Accueil Economie Signature d’un mémorandum d’accord pour organiser la 33ème session de la Conférence...

Signature d’un mémorandum d’accord pour organiser la 33ème session de la Conférence régionale de la FAO pour l’Afrique au Maroc

148
0

Avant-hier, mercredi, à Rabat, un mémorandum d’accord a été signé entre le ministère de l’Agriculture, de la Pêche, du Développement rural, des Eaux et Forêts et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en vue d’organiser la 33ème session de la Conférence régionale de la FAO pour l’Afrique au Maroc.
Ce mémorandum, signé par le ministre de l’Agriculture, de la Pêche, du Développement rural, des Eaux et Forêts, Muhammad Seddiqi, et le représentant de la FAO, John Sinahon, définit les termes du partenariat entre les deux parties. Il fixe également les mesures nécessaires au succès de la 33e session de la conférence régionale, qui se tiendra sous le slogan « Des systèmes alimentaires et agricoles résilients et des transformations rurales globales ».
Dans un discours prononcé à cette occasion, Siddiqi a déclaré que la signature de ce mémorandum renforce l’engagement du Royaume à faire progresser les systèmes alimentaires agricoles durables et complets en Afrique, ajoutant : « Nous sommes impatients d’accueillir la communauté régionale pour échanger nos expériences et explorer des solutions innovantes. et des partenariats solides pour des systèmes alimentaires agricoles plus efficaces et plus résilients.
De son côté, Sinahon a salué l’engagement du Maroc en faveur de la sécurité alimentaire et du développement durable, estimant que la 33ème session de la Conférence régionale de la FAO pour l’Afrique constituera une plateforme importante pour discuter des défis actuels et futurs de l’agriculture en Afrique.
La conférence régionale se tiendra en deux phases, la première sous la forme d’une session virtuelle dédiée aux hauts fonctionnaires, du 27 au 29 mars prochain, et abordera les aspects techniques liés à la sécurité alimentaire et à la transformation des systèmes alimentaires et agricoles en Afrique. . La deuxième phase consiste à tenir la conférence ministérielle du 18 au 20 avril prochain à Rabat. .
Des membres de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture de la région africaine, certaines institutions spécialisées du système des Nations Unies, ainsi que des organisations intergouvernementales, ainsi que des représentants de la société civile, participeront à cette réunion. Les travaux se dérouleront en anglais, arabe, français et portugais.
La conférence devrait voir la participation des ministres de l’Agriculture et des secteurs ministériels de base dans la transformation des systèmes alimentaires, tels que la finance, le commerce, l’industrie, la foresterie, la pêche, l’environnement, la science, la technologie et la santé.
En tant que plate-forme stratégique, la 33e session offrira aux participants une occasion unique de partager les meilleures pratiques, d’explorer de nouveaux partenariats et de discuter d’opportunités et de solutions innovantes pour transformer les systèmes agroalimentaires.
La conférence aspire à développer les tendances régionales en matière de transformation des systèmes agroalimentaires en Afrique, alors que les discussions se concentreront sur le cadre stratégique de la FAO pour la période 2022-2031.
Cette feuille de route vise à contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable, en réduisant la pauvreté, la faim et les inégalités, notamment en développant des systèmes agroalimentaires plus efficaces, inclusifs, résilients et durables.
Le Maroc présidera la conférence régionale à sa trente-troisième session. Le Royaume a été choisi pour accueillir la session lors de la trente-deuxième session de la conférence, organisée par la Guinée équatoriale du 11 au 14 avril 2022.

Lire aussi:  Vers une nouvelle conception du système de déclaration obligatoire de propriété

Marrakech, 2024-02-01 18:00:41 (Maroc-Actu) –

Article précédent« Framologie »… Introductions à la lecture
Article suivantLes musées parisiens utilisent l’intelligence artificielle et les technologies modernes pour attirer les jeunes