Accueil Divertissements Le film « Coco Banat » de Safaa Baraka et la série « Kayneh Dhofar »...

Le film « Coco Banat » de Safaa Baraka et la série « Kayneh Dhofar » d’Idris Al-Rookh ont été couronnés

486
0

Conclure avec un goût de couronnement et de joie

Mardi dernier, le rideau est tombé sur les activités de la 12ème édition du Festival Drama TV de Meknès, organisé par l’Association du Spectacle Libre, du 26 au 30 mai, sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en couronnant les lauréats du deux compétitions de la session.

Au niveau de la compétition téléfilm, le grand prix a été rendu au film « Coco Banat » de Safaa Baraka, avec mention au film « Spectrum Ghost » de Ghazal Asif.

Le comité a décerné une mention élogieuse à l’actrice Saida Baadi pour le film « Makatib » de Hamid Basket. Le prix du meilleur rôle féminin a été rendu à Ibtisam Al-Arousi pour son génie dans le film « Coco Banat ». Quant au meilleur rôle masculin, il est allé à Hamid Al-Zoghy dans le film « Le Maestro » de Driss Sawab, avec mention à l’acteur Omar. Lotfi pour son rôle dans « Les enfants du jour » de Hassan Benjelloun, tandis que le prix du scénario est allé à Omar Jadali pour « Le joueur d’échecs » de Hassan Ghanja. Quant au prix de la réalisation, il a été remporté par Hamid Basket pour son film Makatib.

Au niveau du concours des séries télévisées, le grand prix est allé à la série « Kayna Dhofar » réalisée par Idris Al-Rokh, et le prix du scénario est allé à Bushra Malak, et le prix de la réalisation est allé à Hisham Al-Jabari, tandis que le jury Le prix a également été décerné à « Baba Ali » de Mustafa Ashour et « The Deal » de Hamid. Zayan, puis « Mère des hommes » de Hakim Al-Qabbabi.

Il est à noter que la session, organisée en partenariat avec le Ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, le Conseil Régional Fès-Meknès et la Communauté de Meknès, et en coopération avec la Société Nationale de la Radio Télévision Marocaine et Channel 2, a été lancé par un hommage bien mérité à chacun des artistes distingués Fatima Harandi (narratrice) et Salah Eddine Benmoussa.

Le concours de films a été jugé par le réalisateur Ismail Faroukhi, accompagné de l’écrivain et réalisatrice Sonia Al-Tarab et du critique d’art Farid Al-Zahi, tandis que le concours de séries a été jugé par l’écrivain et poète Salah Al-Wadih, accompagné de la réalisatrice Fatima Boubakdi et de l’artiste Fatima Tehit.

Les activités de la session ont été marquées par la participation de huit téléfilms et huit séries produites par la première, la deuxième, les chaînes nationales hassaniyya et amazighe, qui ont offert au public un spectacle agréable tout au long des journées du festival, dont les thèmes étaient variés et les performance de ses acteurs et actrices, ainsi que ses visions de réalisateur.

Quant aux films participants, ce sont « Ghost Spectrum » (Asklo) de Ghazal Asif, « Makatib » de Hamid Bisakit, « Walidat Al-Youm » de Hassan Benjelloun, « Dawar Al-Louz » de Said Azar, puis « The Chess Player » de Hassan Ghanja et « Sharbelo » de Rabih. Shagaid, « Coco Labanat » de Safaa Baraka et « The Maestro » d’Idris Sawab.

Lire aussi:  L'avant-première de la pièce "Lacar" dans le trésor médiatique de Khouribga. Absurdité, attente et rêves différés

Quant aux séries, ce sont : « Ain al-Sibir », « Al-Sak wa Ghanima » de Muhammad Ahd Bensouda, « Baba Ali » de Mustafa Ashour, « The Deal » de Hamid Zayan, « Kayna Zuff » d’Idris Al -Rookh, puis « The Way of Roses » de Hisham Al-Jabari, et « Mother of Men » de Hakim Al-Qababi, et « Jeret and Garrett » de Lamis Khairat.

Les activités de la session, qui se sont tenues à la Maison de la Culture, Mohamed Al-Mnouni, et la Place Lacora, ont été caractérisées par l’organisation de rencontres ouvertes avec les participants pour parler de leurs expériences et travaux, et d’activités parallèles, dont une visite à la prison de Tulal, en organisant un symposium académique sur « Le droit de l’artiste .. Le droit d’auteur et les droits voisins ». Lequel s’est tenu en coopération avec l’Office marocain du droit d’auteur et des droits voisins, avec la participation du professeur Rachida Ahfouz, des responsables de la production des première et deuxième chaînes, et de plusieurs experts.

