Accueil Divertissements La Semaine du cinéma ivoirien dans sa quatrième session

La Semaine du cinéma ivoirien dans sa quatrième session

52
0

Les activités de la quatrième édition de la Semaine du cinéma ivoirien au Maroc, organisées cette année en parallèle des activités du Festival national du film, ont démarré récemment à Tanger.
L’événement, organisé par le Centre du Cinéma Marocain en partenariat avec l’Office National du Cinéma de Côte d’Ivoire, et parrainé par le Ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, et l’Ambassade de Côte d’Ivoire au Maroc, s’inscrit dans le cadre de le soixantième anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Royaume du Maroc et la République de Côte d’Ivoire.
Cet événement s’inscrit également dans le cadre de la consolidation des relations entre le Maroc et la Côte d’Ivoire, et pour activer les exigences de l’accord de production conjointe et d’échange de films entre le Centre et l’Office National du Film de Côte d’Ivoire, qui a été signé en novembre 2011.
La cérémonie d’ouverture de cette manifestation culturelle a été marquée par la présence, notamment, de l’ambassadeur de Côte d’Ivoire au Maroc, Idrissa Traoré, de la directrice générale de l’Office national du cinéma de Côte d’Ivoire, Diamond Lizon Val Johnson, le directeur par intérim du Centre cinématographique marocain Khaled Saidi, et une délégation de professionnels ivoiriens du cinéma.
Dans un discours prononcé à cette occasion, l’ambassadeur ivoirien a déclaré : « Les relations maroco-ivoiriennes ont toujours été distinguées, comme en témoignent les liens d’amitié et de fraternité qui les unissent et la diversité des échanges dans le domaine culturel ».
Traoré a estimé que « la Semaine du cinéma ivoirien n’est pas qu’une activité momentanée, mais plutôt le fruit d’une coopération cinématographique entre la Côte d’Ivoire et le Maroc, ajoutant que les deux pays attachent une importance particulière au secteur cinématographique.
Pour sa part, Khaled Saidi a souligné que la tenue de la session de la Semaine du cinéma ivoirien au Maroc « témoigne des relations distinguées qui existent entre le Maroc et la Côte d’Ivoire sur les plans économique, culturel, politique et diplomatique ».
Saidi a souligné que « la coopération cinématographique entre le Maroc et la Côte d’Ivoire n’est pas un produit d’hier, et que de nombreux films ivoiriens ont été produits conjointement entre les deux pays », notant qu' »il y a plus de quarante ans, le Royaume a choisi d’investir dans La coproduction afro-africaine, à travers son cadre Les moyens techniques et humains dont dispose le Centre Cinématographique Marocain sont à votre disposition.
Pour sa part, Val Johnson a déclaré que cette coopération culturelle entre les deux pays « est louable car étant dans l’intérêt du cinéma africain ».
Dans une déclaration à la presse, Val Johnson a fait part de son bonheur à la reprise de ce rendez-vous culturel, qui intervient deux ans après l’épidémie de Covid 19.
L’ouverture de la quatrième édition de la Semaine du cinéma ivoirien au Maroc a été marquée par la projection du long métrage ivoirien « Les trois Lascars ».

Lire aussi:  Spider-Man : No Way Home recrée le mème iconique avec Tom Holland, Tobey Maguire et Andrew Garfield

Réalisé par Boubacar Diallo. Il comprend un programme

Ce cycle, qui se poursuit dans la cinématographie de Tanger jusqu’au 28 septembre, comprend six autres films ivoiriens.
Il est à noter que la convocation de cette session, coïncidant avec l’organisation du Festival National du Film de Tanger, permettra aux festivaliers et aux citoyens africains résidant à Tanger, notamment la communauté ivoirienne, de suivre les productions cinématographiques ivoiriennes modernes. Il constituera également une occasion pour les professionnels ivoiriens et marocains de se rencontrer et d’échanger sur de futurs projets de coopération et de coproduction.

Lire aussi:  The Batman : Les quatre comics qui ont inspiré le film de Robert Pattinson

Marrakech, 2022-09-21 19:09:20 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe gazoduc Nigéria-Maroc ouvre la voie à l’approvisionnement énergétique de l’Afrique de l’Ouest et de l’Europe
Article suivantLaalj confirme la disponibilité des entreprises marocaines à offrir leur expertise dans le domaine des énergies renouvelables au profit de la Mauritanie