Accueil Economie Organisation de la troisième édition des Journées Informatiques en Agriculture à Meknès

Organisation de la troisième édition des Journées Informatiques en Agriculture à Meknès

568
0

Présidents des chambres régionales d’agriculture, responsables d’organisations professionnelles, experts et chercheurs au niveau national et international dans le domaine du système numérique et agricole, et un groupe d’acteurs de la filière agricole se sont réunis, vendredi dernier, au pôle agricole de Meknès, dans le but d’échanger des expériences et de discuter de l’importance de la transformation numérique dans le secteur agricole et les chaînes de production, et de s’informer sur les nouveautés dans ce domaine.
Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la troisième édition des Journées des technologies de l’information en agriculture, qui a été présidée par Mohamed Siddiqui, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et forêts, accompagné de Sarah El Amrani, secrétaire générale par intérim de la Ministère de la Transformation numérique et de la Réforme administrative.
Cet événement, organisé sous le slogan « La transformation numérique au cœur de la mise en œuvre de la stratégie Génération verte », s’inscrit dans le cadre des directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui souligne l’importance qu’il faut accorder aux technologies modernes de l’information et de la communication pour améliorer la gouvernance des différents programmes de développement économique et social de notre pays et assurer une éducation de qualité. Des services publics aux citoyens, car il s’inscrit dans le cadre des préconisations du nouveau modèle de développement qui fait de la numérisation l’épine dorsale du développement économique de notre pays.
Lors de cette rencontre, six conventions de partenariat ont été signées entre le pôle numérique et plusieurs institutions et partenaires stratégiques.
La première convention conclue avec l’Institut national de la recherche agronomique vise à faciliter les services de recherche, de développement, d’innovation et de transfert de technologie dans les domaines de la numérisation du secteur agricole et du suivi de la sécheresse, notamment par l’échange et la mise à disposition de données, de plateformes et de ressources humaines et matérielles.
La deuxième convention signée avec l’Office National de Concertation Agricole porte sur la mise en place des mécanismes de fonctionnement des stations météorologiques de l’Office National de Concertation Agricole et l’évaluation de leurs données au profit des plateformes de conseil agricole, de l’Observatoire de la Sécheresse et de l’Observatoire de la Sécheresse. les programmes de recherche et développement du pôle numérique.
Deux conventions ont également été signées avec le Centre d’Innovation Agricole de Meknès (AGRINOVA) et Technopark. Ces accords visent à définir les modalités de coopération dans les domaines de l’agriculture numérique et de l’agriculture 4.0, et à mettre en place les mécanismes nécessaires pour faciliter la communication entre les startups et les principales composantes du secteur agricole.
Le cinquième accord signé avec « ABA TECHNOLOGY » vise à définir le cadre de l’accord entre les parties et les principes de leur partenariat, et de manière générale à formaliser des engagements mutuels, notamment dans le domaine de l’Agriculture 4.0.
Le sixième accord signé avec l’Université euro-méditerranéenne de Fès vise à définir les modalités de coopération entre les deux parties dans des domaines d’intérêt commun, notamment en matière de formation, de recherche scientifique et technique, de partage d’informations et de connaissances.
Cet événement est organisé conformément aux directives royales visant à accorder une importance particulière aux technologies modernes de l’information et de la communication pour améliorer la gouvernance des différents programmes de développement économique et social du pays, et assurer un service public de qualité aux citoyens.
Elle s’inscrit également dans le cadre des préconisations du nouveau modèle de développement qui fait de la numérisation l’épine dorsale du développement économique de notre pays.
Il est à noter que la première édition de cet événement a été organisée par le Ministère le 28 novembre 2017 à Rabat, sous le slogan « La transformation numérique, un levier pour le développement agricole et les industries alimentaires », tandis que la deuxième édition s’est tenue le 18 avril 2019 à l’occasion de la 14ème édition du Forum International Agricole de Meknès sur le thème « La transformation numérique, pour un secteur agricole porteur et créateur d’emplois au profit des jeunes ruraux ».
Ces rencontres constituent une opportunité d’échanges d’expériences entre experts et participants afin de communiquer sur les développements et les nouvelles technologies telles que « les images satellites, la blockchain, l’intelligence artificielle, les objets connectés et les drones, en plus d’être l’occasion d’explorer de nouvelles opportunités commerciales et partenariats dans ce domaine.
Dans ce contexte, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, des Eaux et Forêts, Mohamed Siddiqui, a confirmé ce jour, vendredi à Meknès, que les ateliers de numérisation s’inscrivent dans les chantiers horizontaux de la stratégie de génération verte qui vise à rendre l’agriculture marocaine plus flexible, compétitive, innovante et attractive pour les professionnels du secteur en général et pour les jeunes et les générations émergentes. Des paysans et des entrepreneurs en particulier.
Le ministre a expliqué que les ateliers de numérisation visent à connecter deux millions d’agriculteurs aux services électroniques agricoles d’ici 2030, soulignant les efforts déployés par le ministère pour réussir l’alignement de la feuille de route de la transformation numérique sur ses stratégies, depuis le lancement du Plan Maroc Vert en 2008, soulignant l’importance de la transformation numérique pour tous les acteurs de la chaîne de valeur. Les agriculteurs, en particulier les paysans, car cela leur permet de tirer un meilleur profit des domaines agricoles en plus d’améliorer leurs conditions de travail et de vie, ainsi que de réduire l’influence des intermédiaires.
Seddiqi a ajouté que ces ateliers ont été renforcés par le lancement du Pôle numérique de l’agriculture et de la forêt et de l’Observatoire de la sécheresse, un groupement d’intérêt public qui comprend 12 acteurs représentant les secteurs public et privé.
A la même occasion, le ministre a rappelé que la mission du pôle numérique est de créer, avec les différents acteurs et partenaires, des opportunités de développement pour chaque individu et chaque maillon des chaînes de valeur agricoles basées sur la numérisation, notamment à travers la recherche orientée vers le marché. et des programmes de développement, des services de valorisation et d’innovation, et l’organisation de programmes de formation dans le domaine de la numérisation dans le but de développer l’écosystème agricole et de renforcer sa cohésion.
Pour sa part, Ghaita Mezour, ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la Réforme administrative, a déclaré dans une allocution lue en son nom que la troisième édition des Journées des technologies de l’information dans l’agriculture arrive à point nommé pour encourager les développements numériques, un domaine qui représente un levier pour le développement social et économique du Maroc, et une source de création d’opportunités. Le travail.

Lire aussi:  Le gazoduc Nigéria-Maroc ouvre la voie à l'approvisionnement énergétique de l'Afrique de l'Ouest et de l'Europe

Abdel Samad Edeniden

Marrakech, 2023-01-16 09:30:23 (Maroc-Actu) –

Article précédentHuawei et OPPO signent un accord mondial de licences croisées de brevets
Article suivantLa pièce « The Day is Gone » au Théâtre national de Sharjah a été couronnée par le prix Sheikh Sultan bin Muhammad Al Qasimi