Accueil Divertissements Une journée d’étude à Salé aborde les mécanismes de développement du théâtre...

Une journée d’étude à Salé aborde les mécanismes de développement du théâtre marocain entre innovation et innovation

564
0

Le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication a organisé, lundi à Salé, une journée d’étude intitulée « Mécanismes pour le développement du théâtre marocain entre innovation et innovation », au cours de laquelle un éclairage a été apporté sur les voies de développement de l’œuvre théâtrale nationale, dans le cadre de l’avancement de l’industrie culturelle au Maroc.
Cette rencontre a été marquée par la participation de représentants de plusieurs syndicats actifs dans le domaine du théâtre, d’associations et d’institutions communautaires concernées par le père des arts, et de plusieurs personnes intéressées par le secteur qui ont mis l’accent sur la discussion de mécanismes pour améliorer la secteur du théâtre dans le Royaume et surmonter les obstacles qui entravent son développement.
Le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed El Mahdi Bensaïd, a déclaré dans une allocution de circonstance que cette journée d’étude est l’occasion d’unir le débat avec les acteurs théâtraux et culturels afin d’aboutir à des propositions concrètes sur une feuille de route capable de développer le travail théâtral et l’industrie culturelle au Maroc en général.
Bensaïd a ajouté que le moment est venu de revoir la question de l’accompagnement dans le domaine théâtral avec les acteurs théâtraux afin d’étudier comment le développer, soulignant à cet égard la nécessité de créer des partenariats dans le but de renforcer les infrastructures théâtrales dans différentes régions du Royaume-Uni, et en encourageant le public dans toutes ses catégories à accéder et à regarder des produits cinématographiques d’une manière qui respecte leur pouvoir d’achat.
D’autre part, le ministre a évoqué la question de la couverture santé des artistes interprètes, soulignant que le gouvernement travaille avec les secteurs concernés pour résoudre ce problème social qui affecte négativement le développement de l’industrie culturelle dans le pays.
De son côté, le patron du Syndicat marocain des professionnels de l’art dramatique, Massoud Bouhcine, s’est arrêté, dans une allocution similaire, sur la question du soutien gouvernemental aux professionnels du théâtre, qui « ne résonne pas en raison des cadres juridiques étroits qui permettent la mise en œuvre ». des perceptions », soulignant la nécessité de « ne pas sauter sur les aspects structurels et juridiques qui garantissent En créant un cadre modèle spécialisé lié au théâtre.
Pour sa part, le patron de la Fédération marocaine des métiers du théâtre, Abdelkabir Rakanna, a appelé à revoir la question du soutien de l’État au domaine théâtral, afin de transformer les groupes théâtraux, considérés comme un mécanisme de production contribuant au dynamisme culturel dans le Royaume-Uni, en sociétés financièrement et juridiquement qualifiées.
Pour sa part, le patron du Syndicat des Auteurs Dramaturge et Travailleurs du Cinéma et de la Télévision Marocains, Via Rahim Dermam, a souligné l’importance d’adopter le principe d’un partenariat efficace entre le ministère de tutelle et les acteurs de terrain afin d’adopter des projets de réforme clairs et téléchargeables. .
Et tandis qu’Abdelilah Benhadar soulignait, au nom de la Fédération marocaine des troupes théâtrales professionnelles, la nécessité de renforcer l’infrastructure théâtrale du pays et de développer les productions théâtrales, le responsable de l’Institut supérieur de l’Institut supérieur d’art dramatique et d’animation culturelle, Amine Nassour, a appelé à renforcer le canal de communication entre le ministère des tutelles et les professionnels du théâtre, afin d’améliorer la coordination entre les deux parties.
Cette journée d’étude a vu l’organisation de deux sessions sur la question du soutien au théâtre, de la préservation des acquis et de son développement, et des mécanismes de promotion des manifestations théâtrales et des festivals, dans le cadre de la diplomatie culturelle.

Lire aussi:  Le réalisateur Amin Nassour a déclaré à « Bayan Al-Youm » : Certains théâtres arabes ont besoin de s'ouvrir au monde et de voir ce qui se passe autour d'eux en termes de développement du concept de représentation, de mise en scène et d'écriture.

Marrakech, 2023-03-14 18:59:39 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe Maroc consacre ses efforts à accélérer la dynamique de la logistique
Article suivantLa Cour suprême des comptes recommande de revoir l’arsenal légal et réglementaire lié au prix des médicaments