Accueil Divertissements « Shatara » de « Theveswein » à Al Hoceima dans le cadre du Festival international...

« Shatara » de « Theveswein » à Al Hoceima dans le cadre du Festival international de théâtre expérimental du Caire

105
0

Récemment, la pièce « Shatara » de la troupe de théâtre « Theveswin » à Al Hoceima a été présentée dans le cadre de la compétition officielle de la vingt-neuvième session du Festival international de théâtre expérimental du Caire, qui a débuté le 1er septembre et se poursuivra jusqu’au huitième de celui-ci.
La pièce, écrite par le dramaturge Saeed Abranos et mise en scène par l’artiste Amin Nassour, est le fruit des efforts d’une équipe de plus de 18 artistes hommes et femmes. Où ses rôles ont été interprétés par Amal Benhaddou, Qads Jandal et Shaima Alaoui, accompagnés de l’artiste Théfior en performance et chant, et la prestation musicale de l’instrumentiste Elias Al-Mutawakil.
Le metteur en scène Amin Nassour a déclaré que la pièce avait été choisie dans le cadre du concours officiel du festival de théâtre expérimental et qu’au cours de ses activités de présentation, elle avait suscité une grande réaction du public égyptien et arabe et laissé de bons échos parmi les amateurs de théâtre et les public du festival.
Nassour a ajouté, dans une déclaration à la MAP, que la pièce « Shatara » représentait le théâtre marocain la meilleure représentation dans les activités du Festival international de théâtre expérimental du Caire, exprimant sa joie de l’interaction du public avec la représentation théâtrale.
Il a ajouté que la pièce traite de la souffrance des femmes immigrées, à travers les modèles de trois femmes, « Shani », « Talia » et « Rabia », noms qui ont été abrégés par le réalisateur de l’œuvre dans le titre « Sha Ta Ra », pour présenter trois histoires distinctes et qui se chevauchent en même temps. D’une mère africaine subsaharienne et d’un père occidental, rejetés par les deux parties, elle a immigré en Europe pour rechercher son père et son identité, et le second était une femme levantine qui s’est mariée contre son gré alors qu’elle était mineure et sa le cœur est resté attaché à l’enfant qu’elle aimait dans sa jeunesse, mais à cause du fléau de la guerre et des conflits tribaux, elle s’est enfuie et a rencontré son amant et a décidé de migrer vers l’autre rive pour chercher un nouvel avenir, et le troisième est tombé dans l’interdit après que son amant ait renoncé à la responsabilité de l’enfant qu’elle portait de lui et ait décidé de migrer vers une autre terre. Concernant la situation du théâtre marocain, le metteur en scène Amine Nassour a révélé qu’un certain nombre d’initiatives ont été lancées pour soutenir le théâtre après la crise du virus Corona, notamment l’initiative « Theater Moves », qu’il a décrite comme « une initiative importante qui a créé une grande satisfaction parmi les Marocains ». dramaturges. »
Pour sa part, le critique d’art égyptien Sameh Al-Khatib a déclaré que le théâtre marocain a connu un essor important au cours des périodes précédentes, ce qui s’est traduit par sa présence distinguée dans des festivals internationaux tels que le Festival de théâtre expérimental et le Festival de théâtre arabe, ainsi que des festivals. organisé dans toute la région arabe, où il présente des performances très distinguées.
Il a souligné que la présence artistique marocaine en général dans les festivals de théâtre et de cinéma reflète l’essor que connaît l’industrie de l’art au Maroc, qui est l’un des pays les plus en vue en matière de festivals artistiques, de participation et d’organisation.

Lire aussi:  Bande-annonce poignante pour le nouveau film d'Alex Garland, Men.

Marrakech, 2022-09-08 20:22:25 (Maroc-Actu) –

Article précédentLes ministres des Affaires étrangères des États du Conseil de coopération du Golfe soulignent la nécessité de l’engagement de l’Iran à respecter la souveraineté des pays
Article suivantIsraël ouvre un bureau commercial au Maroc