Accueil L'International Mali : 16 morts dans deux attaques contre des postes militaires au...

Mali : 16 morts dans deux attaques contre des postes militaires au Mali ce lundi

876
0

L’État islamique revendique l’une des attaques par l’intermédiaire de sa branche au Sahel.

Marrakech, 23 mars. (Maroc-Actu) –

L’armée malienne a porté à 16 le nombre de militaires tués dans deux attaques menées lundi en fin de journée par des hommes armés non identifiés dans le centre du pays, dans un contexte de dégradation de la situation sécuritaire depuis plusieurs années.

Les forces armées maliennes ont indiqué dans un communiqué que « de quatre morts et 17 blessés, dont sept dans un état grave, le bilan s’est alourdi à 16 morts, 18 blessés et des dégâts matériels », sans donner plus de détails.

Lire aussi:  L'Algérie critique la "deuxième trahison historique" de l'Espagne envers le peuple sahraoui, selon des sources diplomatiques.

Il a également souligné que « les forces armées continuent de consolider les réalisations opérationnelles face aux terroristes qui sévissent et qui tentent de se réorganiser avec des capacités pour frapper les vulnérabilités des forces armées ».

« Leurs actions sont principalement basées sur le placement d’engins explosifs artisanaux, le sabotage, le tir indirect et l’utilisation de civils comme boucliers humains, en plus d’actions de perfidie », ont-ils souligné.

En revanche, elle a souligné qu’elle « maintient sa dynamique offensive de recherche et de destruction des terroristes et de leurs fiefs dans le cadre du ‘Plan Maliko’ et de l’opération ‘Keletigui’, lancés pour faire face à la multiplication des opérations des groupes djihadistes dans le pays ».

Lire aussi:  Mali - M. Borrell affirme que l'UE décidera de la continuité de sa mission militaire au Mali "dans les prochains jours".

Le groupe djihadiste État islamique a revendiqué l’une des attaques par l’intermédiaire de sa branche sahélienne, selon SITE Intelligence Group, une organisation spécialisée dans la traque des groupes terroristes.

Le Mali, comme d’autres pays du Sahel, a connu ces dernières années un nombre croissant d’attaques djihadistes menées à la fois par la filiale d’Al-Qaïda dans la région et par l’État islamique, ce qui a également entraîné une augmentation des violences intercommunautaires et le déplacement de dizaines de milliers de personnes.

Article précédentLe maximum de glace arctique perd 770 000 km2 par rapport à la moyenne
Article suivantLes ventes mondiales de voitures vont chuter de 2 % cette année en raison de l’invasion russe en Ukraine