Accueil Divertissements Dans sa première session, le Festival de théâtre jeunesse aspire à créer...

Dans sa première session, le Festival de théâtre jeunesse aspire à créer une extension joyeuse et à inculquer les valeurs du Père des Arts à la génération montante.

362
0

Vendredi, la première session du Festival de Théâtre de la Jeunesse, qui est organisé en partenariat avec le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication – Secteur Jeunesse – l’Association des Amis de Mohamed El Jem, s’achève, sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, les 10, 11 et 12 mai au Théâtre Mohammed V et Salle Ba Hanini. A Rabat, sous le slogan « La jeunesse est un pilier du nouveau modèle de développement », après 12 représentations théâtrales ont été présentées par 12 troupes de théâtre de jeunes de toutes les régions du Royaume.
On sait que le rideau a été levé mardi dernier pour inaugurer la première session du Théâtre de la jeunesse, qui aspire à créer une extension joyeuse dans la jeune génération et à créer un public renouvelé pour un théâtre capable de créativité et de plaisir.
C’est la première expérience de ce genre depuis des années. De nombreux créateurs et artistes qui ont participé à la cérémonie d’ouverture organisée par le Théâtre National Mohammed V à Rabat mardi soir dernier, voient qu’il simule l’expérience du théâtre amateur qui a enrichi l’équilibre du théâtre marocain et contribué à son rayonnement dans des périodes importantes du passé. décennies.
Les différents participants à la cérémonie d’ouverture de la première session du Théâtre de la Jeunesse, qui a été présenté et activé avec professionnalisme et compétence par l’artiste Souad Khoei et l’artiste Samir Bahaji, ont salué le dynamisme qu’apporte ce festival, qui a été précédé de manifestations régionales et régionales festivals, qui ont produit une troupe gagnante de chaque région du Royaume, qui concourra au niveau national pour le couronnement du Prix du théâtre Mohamed El Jem, qui en est à sa dixième session, les organisateurs ayant choisi de coïncider cette année avec la première session du Théâtre des Jeunes afin de lui donner un souffle nouveau et renouvelé.

Muhammad El-Jem: L’expérience vise à éclairer, éduquer, encadrer et aider les jeunes à montrer leurs talents

Dans ce contexte, Mohamed El-Jum, président du festival et président fondateur de l’Association des amis du théâtre Mohamed El-Jum, a déclaré que le choix de lancer l’expérience du théâtre pour les jeunes intervient après une série d’expérimentations lancées par l’association, auxquelles s’ajoute le Prix de théâtre Mohamed El-Jum, qui a atteint sa dixième session cette année, ainsi que des expériences théâtrales. L’enfant, qui a rencontré un grand succès au niveau national, et atteint ses objectifs au niveau des différentes régions du Royaume.
Dans un discours d’ouverture du festival, El-Jem a ajouté que l’association a décidé qu’il était temps de faire exister le théâtre des jeunes et d’ajouter une autre dimension à son travail en inculquant les valeurs du théâtre à la jeune génération, notant que le succès de l’expérience du théâtre pour enfants ou du théâtre scolaire a fortement incité à élargir l’expérience afin d’inclure les jeunes en tant que pilier essentiel de la société.
Le porte-parole a ajouté que la première session du Théâtre de la jeunesse vise principalement à éclairer, éduquer, encadrer et aider les jeunes à démontrer leurs compétences, capacités et talents créatifs, artistiques et littéraires.
El-Jem a souligné que l’expérience du théâtre de la jeunesse contribuerait à faire revivre l’expérience du théâtre amateur, car le festival s’appuie sur la même expérience, car il a déclaré dans ce contexte que la première session du Festival de théâtre de la jeunesse est une opportunité pour le jeune théâtre aux passionnés de bénéficier d’un encadrement qui relancerait le théâtre amateur qui est une véritable source de théâtre professionnel.
El Jem a souligné que l’association qui incube cette expérience, en partenariat avec le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, continuera à travailler avec diligence pour développer la performance théâtrale et inculquer ses valeurs dans divers segments et groupes sociaux, en particulier les jeunes, avec le objectif de revalorisation du théâtre marocain.

