Accueil Auto/moto Les ventes mondiales de voitures vont chuter de 2 % cette année...

Les ventes mondiales de voitures vont chuter de 2 % cette année en raison de l’invasion russe en Ukraine

880
0

Marrakech, 23 Mar. (Maroc-Actu) –

Les immatriculations mondiales de voitures diminueront jusqu’à 2 % en 2022 en raison de la poursuite des perturbations de l’offre mondiale dues à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, selon un rapport de S&P Global Ratings.

L’agence de notation a modifié ses prévisions concernant les ventes du secteur à la lumière de l’étude publiée par RatingsDirect, les estimations précédentes prévoyant une hausse des ventes mondiales comprise entre 4 et 6 % cette année.

« Les conséquences seront probablement plus prononcées pour la région européenne et pourraient s’étendre à d’autres marchés en cas de conflit prolongé », a expliqué Vittoria Ferraris, analyste crédit de S&P Global Ratings.

Lire aussi:  Lynk & Co annonce son arrivée physique en Espagne cette année après avoir atteint 3 500 membres et plus de 600 voitures.

En particulier, la perturbation de l’approvisionnement en pièces automobiles clés dans la région, y compris la fabrication de câbles en Ukraine, les pénuries potentielles de matériaux tels que le palladium, et la hausse des prix de l’acier, du cuivre, de l’aluminium et du nickel constituent des risques clés pour l’industrie en 2022.

En outre, la guerre en Ukraine pourrait également avoir des répercussions sur la dépendance extérieure à l’égard des matières premières telles que le gaz et le pétrole.

« Dans ces conditions de marché dominées par les problèmes d’approvisionnement, nous voyons certaines implications de crédit à court terme pour les producteurs et fournisseurs automobiles mondiaux », a déclaré M. Ferraris.

Lire aussi:  Fiat renforce l'électrification de sa gamme avec les nouvelles 500X Hybrid et Tipo Hybrid

« L’impact de la notation dépendra de la marge de manœuvre intégrée dans les paramètres de crédit. Nous nous attendons à ce que les constructeurs automobiles disposent d’un espace de notation plus confortable que les fournisseurs automobiles, mais toute action de notation serait sélective », conclut-il.

Néanmoins, la pression accrue sur les prix ne devrait pas affecter l’électrification induite par la réglementation, les ventes de véhicules électriques devant continuer à s’accélérer cette année pour atteindre 15 à 20 % du parc mondial d’ici 2025.