Accueil L'International Ukraine – M. Borrell qualifie de « crime de guerre » l’offensive russe contre...

Ukraine – M. Borrell qualifie de « crime de guerre » l’offensive russe contre Mariupol et appelle à des sanctions énergétiques

881
0

BRUXELLES, 21 Mar. (Maroc-Actu) –

Le haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, Josep Borrell, a dénoncé la situation dans la ville ukrainienne de Marioupol, affirmant que la Russie commet un « crime de guerre » et ouvrant la porte à un redoublement de la réponse en incluant des sanctions énergétiques.

« La Russie commet de nombreux crimes de guerre. Ce qui se passe à Marioupol est un crime de guerre majeur, ils bombardent et tuent sans discernement », a déclaré le chef de la diplomatie européenne avant la réunion des ministres de la défense et des affaires étrangères du bloc, qui étudieront de nouvelles mesures pour soutenir Kiev au milieu de l’offensive russe.

Le Haut représentant a dénoncé le fait que Moscou enfreint toutes les règles de la guerre et a ouvert la porte à de nouvelles représailles, visant également le secteur énergétique russe. « Nous continuerons à voir quel type de sanctions nous pouvons imaginer, ce qui peut être fait de plus, notamment les mesures liées à l’énergie », a-t-il souligné.

Lire aussi:  Moldavie - La Moldavie demande officiellement à rejoindre l'UE

Bien qu’il n’ait pas voulu avancer de restrictions, il a indiqué que les ministres européens auront sur la table l’embargo sur le pétrole russe, une mesure déjà adoptée par les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

À son arrivée, le ministre lituanien des affaires étrangères, Gabrielus Landsbergis, a appelé les partenaires européens à faire un effort pour maintenir les sanctions contre la Russie, après avoir révélé qu’il ressentait un sentiment de fatigue au sein de l’UE-27, ce qui, selon lui, envoie un mauvais signal à l’Ukraine.

Concernant la réticence de pays comme l’Allemagne à appliquer un embargo sur le pétrole russe, M. Landsbergis espère que, comme pour la livraison d’armes, Berlin écoutera le peuple allemand et finira par le convaincre de la nécessité de prendre cette mesure.

Lire aussi:  Biden s'engage à renforcer la coopération en matière de sécurité avec la Finlande et les autres pays nordiques

De son côté, son homologue irlandais, Simon Coveney, a jugé « approprié » d’étudier l’option d’un embargo européen sur le pétrole russe. « Nous sommes ouverts à cette idée. Compte tenu du niveau de destruction, il est difficile de penser que nous ne devrions pas intervenir dans le secteur de l’énergie et perturber le commerce normal », a-t-il déclaré.

Le ministre danois des affaires étrangères, Jeppe Koffod, a insisté sur le fait que les éventuels crimes de guerre de la Russie doivent avoir des conséquences et a clairement indiqué que Copenhague soutient les « sanctions les plus sévères possibles ».

La réunion du Conseil des affaires étrangères sera le premier rendez-vous européen d’une semaine marquée par la présence du président américain Joe Biden au sommet européen du 24 mars et au cours de laquelle le bloc entend redoubler de fermeté face à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Article précédentCet artiste est devenu populaire sur « TikTok » en créant des illustrations étonnantes à l’aide de taches de café.
Article suivantL’usine Bridgestone de Cantabrie continue de fermer ses portes et demain, seules les « personnes essentielles » travailleront.