Accueil Sciences & Tech Le changement climatique pourrait ronger jusqu’à 3 mètres de littoral arctique par...

Le changement climatique pourrait ronger jusqu’à 3 mètres de littoral arctique par an

616
0

Marrakech, 14 févr. (Maroc-Actu) –

Des scientifiques de l’université de Hambourg ont pour la première fois déterminé l’ampleur et la vitesse des changements causés par l’érosion des côtes de l’Arctique due au changement climatique.

Le réchauffement du sol, qui provoque des ruptures et des glissements de terrain, peut mettre en danger des infrastructures importantes et menacer la sécurité des populations locales. En outre, ces processus libèrent dans l’océan le carbone stocké dans les sols, ce qui pourrait modifier le rôle de l’océan Arctique en tant que réserve importante de carbone et de gaz à effet de serre. Ils pourraient également contribuer à accroître le changement climatique, mais jusqu’à présent, les informations sur ces changements étaient insuffisantes.

« Nous avons examiné une série de scénarios, en fonction de la quantité de gaz à effet de serre que l’humanité émettra dans les années à venir », explique l’auteur principal de l’étude, le Dr David Nielsen, de l’Institut de recherche de l’Union européenne. CLICCS Cluster of Excellence for Climate Research à l’Université de Hambourg.

« D’après l’étude, non seulement on perd de plus en plus de masse terrestre en termes absolus ; avec chaque degré d’augmentation de la température, le taux annuel d’érosion augmente, en mètres, mais aussi en millions de tonnes de carbone libéré », ajoute-t-il.

Lire aussi:  Apple publie une nouvelle mise à jour de sécurité des données mobiles

JUSQU’À TROIS MÈTRES PAR AN

Si les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas contrôlées ou continuent d’augmenter, ce taux pourrait plus que doubler d’ici 2100, entraînant des pertes d’érosion allant jusqu’à trois mètres par an.

La nouvelle étude, publiée dans la revue Nature Changement climatiquefournit des informations importantes pour la protection des côtes et pour la planification politique et sociale dans les régions touchées.

Dans le même temps, les estimations des taux d’érosion futurs constituent une base indispensable pour la recherche sur les interactions entre la fonte du pergélisol et la libération de carbone dans l’Arctique.qui peuvent se renforcer mutuellement.

Selon Nielsen, les résultats « montrent également qu’une évolution vers une plus grande durabilité et une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre pourraient ralentir l’accélération dans la seconde moitié du siècle ». Toutefois, il ne sera pas possible d’arrêter complètement la perte de masse terrestre », prévient-il.

Lire aussi:  Le méthane tropical est responsable de 80 % de l'augmentation du méthane dans l'atmosphère.

Avec d’autres chercheurs de l’Université de Hambourg, de l’Institut Max Planck de météorologie, de l’Institut Alfred Wegener, du Centre Helmholtz de recherche polaire et marine et du Service météorologique allemand, M. Nielsen a calculé pour la première fois l’équilibre futur de l’Arctique dans son ensemble, une réalisation majeure, car l’érosion côtière varie fortement d’une région à l’autre.

« Dans l’Arctique, l’érosion est toujours une combinaison de facteurs thermiques et mécaniques », explique le climatologue. Ses calculs relient donc les modèles existants du système terrestre aux données d’observation, aux simulations de vagues et aux réanalyses climatiques.

« En fonction de l’emplacement et de la forme du littoral respectif, nous nous attendons à voir des hauteurs de vagues variables », poursuit-il. Lorsque la température augmente, la portée des ondes augmente également, car la glace de mer disparaît. En outre, la période sans glace en été s’allonge, ce qui rend les côtes encore plus vulnérables.

Le Dr David Nielsen effectue des recherches sur les futurs climatiques possibles et plausibles au sein du pôle d’excellence CLICCS (Climat, changement climatique et société) de l’université de Hambourg.

Article précédentSalvador : Mise en place d’une base de données génétiques pour identifier les personnes disparues au Salvador
Article suivantThe Walking Dead : de nouvelles images de la saison 11 présentent les retrouvailles tant attendues du Commonwealth et d’autres dangers.