Accueil Divertissements Le Festival International des Instituts du Théâtre dans sa huitième session poursuit...

Le Festival International des Instituts du Théâtre dans sa huitième session poursuit ses représentations à Rabat

53
0

Les représentations de la huitième édition du Festival International des Instituts de Théâtre, organisé par l’Association d’Essel pour le Théâtre et l’Activation Culturelle, du 4 au 9 novembre, se poursuivent à Rabat.. qui a été lancé vendredi dernier au Théâtre National Mohammed V, sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et en partenariat avec le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication, le Théâtre National Mohammed V, l’Université Mohammed V, et l’Office National Marocain du Tourisme… avec la participation de neuf instituts européens, L’Afrique et le Maroc… dont l’Académie de Théâtre Everding à Munich (Allemagne), l’Institut National des Arts et de l’Action Culturelle à Abidjan (République de Côte d’Ivoire), l’Académie des Arts du Caire (Egypte), l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique à Madrid (Espagne), Institut Supérieur des Arts Morey Canti à Dobreca (Guinée), Académie de Théâtre Sophia Amendolia à Rome (Italie), Faculté des Lettres, Langues et Arts Université Ibn Tofail à Kenitra (Maroc), University of Arts Utrecht (Pays-Bas)) et l’Académie Dimitri (Suisse).
Ainsi, la salle Bahnini, le Théâtre Mohammed V et l’Université Mohammed V ont vu la présentation d’intéressantes représentations théâtrales réalisées par les étudiants et professeurs de ces instituts internationaux, et l’organisation d’ateliers d’art spéciaux au profit des étudiants marocains et des jeunes passionnés de théâtre, en coopération avec l’Université d’Utrecht (Pays-Bas) et l’Académie de théâtre Sophia Amendoulia à Rome (Italie), et l’École de cirque Los (Espagne).
Le jury du concours de cette session est présidé par le Dr Mohamed Boubou, écrivain et dramaturge marocain, ancien chef de la division de revitalisation culturelle à l’Institut supérieur d’art dramatique et de revitalisation culturelle de Rabat, et secrétaire général de l’Association africaine des instituts théâtraux. . Le comité comprend plusieurs universitaires et dramaturges spécialisés, à savoir le professeur Regina Jules, secrétaire générale de l’Association européenne des instituts théâtraux d’Allemagne, le professeur Rolf Almy, scénographe norvégien, puis le professeur Fatima Mekdad, professeur à l’Institut supérieur d’art dramatique. et revitalisation culturelle à Rabat. Le professeur, artiste et metteur en scène Mahmoud Belhassen, professeur d’enseignement technique et président fondateur du Festival de théâtre télévisé de Meknès, et l’écrivain et créateur marocain Abdellatif Ferdous.


