Accueil Economie La triple coordination du transport routier dénonce l’insistance du gouvernement à augmenter...

La triple coordination du transport routier dénonce l’insistance du gouvernement à augmenter le prix du carburant

163
0

La Coordination du secteur des transports routiers au Maroc a appelé le Premier ministre à ouvrir une enquête sur l’existence d’une structure de monopole présumée sur le marché des hydrocarbures.
La coordination syndicale tripartite, qui comprend la CDT, l’UMT et l’UGTM, a appelé dans une lettre à la présidence du gouvernement, à œuvrer pour plafonner le prix du carburant au profit des professionnels, ainsi qu’à augmenter la valeur de l’aide financière, qui a été réduit de 40 pour cent au cours de la cinquième tranche.
Mounir Benazzouz, secrétaire général du Syndicat national des professionnels du transport routier (CDT), a indiqué que le gouvernement n’a pas encore répondu aux demandes des professionnels pour trouver une solution à la hausse exagérée du prix des carburants au Maroc, en contrepartie de la baisse du le prix du pétrole sur le marché international à 77 dollars le baril.
Dans une déclaration au journal Bayan Al-Youm, Mounir Benazzouz a confirmé que les professionnels sont prêts à s’asseoir à la table du dialogue avec le gouvernement, mais ce dernier n’a pas répondu à l’appel des syndicats des transports routiers, ce qui aggrave les conditions économiques et sociales de cette catégorie, qui sécurise la circulation des Marocains et leurs besoins à travers le Royaume.
Le secrétaire général du Syndicat national des professionnels du transport routier a insisté sur la nécessité de mettre fin à l’hémorragie des prix de l’essence et du gaz, d’autant que l’initiative de soutien reste lacunaire et n’a pas de base légale dans la loi de finances 2022.
La source de ce soutien accordé, selon le même porte-parole, est la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) que perçoit le trésor public, dont les pourcentages ont augmenté avec la hausse des prix des carburants, étant donné que ce soutien n’était pas programmé à l’avance.
Mounir Benazzouz a révélé au journal l’aggravation de la crise des professionnels, due à ces augmentations, qui n’ont plus de plafond au Maroc, malgré la baisse du marché international, devenu en dessous du prix avant la guerre russo-ukrainienne, qui soulève plusieurs questions sur cette question dans le pays.
Aux dires de tous les professionnels, Benazzouz a appelé le gouvernement à intervenir pour atténuer l’impact de cette situation sur les professionnels du transport, en s’appuyant sur quelques mesures urgentes, au premier rang desquelles l’ouverture d’une enquête sur les abus dans le secteur des hydrocarbures.

Lire aussi:  Les prix du pétrole ont enregistré 103,08 dollars pour le Brent et 97,96 dollars

Youssef Al Khader

Marrakech, 2022-09-27 09:03:11 (Maroc-Actu) –

Article précédentL’inflation atteint un niveau record et pèse sur le pouvoir d’achat des Marocains
Article suivantLes réalisatrices Sarah Maldoror, Simone Bitton et Laila Elwi honorées au Festival international du film de femmes de Salé