Accueil L'International Ukraine – L’opposition biélorusse affirme que Loukachenko a cédé le contrôle de...

Ukraine – L’opposition biélorusse affirme que Loukachenko a cédé le contrôle de l’armée à Poutine

1160
0

Marrakech, 6 Mar. (Maroc-Actu) –

Svetlana Tikhanovskaya, leader de l’opposition biélorusse en exil, a dénoncé le fait que le président du pays, Alexander Lukahsenko, a remis le contrôle de l’armée biélorusse au président russe Vladimir Poutine.

« Nous pensons que Lukashenko ne contrôle plus notre armée. La seule chose qu’il contrôle est la répression contre le peuple biélorusse. Nous voyons des signes d’occupation militaire du Belarus », a déclaré Tikhanovskaya au journal britannique « The Guardian ».

Mme Tikhanovskaya a souligné que l’objectif de M. Poutine est « d’obtenir du sang sur les mains des soldats biélorusses, d’impliquer le régime de Loukachenko dans cette guerre, d’en faire un complice ».

Lire aussi:  Ukraine - La Russie déclare qu'elle met fin aujourd'hui aux opérations militaires en Ukraine

Il a appelé les militaires biélorusses à refuser de combattre en Ukraine ou à déserter et changer de camp une fois dans le pays voisin, tout sauf obéir à des « ordres criminels ». L’opposition biélorusse a affirmé que l’armée biélorusse, composée essentiellement de soldats de remplacement, est mal préparée, démoralisée et effrayée.

« Nous essayons de persuader les troupes biélorusses de ne pas participer. Nous sommes en contact avec les mères des soldats, nous essayons de les persuader de ne pas laisser leurs fils partir à cette guerre », a expliqué Mme Tikhanovskaya.

Lire aussi:  Ukraine - L'UE va imposer de nouvelles sanctions commerciales à partir de samedi pour isoler davantage la Russie

« Si Poutine voulait prendre le pouvoir sur l’ensemble du territoire du Belarus, il pourrait le faire demain », a déclaré Tikhanovskaya. « Lukashenko est une marionnette. Poutine contrôle le pays à travers lui », a-t-elle fait valoir.

Le Belarus a servi de plate-forme à la Russie pour attaquer l’Ukraine par le nord avec quelque 30 000 soldats. Quatre jours après le début de l’invasion du 24 février, M. Loukachenko a révoqué la neutralité constitutionnelle du pays par un référendum qui permet en outre à Minsk de posséder des armes nucléaires.