Accueil Sciences & Tech 80 millions d’utilisateurs seront concernés par l’interdiction de service dans

80 millions d’utilisateurs seront concernés par l’interdiction de service dans

277
0

Le directeur de l’application Instagram a déclaré que quatre-vingt millions d’utilisateurs seront touchés par l’interdiction du service en Russie. Elle a attribué la raison d’accuser le site de publier des appels visant à inciter à la violence contre la Russie en raison de la guerre en Ukraine.

La décision d’interdiction intervient en application de la demande du parquet général. Une semaine après l’interdiction de Facebook en Russie, l’agence de communication russe Roskomnadzor a annoncé qu’elle bloquait également Instagram. Le chef d’Instagram, Adam Mosseri, a déclaré dans un tweet : « Cette décision isole 80 millions de personnes en Russie les unes des autres. Elle les coupe également du reste du monde, car 80 % des personnes en Russie suivent un compte Instagram en dehors de leur pays ».

Le parquet russe a ordonné au pouvoir judiciaire de demander l’inscription de la société « Meta », qui exploite les sites « Facebook » et « Instagram », sur la liste des organisations extrémistes et d’interdire leurs activités sur le territoire du pays. Et Indy Stone, que la société a décidé de « lever temporairement l’interdiction faite aux citoyens de certains pays de publier des déclarations contenant des appels à la violence contre les citoyens russes, en particulier les militaires », à la lumière des récents développements en Ukraine.

Un communiqué de l’agence se lit comme suit : Le 11 mars, Meta Corporation a pris une décision sans précédent en autorisant la publication d’informations contenant des appels à la violence contre des citoyens russes via les réseaux sociaux Facebook et Instagram. Et des messages circulent sur le réseau social Instagram encourageant et incitant à des actes de violence contre les Russes. Étant donné que les utilisateurs actifs de la plateforme peuvent prendre du temps pour transférer des photos et des vidéos vers d’autres réseaux sociaux, Roskomnadzor a décidé de mettre fin aux restrictions d’accès à la plateforme le 14 mars, offrant aux utilisateurs 48 heures supplémentaires de transition.

Lire aussi:  Hubble capture l'une des premières cibles du télescope Webb.

Concernant la décision sans précédent de Meta concernant la modération du contenu, un rapport de Vice l’été dernier a noté une décision similaire d’autoriser temporairement le contenu, y compris les chants de mort de Khamenei et les chants qui se sont produits pendant la période des manifestations au Khouzistan.

L’interdiction n’entrera en vigueur que le 14 mars. L’agence de presse publique RIA Novosti a indiqué que l’interdiction ne s’appliquerait pas non plus à la plate-forme WhatsApp appartenant à Meta. Un porte-parole de Meta a déclaré: « À la suite de l’invasion russe de l’Ukraine, nous avons temporairement autorisé des formes d’expression politique qui violent normalement nos règles, telles que les discours violents. Nous n’autorisons toujours pas les invitations de même nature. Crédibilité de la violence contre la Russie civils. »

Lire aussi:  Les États américains lancent une enquête sur l'impact de "Tik Tok"

Alors que le responsable des affaires mondiales de Meta, Nick Clegg, a déclaré dans un communiqué que les politiques de l’entreprise se concentrent sur la protection du droit de parole des personnes en réponse à l’invasion militaire de leur pays. Ils ont exprimé leur résistance et leur colère contre l’invasion russe. La politique temporaire n’est appliquée qu’en Ukraine même. Clegg a déclaré : Nous n’avons aucun désaccord avec le peuple russe. Nous ne tolérerons pas la russophobie ni aucune forme de discrimination, de harcèlement ou de violence envers les Russes sur notre plateforme.

YouTube a annoncé une interdiction mondiale d’accès aux chaînes liées aux médias russes financés par l’État. « Nous bloquons désormais les chaînes YouTube liées aux médias d’État russes dans le monde entier », indique le communiqué, soulignant que « le changement est effectif immédiatement ». Selon une déclaration YouTube publiée sur Twitter, la raison de la décision est les « directives » qui empêchent de « minimiser » les « événements violents » documentés. Le communiqué ajoute : « Nous supprimons maintenant les vidéos liées à l’invasion russe de l’Ukraine, qui violent notre politique. »

Vous pourriez également être intéressé par :

Marrakech, 2022-03-12 12:58:25 (Maroc-Actu) –

Article précédentAkhannouch confirme que les exportations marocaines ont augmenté et atteint une croissance
Article suivantLa hausse des prix des légumes nécessite une surveillance des intermédiaires et une réforme des marchés