui auront ensuite une projection nationale et internationale », a-t-il souligné.

En outre, le maire a mis l’accent sur le fait que Malaga et Séville « donnent l’exemple » de la collaboration car elles sont « un point de référence pour le forum de débat de deux villes andalouses gouvernées par des partis différents ».

M. Muñoz a ajouté que « c’est notre engagement, en tant que grande ville, de participer et de contribuer à ces débats stratégiques ». « Nous sommes sûrs qu’ils nous aideront à avancer ensemble dans le domaine de la coopération institutionnelle et de la collaboration avec le secteur privé ».

Enfin, il a exprimé sa satisfaction de voir que Séville  » revient dans l’actualité  » avec un événement de ces caractéristiques car il  » entre dans l’actualité et la normalité « . « J’espère que le forum pourra être consolidé année après année jusqu’à ce qu’il devienne un classique », a-t-il conclu.

Lire aussi:  Les ateliers factureront 11,7 % de plus en 2022 et cumuleront une augmentation de 21 % en deux ans, selon Solera.

LA COLLABORATION INSTITUTIONNELLE « DOIT CONTINUER À EXISTER ».

Enfin, le maire de Malaga, la ville qui accueillera l’édition 2023, a souligné que « depuis le niveau municipal et en tant que gestionnaires de la mobilité urbaine, nous devons promouvoir des projets qui favorisent des solutions et des alternatives dans ce sens ». « C’est une opportunité pour Malaga car l’occasion le méritait. Ces exemples de collaboration institutionnelle sont importants, et devraient continuer à exister sur davantage de questions », a-t-il souligné.

À cet égard, il a rappelé qu’il s’agit d’un « engagement sur lequel Malaga travaille depuis des décennies » et qu’il a joué un « rôle fondamental » dans l’élection en tant que capitale européenne de l’innovation – elle a été finaliste – et dans sa candidature pour accueillir l’exposition internationale « L’ère urbaine : vers la ville durable » en 2027.

Il a également souligné l’essor de l’industrie de la mobilité connectée dans le parc technologique de Malaga, ajoutant que Malaga est un « pionnier » dans le développement de projets innovants et intelligents liés à la mobilité durable, notamment Zem2All (recharge de véhicules électriques), Paloma (le premier système de recharge de bus électriques au sol au monde) et Automost (bus autonome, sans conducteur et à zéro émission).

A cela s’ajoute le déploiement d’un réseau de recharge de véhicules électriques et les projets qui favorisent ce type de mobilité et pour lesquels des fonds européens Next Generation ont été sollicités.

Enfin, M. De la Torre a célébré le « caractère itinérant » de l’événement, qui renforce le positionnement de la communauté en tant que lieu de rencontres de référence pour le « développement de secteurs stratégiques et avancés pour notre économie, ainsi que l’internationalisation des entreprises, des projets, des talents et des connaissances ». « Il y a encore beaucoup à faire, mais tout cela sera très bon pour les entreprises, les administrations et les utilisateurs », a-t-il ajouté.

Les organisateurs de l’événement ont conclu que les progrès technologiques dans les systèmes de propulsion et de stockage de l’énergie, ainsi que l’augmentation de la densité de population due à la concentration dans les grandes mégalopoles, conjugués à la sensibilisation croissante du public à l’environnement, « donnent lieu à une transformation fondamentale de la façon dont les gens se déplacent ».

Article précédentMSF qualifie l’attaque des installations médicales de Mariupol de « violation des lois de la guerre ».
Article suivantAndrew Garfield, Tobey Maguire et Tom Holland réunis dans une nouvelle vidéo pour Spider-Man : No Way Home