Accueil Divertissements Recherche de la Marocaine Fatima Aknefer, lauréate de la deuxième place au...

Recherche de la Marocaine Fatima Aknefer, lauréate de la deuxième place au Concours de recherche scientifique théâtrale arabe

123
0

Dans le cadre des activités de la 14ème session du Festival du Théâtre Arabe, organisée par l’Autorité du Théâtre Arabe entre le 10 et le 18 janvier 2024 à Bagdad, la Faculté des Beaux-Arts de l’Université de Bagdad a été témoin du symposium avec jury du théâtre arabe. Concours de recherche scientifique et théâtrale pour la jeunesse arabe de moins de quarante ans, qui constitue l’étape finale pour déterminer la hiérarchie des lauréats. Les trois dont les noms ont été annoncés précédemment après avoir été sélectionnés parmi un grand nombre de participants qui ont traité du sujet proposé par l’Autorité du Théâtre Arabe en tant qu’organisation pour cette recherche, qui est le thème de « l’intimité intellectuelle et esthétique dans le monde théâtral féministe ». expérience, à travers l’étude d’un modèle appliqué sur une expérience théâtrale contemporaine d’une des femmes. Dames du théâtre arabe. On sait que la liste définitive des trois gagnants se limitait aux noms suivants :
• Que. Amina El Dachroui – Tunisie
• ce. Fatima Aknefer – Maroc
• ce. Mona Arafa Mohamed Amin – Egypte
Le comité du colloque, qui déterminait la hiérarchie des lauréats, était composé de :
• AD Jamila bint Mustafa Al-Zakai – Algérie
• AMD Muntaha Tariq Hussein – Irak.
• ce. Maysoon Ali – Syrie.
Les trois arbitres ont discuté des recherches soumises par les chercheurs, afin d’examiner l’étendue de leur capacité à défendre et à répondre aux questions posées. Par conséquent, la séance a été sobre et profonde avec un débat cognitif et des idées précieuses dans l’échange d’informations entre les deux côtés de la discussion, car les questions posées par les arbitres étaient caractérisées par la sobriété scientifique et la connaissance approfondie et l’analyse. Information au cours de la recherche pour atteindre des résultats cohérents avec ce qui a été énoncé dans le contexte de la recherche.
A la fin de la séance, les arbitres ont tenu une séance à huis clos, au cours de laquelle a eu lieu une discussion scientifique et approfondie, différents avis ont été échangés, et en tenant compte de la capacité de chacun des chercheurs à défendre ses opinions de manière purement démocratique. atmosphère, sans que personne n’interfère dans la prise de décision. La décision des arbitres est la suivante :
*Première place : Le. Amina Bint Ahmed Dachrawi de Tunisie, pour sa recherche « De la poétique du corps à l’esthétique de l’image et au-delà des frontières, une lecture du cours de la chorégraphe Nawal Iskandarani »
*Deuxième place : Dah. Fatima Aknefer du Maroc, pour sa recherche « Dramaturgie féministe vers la féminisation du spectacle théâtral, liberté esthétique et profondeur intellectuelle dans l’expérience de Naima Zeitan »
*Troisième place : Dah. Mona Arafa Mohamed Amin d’Égypte, pour sa recherche « Représenter l’autre d’un point de vue post-féministe, une pièce de folie très ordinaire comme exemple ».

Résumé de la recherche

Lire aussi:  Hassan Al-Nafali : L'insouciance prive les troupes de théâtre de leur soutien

