Accueil Economie La Banque mondiale s’attend à ce que les économies du Moyen-Orient se...

La Banque mondiale s’attend à ce que les économies du Moyen-Orient se développent

686
0

Dans un rapport récent, la Banque mondiale a estimé que les économies du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord connaîtront une croissance de 5,2 % en 2022, le taux de croissance le plus rapide depuis 2016, grâce aux revenus inattendus des prix élevés du pétrole, qui sont dans l’intérêt des les pays exportateurs de pétrole de la région.

Cependant, l’incertitude croissante entoure ces prévisions en raison de la guerre en cours en Ukraine et des menaces persistantes des mutants du virus Corona. La Banque mondiale attendait dans son rapport sur les derniers développements économiques, intitulé « Reviewing the Facts: Growth Forecasts in the Middle East and North Africa in Times of Uncertainty ». , que la région enregistrera une reprise inégale, car les moyennes de la région cachent de grandes différences.

Lire aussi:  Le groupe mondial ALTEN renforce sa position au Maroc

Il a prédit que les pays producteurs de pétrole bénéficieraient de prix plus élevés, ainsi que d’une augmentation des taux de vaccination contre le virus Corona, tandis que les pays souffrant de conditions de fragilité seraient retardés.

Mais les risques d’inflation augmentent dans toute la région en raison du resserrement de la politique monétaire au niveau mondial, de l’imprévisibilité des développements de la pandémie de Corona, de la poursuite des perturbations des chaînes d’approvisionnement et de la hausse des prix alimentaires. Le produit intérieur brut, indicateur du niveau de vie, dépassera à peine les niveaux d’avant la pandémie.

Lire aussi:  Dès demain... Commercialisation de la première voiture électrique de la marque Renault au Maroc

On estime que le PIB par habitant augmentera de 4,5 % en 2022 dans les pays du Conseil de coopération du Golfe. Le PIB par habitant devrait augmenter de 3 % dans les pays à revenu intermédiaire exportateurs de pétrole et de 2,4 % dans les pays importateurs de pétrole de la région.

La Banque mondiale a déclaré que si ces prévisions se réalisaient, 11 économies sur 17 au Moyen-Orient et en Afrique du Nord pourraient ne pas retrouver leurs niveaux d’avant la pandémie d’ici la fin de 2022. , ce qui est un bien meilleur ratio que ses pairs en termes de revenu.

Vous pourriez également être intéressé par :

almaghrib aujourd'hui

Marrakech, 2022-04-17 10:17:19 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe Fonds monétaire international recommande au Maroc d’investir dans les infrastructures
Article suivantLe Conseil de la concurrence enquête sur la hausse des prix de 13 articles