Les invités du cours visitent la prison de Tulal 1

Dans le cadre des activités parallèles au festival, un groupe d’artistes masculins et féminins, invités de la session, a visité la Prison 1 de Tulal. Cette visite, que la direction du festival organise chaque année au profit des détenus et des ses cadres, s’inscrit dans la communication des invités du festival avec certaines institutions, consolidant la culture d’ouverture et élargissant les activités du Festival.

Tous les artistes hommes et femmes ont reçu un accueil chaleureux et merveilleux de la part de l’administration et des détenus de l’établissement pénitentiaire.

À cette occasion, des certificats d’appréciation ont été distribués aux invités et des photographies ont été prises en souvenir. La direction du festival et le reste des invités ont adressé des remerciements particuliers au directeur de l’établissement et à Mme Hanina, responsable de l’établissement d’intégration des prisonniers, pour leur accueil chaleureux et leurs grands efforts pour servir les invités.

A noter que la direction du festival a décidé de programmer au profit des détenus de la prison de Tulal 1 la projection de la série « Makatib » réalisée par Hamid Basket.

***

Le réalisateur Hamid Zayan est fier d’avoir couronné « The Deal » au Festival de Meknès, et promet au public une nouvelle œuvre dramatique différente

Hamid Zayan, réalisateur de la série « The Deal », a exprimé sa fierté, sa grande fierté et son immense bonheur que sa série amazighe « The Deal » ait remporté le prix du jury, à l’issue de la 12e session du Festival de théâtre télévisé de Meknès, qui a eu lieu hier, mardi, à la Maison de la Culture, Mohamed El Menouni.

Dans un communiqué de presse, Zayan a dédié cette victoire qu’il a qualifiée de « méritée » à toute l’équipe de travail, qu’ils soient comédiens, techniciens ou techniciens qui ont déployé des efforts considérables pour que ce travail soit un succès, louant le rôle important joué par la société de production » Spectop », qui a fourni toutes les capacités techniques et logistiques. Faire en sorte que la série soit à la hauteur des attentes du public.

Lire aussi:  A l'issue de la première session du Festival National de Théâtre de la Jeunesse à Rabat.. La pièce « Alash et Kifash » remporte le grand prix

L’équipe de la série La Al-Deal reçoit le prix du jury

Hamid Zayan a déclaré: «Les conditions de tournage de la série parlant la langue rurale amazighe sont passées dans une atmosphère très confortable, à tous égards, une atmosphère caractérisée par la coopération, le sacrifice, le sérieux et la responsabilité, qui est l’effort collectif, qui a abouti à un travail distingué. Ce couronnement a eu lieu, lors d’un événement marocain, considéré comme l’une des manifestations arabes les plus importantes qui célèbrent le drame dans ses plus belles manifestations artistiques, esthétiques et sexuelles.

Le réalisateur de « The Deal » n’a pas manqué l’occasion de saluer la direction du festival, pour son dévouement et son travail assidu pour honorer le drame national à tous égards, louant la chaîne amazighe, et la Société nationale de radiotélévision marocaine, le partenaire officiel. de ce grand rendez-vous artistique.

Réalisateur Hamid Zayan

Zayan a également exprimé sa fierté de sa présence équilibrée et continue dans le milieu artistique en tant que réalisateur ou en tant qu’acteur, soulignant qu’il est le fils de la maison, où il a rejoint la radio et la télévision depuis 1990, ainsi que la troupe d’acteurs pour le radio, et a présenté un flot d’œuvres accompagné d’un groupe de vedettes et de pionniers du théâtre marocain. Il a également remercié, au passage, les différents moyens médiatiques pour suivre les activités du festival, et tous ceux qui ont contribué à son succès.

Et Hamid Zayan a donné rendez-vous au public, dans une nouvelle œuvre prochainement, dont l’annonce laissera une surprise jusque-là, soulignant qu’il s’agira d’un ajout qualitatif au drame national et arabe, et non moins important, du spectacle et de la créativité. que le « deal » et le reste des œuvres qu’il a présentées, que ce soit pour la première, la seconde ou les chaînes amazighes.

La série « The Deal » est un drame social qui raconte l’histoire d’un jeune homme dont la vie est bouleversée, après le suicide de son père, à la recherche de la vérité qui l’a amené à découvrir de dangereux secrets dans la relation de son père avec sa mère. Messisi, Samira Al-Maslouhi et Farouk Aznabat.

Il est à noter que la série « The Deal » a été couronnée de ce prix, ainsi que deux autres séries, à savoir « Baba Ali » réalisé par Mustafa Asshawar, et « Mother of Men » de Hakim Al-Qababi, tandis que le grand prix revenait à la série « Kayneh Dharf » d’Idris Al-Rukh.

Marrakech, 2023-06-01 18:00:33 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe Policy Center for the New South et la Banque mondiale publient un rapport sur la politique commerciale mondiale du Maroc
Article suivantFatima Zahra Amour, Ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie Sociale et Solidaire