Accueil Economie Les prêts bancaires destinés au secteur non financier ont augmenté de 2,9...

Les prêts bancaires destinés au secteur non financier ont augmenté de 2,9 %

168
0

Bank Al-Maghrib a indiqué que les prêts bancaires destinés au secteur non financier ont enregistré un taux de croissance annuel de 2,9% au cours du mois de mars 2022, après 3,3% un mois auparavant.
Dans sa note sur les principaux indicateurs des statistiques monétaires du mois de mars 2022, Bank Al-Maghrib a expliqué que cette évolution reflète une hausse des crédits aux familles de 3,5%, après 3,7%, et une hausse des crédits accordés aux non-financiers. entreprises privées de 4,7% après 3,8%.
La même source ajoute que la répartition des crédits accordés au secteur non financier indique une augmentation des facilités de trésorerie de 7,4%, après 7,6%, une diminution des crédits d’équipement de 2,7%, après 3,6%, et une augmentation des crédits à la consommation et prêts immobiliers, respectivement de 2,4 pour cent. pour cent après 2,7 pour cent, à peu près le même taux d’augmentation enregistré le mois précédent.
S’agissant des créances douteuses, Bank Al-Maghrib a confirmé que son taux de croissance annuel est passé de 5,4% en février dernier à 6,1% en mars, ajoutant que dans ces conditions, le taux de créances en souffrance s’est stabilisé à 8,7%.
Selon les branches d’activités, les données trimestrielles indiquent une accélération, d’un trimestre à l’autre, de la hausse annuelle du total des crédits bancaires de 4,1% au cours du mois de mars 2022, après 2,8% au cours du mois de décembre 2021.
La même source indique que cette évolution s’est traduite par une augmentation des crédits destinés au secteur « électricité, gaz et eau » de 10,4% à 15,6%, et une augmentation de 10,6% après 7,9% des crédits destinés au secteur « commerce, automobile ». branche réparation et électroménager », et une augmentation de 3,3 %. après une baisse de 1,9% des crédits destinés au secteur « construction et travaux publics », ainsi qu’une baisse de 13,2% après 19,7% des crédits destinés au secteur « hôtels et restaurants », et une baisse de 16,9% des crédits au secteur secteur « transports et communications » après une hausse de 2,5 %.
Sur une base mensuelle, les crédits bancaires destinés au secteur non financier, selon Bank Al-Maghrib, ont augmenté de 0,6%, avec une hausse des facilités de trésorerie de 1,5%, des crédits immobiliers et à la consommation de 0,5% et des crédits d’équipement de 1,8 pour cent.

Lire aussi:  La pression de la guerre en Ukraine augmente la dette mondiale

En revanche, les résultats de l’enquête sur la situation du secteur industriel, qui a été préparée par Bank Al-Maghrib pour le mois de mars, ont montré une amélioration de l’activité du secteur de mois en mois.
Bank Al-Maghrib a indiqué dans « l’enquête mensuelle de conjoncture industrielle » basée sur les données collectées entre le 4 et le 27 avril 2022, que la production et les ventes pourraient avoir augmenté dans toutes les branches, à l’exception de « l’électricité et l’électronique », qui pourrait ont connu une baisse de la production et des ventes.
Il a ajouté que dans ces conditions, le taux d’utilisation des capacités de production a atteint 72%, en légère hausse par rapport au mois précédent.

Lire aussi:  Le Conseil supérieur des comptes recommande de réviser le prix de l'eau en

Selon la même source, les commandes auraient connu une hausse dans toutes les branches, tandis que les carnets de commandes, quant à eux, ont atteint un niveau inférieur à la normale dans toutes les branches à l’exception du textile et du cuir.
Pour le deuxième trimestre de l’année, les entreprises sont optimistes et anticipent une amélioration de l’activité, malgré la persistance des doutes. 28% des entreprises n’ont pas une vision claire de l’évolution de la production et 35% n’ont pas une vision de l’évolution des ventes.

Marrakech, 2022-05-04 19:03:27 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe Maroc organise la 11ème Conférence Internationale Ferroviaire à Grande Vitesse
Article suivantLe taux de change du dirham s’améliore par rapport à l’euro de 0,8%