L’incapacité de la pensée masculine à représenter les mondes des femmes ; Et la souffrance, la douleur, les espoirs et les attentes dont il est plein ; Et révélant le mystère qui entoure son monde et son identité féminine. Le théâtre féministe est apparu comme un contre-discours théâtral qui s’intéressait aux questions féminines et reconsidérait les relations inégales entre hommes et femmes. Raison et émotion ; Le suiveur et le suivi… Il démantèle la pensée masculine qui a contribué à valoriser le phallus et à construire une culture basée sur la symbolique de l’organe sexuel masculin, oblitérant en retour l’identité de la femme. Et placer une aura de mystère et de réserve autour de sa féminité. Il traitait son corps avec une extrême sensibilité comme s’il était tabou. Où les femmes ont pris les mondes féminins comme matériel en célébrant l’identité féminine ; et la féminisation de l’espace vulvaire ; Écrire le corps, prendre conscience de ses mondes et créer du spectacle à partir de son lexique et de ses multiples expressions en réponse à l’hégémonie phallique.
Les femmes arabes en général et les femmes marocaines en particulier jouent un rôle important dans le domaine théâtral. Elle est la partenaire de l’homme dans la création d’un spectacle théâtral. Elle a exprimé les problèmes qui la préoccupaient et sa créativité s’est distinguée par son audace à parler des tabous. Surtout le harcèlement sexuel ; râpé; La violence matérielle et physique… et ses personnages portent la tâche d’une révélation et d’une confession audacieuses. Rébellion contre l’obsession du silence et l’exercice du plaisir de briser les frontières tracées par la société masculine.
La recherche cherchait à aborder les questions intellectuelles, les perspectives idéologiques et les tests esthétiques qui distinguaient le théâtre de Naima Zeitan comme une expérience théâtrale dans laquelle l’accent était mis sur la question féminine au niveau de l’écriture dramatique et dramatique. Notre choix de la scénariste et réalisatrice Naima Zeitan n’était pas arbitraire ; Elle fait partie des réalisatrices qui ont déclaré leur affiliation féministe. Ils ont posé de profondes questions sur leur identité ; Ils ont suscité des réactions contradictoires quant au niveau de réception de la réalisation théâtrale féministe.
Nous avons formulé la problématique de recherche comme suit :
La féminisation du spectacle théâtral dans l’expérience de Naima Zeitan : manifestations, procédures et possibilités de réception et d’interprétation. Dans l’étude, nous avons utilisé plusieurs concepts liés à la critique culturelle pour lire l’expérience de Naima Zeitan à travers la pièce (Rouge + Bleu = Violet) et la pièce (Diyali).
L’objectif de cette étude est défini comme suit :
– Mettre en lumière l’expérimentation théâtrale des femmes au niveau de l’écriture dramatique et comique.
– Interroger l’acte de recevoir et de répondre à ce type d’expérimentation théâtrale féministe, à partir d’une lecture critique et savante des femmes arabes et occidentales.
Nous avons divisé la recherche en deux aspects théoriques et appliqués. L’aspect théorique surveille les tendances féministes de Naima Zeitan dans l’écriture et la réalisation. Quant à l’aspect appliqué, il met en avant deux expériences contemporaines (Diyali) et (Rouge + Bleu = Violet).
1 – Dramaturgie féministe et voix révolutionnaire des femmes :

Lire aussi:  La fin de How I Met Your Father et son lien avec How I Met Your Mother, explique : "Ça a toujours été le plan".

Elle se manifeste par les éléments suivants :
– Spectacle ouvert et célébration du corps féminin : où les femmes ont retrouvé l’autorité de la voix ; La sexualité féminine était contestée par l’hégémonie masculine.
– Oser parler de l’interdit : Les femmes révèlent ce qui est caché et transcendent l’interdit en dénonçant les tabous sexuels, religieux et politiques.
– Se recentrer sur le moi féminin en s’appuyant sur la conscience de l’ego qui parle de ses enjeux vitaux.
– Dramatiser les mondes et les préoccupations des femmes liés à leur moi individuel et à leur existence collective.

2- Caractéristiques de la pensée féministe dans le théâtre de Naima Zeitan :

Naima Zitan a pu consolider sa position sur la scène théâtrale marocaine grâce à ses expériences marquantes. Et ses choix intellectuels et esthétiques ; Son ouverture à de nouvelles sensibilités ; Zaitan a placé la question des femmes sur la liste des priorités de sa créativité théâtrale. À travers les éléments suivants :
Premièrement : créer un théâtre féministe qui revendique l’égalité entre les hommes et les femmes.
Deuxièmement : partir du point de vue des droits de l’homme pour plaider sur ces questions.
3- Manifestations de violence masculine dans ma pièce
(Rouge + Bleu = Violet) et (Cadran) :

Nous organisons les préoccupations de l’écriture de Naima Zeitan selon les thèmes suivants :
Le thème de la révélation ; Le thème de la violence physique et symbolique ; Le thème de la rébellion et de la révolution ; Tandis que la topographie de ses représentations théâtrales est conçue pour être cohérente avec les thèmes mentionnés ci-dessus de la visualisation mise en scène et scénographique qui présente le corps de la femme complètement nu et rejette les modèles de la culture masculine. Naima Zeitan adopte une perspective culturelle qui cherche à perturber une culture sociétale qui continue de traiter les femmes avec toutes les formes de mépris et d’infériorité. Elle tire sa conscience intellectuelle et esthétique de sa culture des droits humains, ouverte à toutes les institutions nationales et internationales qui défendent les questions des femmes.
Résultats de l’étude :
Cette expérience ouvre un nouvel horizon pour lutter contre les formes d’injustice au sein de la société humaine, représentée par la corruption des systèmes politiques. L’aggravation des guerres ; L’expansion des mouvements de déplacement et d’asile… ; Certaines écrivaines marocaines ont saisi ces situations avec beaucoup de conscience et d’audace. Comme on le retrouve dans la pièce (Le Bourreau) de Badia Radi ; Et (malak) pour un pique-nique sera ; Et (Les chants d’Ibrahim Al-Hamawi) et (Et les lampes éteintes de la justice) de Zahra Ibrahim.
L’écrivain Abdel Rahman Al-Zawi et le réalisateur Hisham
Ibn Abdel Wahhab poursuit son projet théâtral

Marrakech, 2024-02-08 18:00:01 (Maroc-Actu) –

Article précédentXiaomi lance le téléphone Redmi A3 sur le marché marocain
Article suivantLes agriculteurs espagnols bloquent la route aux fruits et légumes en provenance du Maroc