Selon une déclaration à ses organisateurs, ce festival est une plate-forme de rencontre, de formation et d’échange artistique théâtral entre les spécialistes de l’art, les diplômés et les professeurs des instituts supérieurs d’art théâtral du monde entier.
Après la crise sanitaire mondiale, précise la même communication, le Festival international des instituts théâtraux revient avec une riche programmation dans différents théâtres de la capitale du Royaume : Théâtre Mohammed V, Salle Bahnini et Université Mohammed V. Cette manifestation artistique et culturelle internationale s’inscrit également dans le cadre du programme « Rabat, Capitale Africaine de la Culture ».
Cet événement, organisé par l’association « Essell » sous la direction de l’artiste Said Ait Baga, vise à honorer Rabat, la capitale de la culture africaine, et à promouvoir les valeurs de dialogue et de coexistence, à travers des spectacles de théâtre, qui constituent une des moments les plus forts de joie et d’extase artistique qui rassemblent différentes cultures et peuples autour de la magie du Père des Arts.
Le cours vise également à diversifier les activités créatives à Rabat, et à faire partager aux amateurs de théâtre du monde entier leurs expériences et à bénéficier les uns des autres à travers des spectacles directs, des ateliers, des forums et des dialogues, et souligner que le théâtre est l’un des tributaires de la communication artistique, culturelle et de développement artistique et promoteur d’une diplomatie culturelle de haut niveau.
A noter que le festival a débuté le vendredi 4 novembre par une belle cérémonie d’ouverture, au cours de laquelle art du cirque et discours officiels ont été présentés aux partenaires.
M. Mohamed Benyacoub, Délégué Général de la manifestation Rabat Capitale de la Culture Africaine, a indiqué dans une allocution prononcée lors de l’ouverture de cette manifestation, que cette manifestation culturelle s’inscrit dans le cadre de la promotion des arts théâtraux et de « l’accompagnement du dialogue culturel entre les jeunes talents marocains et leurs homologues étrangers », notant que « ce festival, qui a l’honneur du haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, est considéré comme un forum théâtral et une plate-forme d’introduction au théâtre et un espace d’interaction de la jeunesse marocaine ». créateurs avec leurs homologues d’autres pays afin de consolider le dialogue des cultures et des arts entre les différentes jeunesses du monde. Représentations théâtrales internationales.
Le porte-parole a noté la richesse de la programmation de cette session, notamment en ce qui concerne la participation étrangère, dont on sait qu’elle augmente en nombre d’une session à l’autre. Cette session, comme les précédentes, connaît une importante participation internationale en présence de la Suisse, de l’Allemagne, de l’Espagne, de la Guinée, de la Côte d’Ivoire, de l’Egypte, de l’Italie et des Pays-Bas.
Mohamed Benyacoub a souligné que « l’organisation du Festival international des instituts théâtraux revêt cette année un caractère particulier grâce à son inscription dans les activités vécues par notre pays dans le cadre de la grande manifestation « Rabat, capitale de la culture africaine ». ce qui est un dévouement clair à la volonté suprême du Seigneur de créer des ponts de coopération entre les pays africains et de faire de Rabat un lien. Entre l’Afrique et l’Europe dans divers domaines, y compris le domaine théâtral.

Lire aussi:  Quand la saison 3 d'Euphoria sera-t-elle diffusée ?


Benyacoub, Directeur des Arts au Ministère de la Culture, a ajouté : « Dans le cadre de la nouvelle orientation de la diplomatie de notre pays, que Sa Majesté veut axer sur les pays du continent africain, la diplomatie culturelle vise à consolider les relations entre le Maroc et pays africains frères, et le secteur de la culture vise, à cet égard, à travers diverses manifestations et activités artistiques et culturelles, à créer des ponts artistiques entre les étudiants des instituts supérieurs de théâtre à travers le monde en présentant leurs dernières créations théâtrales au niveau académique au cours des journées du Festival international des instituts théâtraux, qui est également connu pour organiser des séminaires dans le domaine de l’éducation artistique et des ateliers artistiques au profit des jeunes qui aiment le théâtre. Les étudiants spécialisés dans les arts sont encadrés par des experts internationaux et nationaux.
Conscient de l’importance des industries culturelles, le porte-parole précise : « Le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication se devait de renforcer le tissu des infrastructures culturelles, notamment les salles de théâtre, comme outil de téléchargement du projet des industries culturelles. Le nouveau bâtiment de l’Institut supérieur d’art théâtral et de revitalisation culturelle a été achevé et environ 150 espaces entre le théâtre et la salle de cinéma ont été réhabilités d’une manière qui convient et réalise une percée qui nous qualifie pour passer à une industrie culturelle et créative, capable de faciliter l’accès à la culture en général et au théâtre en particulier.
Le secteur, souligne le porte-parole, cherche à « aborder une politique de proximité dans le but de généraliser les théâtres nationaux sur tout le territoire national, et poursuivre les efforts pour créer un ensemble de théâtres et de centres culturels, en donnant la priorité aux villes reculées et aux zones semi-rurales ». , qui sont des installations qui comprennent des salles de spectacle, des salles de lecture, des ateliers, des formations et des expositions. et d’autres. Avec la volonté de faire de ces équipements culturels un foyer de rayonnement culturel qui touche les citoyens des régions et des communes environnantes.
Le directeur des arts a déclaré que le ministère a relevé la valeur du montant alloué au soutien du théâtre de 15 à 20 millions de dirhams, en plus de doubler la valeur des prix nationaux du théâtre qui ont été décernés à l’occasion du Festival national du théâtre, qui sera se tiendra sa prochaine session le mois prochain dans la ville de Tétouan.
M. Benyacoub a conclu son allocution en annonçant que notre pays organisera la première session du Festival de théâtre africain, qui sera accueilli par la ville de Rabat, capitale de la culture africaine, tandis que la ville de Casablanca verra les activités du prochain session du Festival du Théâtre Arabe en partenariat entre le Ministère et l’Autorité du Théâtre Arabe.
Pour sa part, le Président de l’Université Mohammed V de Rabat, Dr. Mohamed Ghashi, a salué la nouvelle concrétisation du partenariat entre l’université, l’Association ESL et l’Association des Anciens Elèves de l’Université, soulignant l’engagement de l’institution qu’il dirige à contribuer à la rayonnement culturel national et la valorisation des symboles culturels marocains à travers le théâtre, la littérature, la musique, le cinéma et les arts plastiques.

