Accueil L'International UNHCR.. Le nombre de personnes déplacées dans le monde dépasse les 100...

UNHCR.. Le nombre de personnes déplacées dans le monde dépasse les 100 millions

309
0

Les Nations Unies ont averti lundi que la guerre de la Russie en Ukraine avait fait grimper le nombre de personnes déplacées de force dans le monde à plus de 100 millions pour la première fois.
« Le nombre de personnes forcées de fuir les conflits, la violence, les violations des droits de l’homme et la persécution a maintenant dépassé les 100 millions, pour la toute première fois, à cause de la guerre en Ukraine et d’autres conflits meurtriers », a déclaré le HCR dans un communiqué.
Le HCR a estimé dans un communiqué que ce chiffre « alarmant » devrait secouer le monde et le pousser à mettre fin aux conflits qui obligent un nombre record de personnes à fuir leur foyer.
Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a indiqué que le nombre de personnes déplacées de force était passé à 90 millions à la fin de 2021, en raison de la violence en Éthiopie, au Burkina Faso, au Myanmar, au Nigeria, en Afghanistan et en République démocratique du Congo.
L’Europe n’a pas connu un afflux aussi rapide de réfugiés depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Près de 6,5 millions d’Ukrainiens, pour la plupart des femmes et des enfants, ont quitté le pays, tandis que les hommes en âge de combattre restent en Ukraine. Les Nations Unies estiment que le nombre de ceux qui partent pourrait atteindre 8,3 millions d’ici la fin de l’année.
En Ukraine même, le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays est estimé à environ 8 millions.
Avant l’invasion russe, l’Ukraine comptait 37 millions d’habitants dans les zones sous le contrôle de son gouvernement. Ce chiffre n’inclut pas la Crimée, que la Russie a annexée en 2014, ni les régions orientales contrôlées par les séparatistes pro-russes.
« 100 millions est un chiffre frappant, alarmant et stimulant », a déclaré le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi. C’est un chiffre qui n’aurait jamais dû être atteint. »
Il a averti que ce chiffre « devrait servir de signal d’alarme pour résoudre et prévenir les conflits dévastateurs, mettre fin à la persécution et s’attaquer aux causes sous-jacentes qui obligent les innocents à fuir leur foyer ».
Ce nombre comprend les réfugiés et les demandeurs d’asile et plus de 50 millions de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays.
Grandi a noté que « la réponse internationale aux personnes fuyant la guerre en Ukraine est très positive », ajoutant que « cette vague de sympathie est très réelle et qu’il y a un besoin d’une mobilisation similaire par rapport à toutes les autres crises dans le monde ».
Grandi a souligné que « l’assistance humanitaire n’est qu’un palliatif, pas un remède », soulignant que « pour inverser la tendance, la seule réponse est la paix et la stabilité afin que les innocents n’aient plus à choisir entre le danger immédiat d’un conflit et la difficulté d’évasion et d’exil.
Vendredi, Grandi a critiqué une vingtaine de pays qui, au nom de la sécurité sanitaire, continuent de fermer leurs frontières aux demandeurs d’asile plus de deux ans après le début de la pandémie de Covid-19. Il soupçonne ces pays d’utiliser l’affaire comme excuse pour ne pas rouvrir leurs frontières.
Un rapport publié par deux organisations non gouvernementales publié le 19 mai a montré qu’il y avait près de 60 millions de personnes déplacées dans le monde l’année dernière, dont beaucoup en raison de catastrophes naturelles.
Le secrétaire général du Conseil norvégien pour les réfugiés, Jan Egeland, a estimé que la situation dans le monde « n’a jamais été aussi mauvaise auparavant », estimant que « le monde s’effondre ».

Lire aussi:  Ukraine - Le système de refroidissement de la centrale nucléaire de Tchernobyl a retrouvé un fonctionnement normal.

Mots clés

100 nations du monde le nombre de réfugiés et de personnes déplacées dans un million au HCR dépasse

Marrakech, 2022-05-23 19:11:43 (Maroc-Actu) –

Article précédentAprès le retrait de Renault du marché, l’usine produit une voiture électrique russe
Article suivantLe Japon compte sur le Maroc pour sa sécurité alimentaire