Accueil L'International Ukraine – Save the Children prévient que la guerre en Ukraine pourrait...

Ukraine – Save the Children prévient que la guerre en Ukraine pourrait mettre des milliers d’enfants en danger de famine.

1228
0

Marrakech, 3 Mar. (Maroc-Actu) –

Save the Children a averti que le conflit en Ukraine pourrait mettre des milliers d’enfants du monde entier en danger de famine en raison de la hausse « vertigineuse » du prix du blé.

L’organisation a appelé à une cessation des hostilités, non seulement pour protéger les enfants en Ukraine, mais aussi pour empêcher une nouvelle escalade de ce qui est déjà « la pire crise alimentaire mondiale de ce siècle ».

La Russie et l’Ukraine sont deux des principaux exportateurs de blé au monde, fournissant ensemble plus d’un quart du blé consommé dans le monde en 2019. Dans ce contexte, l’organisation a averti que la violence actuelle en Europe de l’Est « entraînera une forte augmentation des prix mondiaux des céréales et que les prix du blé devraient doubler dans certains pays ».

La directrice nationale de Save the Children pour le Yémen, Rama Hansraj, a prévenu que la crise en Ukraine avait un « effet domino » dans d’autres régions du monde, notamment au Yémen, où quelque huit millions d’enfants sont au bord de la famine.

« Les familles sont épuisées. Ils ont affronté les horreurs les unes après les autres pendant sept ans de guerre. Nous craignons qu’ils ne soient pas en mesure de supporter un autre choc, d’autant plus que le blé est le principal ingrédient qui maintient leurs enfants en vie », a déclaré Hansraj, selon un communiqué de l’ONG.

Lire aussi:  L'Allemagne demande à Israël de relancer les pourparlers de paix avec les Palestiniens

De même, au Liban, jusqu’à 80 % des importations de blé proviennent d’Ukraine et de Russie, ce qui signifie que « les pénuries d’aliments de base ou de nouvelles hausses des prix des denrées alimentaires exacerberont une situation déjà désespérée », selon la directrice nationale de Save the Children, Jennifer Moorehead.

« Il n’est pas exagéré de dire que la survie des enfants au Liban est en jeu. Le blé importé d’Ukraine est une bouée de sauvetage vitale ; son interruption poussera sans aucun doute les familles libanaises au bord du gouffre », a-t-elle déclaré.

Dans le même ordre d’idées, une autre nation à laquelle Save the Children s’est intéressée est la Syrie, où la production nationale de blé s’est effondrée au cours de la dernière décennie et où, pour tenter de garantir l’approvisionnement en blé, les autorités du pays ont décidé d’importer du blé russe tout au long de l’année 2021.

Lire aussi:  Le président albanais reste en fonction après l'arrêt de la Cour constitutionnelle suspendant la procédure de destitution à son encontre

Le conflit menace désormais l’approvisionnement de cette denrée de base, ce qui pourrait aggraver l’insécurité alimentaire dont souffrent quelque 12 millions de Syriens, soit plus de 55 % de la population du pays.

« Alors que le monde s’enfonce dans une nouvelle crise, les besoins des enfants syriens atteignent un niveau record. Une crise alimentaire mondiale déclenchée par la situation en Ukraine apporte de nouvelles menaces auxquelles ces enfants ne peuvent faire face », a déploré Sonia Khush, directrice de l’ONG pour la Syrie.

Au vu de la situation dans ces pays et dans de nombreux autres, Save the Children a appelé à un arrêt immédiat de la violence en Ukraine, car c’est « le seul moyen de protéger les enfants ».

« Ce conflit survient à un moment où le monde est confronté à la pire crise alimentaire de ce siècle, le nombre de personnes menacées de famine ayant augmenté de 60 % depuis la période précédant la pandémie de COVID-19. Actuellement, on estime que 45 millions de personnes dans 43 pays sont menacées par la famine, contre 27 millions en 2019 », précise l’ONG.