Lire aussi:  Est-ce que Batman a une scène de post-crédits ?


A cet égard, le président de l’Université Mohammed V de Rabat, qui est une institution partenaire du festival, a déclaré : « Nous avons ouvert une nouvelle page en faveur de l’action culturelle, avec le début des célébrations de Rabat, la capitale de la culture islamique. , à travers le partenariat qui a réuni l’Université Mohammed V, l’Association Essel et l’Association des anciens de l’Université Mohammed V, de sorte que de nombreuses eaux coulent sous les ponts, et de nombreuses activités nous ont réunis en tant que parties qui partagent l’objectif et l’action culturelle, et nous voilà aujourd’hui franchis une nouvelle étape d’accomplissement et de beaucoup d’ambition, pour confirmer une fois de plus que l’Université Mohammed V est impliquée, comme elle le fait toujours, dans les grands enjeux, y compris les enjeux du mouvement culturel dans notre pays, qu’il s’agisse de théâtre, littérature, musique, cinéma ou composition… dans le but de contribuer au rayonnement culturel national et de valoriser les valeurs et symboles culturels marocains.
Le porte-parole a ajouté que la crise sanitaire qu’a connue notre pays a eu « un impact important sur divers milieux de travail, nous pensons donc qu’il faut restaurer toutes les énergies, malgré toutes les contraintes globales que nous vivons, qui créeront et permettront de construire la dynamique de positif ». changement auquel nous aspirons.
Le président de l’Université Mohammed V a souligné que les choix faits pour cette session créent un programme riche avec de multiples visions et nationalités, et il y a des présentations qui représentent des aspects de la diversité, en plus des espaces de discussion et d’échange créés par des activités parallèles, dans lesquelles L’Université Mohammed V s’engage auprès de toutes ses élites, considérant que le festival est une plate-forme de rencontre, de formation artistique théâtrale et d’échange entre spécialistes de l’art, diplômés et professeurs des instituts supérieurs d’art théâtral à travers le monde, et entre les étudiants de l’Université Mohammed V dans leur diverses disciplines scientifiques.
Le Dr Ghashi a relevé la richesse du programme de cette session de représentations théâtrales d’horizons différents, et d’ateliers artistiques particuliers au profit des étudiants marocains et des jeunes amoureux du théâtre. Ces ateliers constituent, pour le Président de l’Université Mohammed V, une université ouverte, étant donné qu’ils ne sont pas seulement destinés à l’échange de connaissances et à la formation concernant les outils du travail artistique du Père des Arts, mais Ces ateliers, que nos étudiants vont bénéficient, dit le Dr Ghashi, d’ateliers de formation de caractère, d’échange de perceptions et d’horizons de pensée, et d’une fenêtre à partir de laquelle l’intelligence marocaine s’ouvre sur d’autres horizons. Les traits de personnalité marocains sont ouverts et multiples.
De son côté, le directeur du Festival international des instituts de théâtre, l’artiste Said Ait Baga, a exprimé dans son allocution ses vifs remerciements aux différents acteurs impliqués dans la réussite de la huitième édition du festival.
Il a souligné que « l’ouverture du festival sur l’université renforcerait les liens de relations entre la jeunesse du monde, y compris la jeunesse marocaine, que ce soit à travers des performances artistiques présentées par des étudiants ou à travers des ateliers organisés par des professeurs et des chercheurs au profit des étudiants, ainsi que à travers des performances qu’ils auront l’occasion de voir et de découvrir. Au Théâtre Mohammed V et à l’Université Mohammed V « …

> Rabat : Le communiqué du jour

Marrakech, 2022-11-08 09:47:47 (Maroc-Actu) –

Article précédentAl Karama Mineral Water Company investit 35 millions de dirhams dans son unité de production à Ait Melloul
Article suivantMarjan contribue au soutien du pouvoir d’achat