Mustafa Al-Masoudi: Le ministère cherche à fournir les infrastructures nécessaires pour mener à bien toutes les activités théâtrales

Pour sa part, le secrétaire général du secteur jeunesse au ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mustafa Al-Masoudi, a déclaré que le ministère et ses intérêts nationaux et régionaux sont conscients de l’importance du théâtre et de son rôle dans l’éducation, comme ainsi que l’importance de ce type de pratique artistique chez les jeunes.
Le porte-parole a souligné que le choix du ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication de soutenir ce festival, considéré comme un modèle de partenariat entre le ministère et la société civile, s’explique par la position du théâtre auprès de la jeunesse marocaine comme outil de d’expression et d’interaction, et pour le rôle que joue le théâtre dans le traitement des problèmes de société, étant un miroir qui reflète la réalité de la société, en plus de sa contribution au développement des capacités collectives individuelles et à l’éducation du goût. Ajoutant que ce festival constitue une consécration à la stratégie du ministère de réhabiliter et de développer les infrastructures et les contenus pédagogiques des institutions des maisons de jeunes, d’en faire des espaces qui contribuent à encadrer et à inciter les jeunes à mettre en valeur et à affiner leurs énergies et leur créativité dans divers domaines artistiques types, à travers de nombreuses activités et programmes que ces institutions incubent sur l’ensemble du territoire national, dont l’activité théâtrale, très appréciée des enfants, des jeunes et des associations. Dans un discours prononcé au nom du ministère lors de la cérémonie d’ouverture, le porte-parole a exprimé l’engagement du ministère de la Culture et de la Jeunesse à poursuivre la coopération, la coordination et le développement de partenariats pour répondre aux aspirations et aux attentes du groupe de jeunes, réitérant l’importance et le rôle du théâtre activités dans l’éducation en raison de leur impact positif sur le cœur de divers groupes, en particulier les jeunes générations, en particulier les jeunes, qui sont considérés selon La devise du cours est «un pilier du nouveau modèle de développement».

Lire aussi:  Better Call Saul : la date de la première et le final de la saison 6 seront divisés en deux parties.


Dans son allocution, le Secrétaire Général du Secteur Jeunesse a dévoilé un ensemble de données et de chiffres liés à la préparation de cette session, notamment que les espaces des maisons de jeunes dans diverses régions du Royaume ont accueilli les éliminations régionales pour ce festival, avec la participation de 207 troupes théâtrales représentant 64 directions régionales, qui se sont qualifiées pour les éliminatoires régionales, qui à leur tour ont abouti à la qualification de 12 équipes pour la compétition nationale.
La répartition des équipes participant aux éliminatoires régionales, selon les régions, était la suivante : Casablanca-Settat : 49 équipes, Marrakech-Safi : 26, Rabat-Salé-Kenitra : 24, Tanger-Tétouan-Al-Hoceima : 19, Fès-Meknès : 20, Sharq : 12, Beni Mellal-Khenifra : 11 Souss-Massa : 08, Draa-Tafilalet : 08, Guelmim-Oued Noun : 15, Laayoune-Sakia El Hamra : 09, Dakhla-Oued Eddahab : 06.

Abdul Karim Bershid : L’expérience du théâtre pour les jeunes contribuera à jeter les bases d’une nouvelle génération qui aime le théâtre et qui est active

De son côté, le chercheur et dramaturge, Abdel Karim Bershid, qui préside le jury de la première session du Festival de théâtre jeunesse, a déclaré que cette expérience contribuerait à jeter les bases d’une nouvelle génération active et amoureuse du théâtre.
Le Dr Abdul Karim Berrechid a souligné que l’expérience du théâtre pour les jeunes ferait non seulement émerger de nouvelles équipes et une nouvelle génération de créateurs sur scène, mais contribuerait également grandement à élever un nouveau public pour le théâtre et à restaurer l’éclat du théâtre, comme il l’a lié cette nouvelle expérience avec l’expérience du théâtre amateur, que je considère comme l’une des stations fondamentales et importantes de l’histoire du théâtre marocain.
Bershid, l’un des premiers pionniers du théâtre amateur, a noté que les fruits de cette jeune expérience apparaîtront après quelques années, car une nouvelle génération de jeunes créateurs apparaîtra qui en aura l’opportunité, considérant que ce qui distingue ce festival est son ouverture à toutes les parties du Royaume du nord au sud et d’est en ouest, brisant ainsi le centre du théâtre et le confinant à certaines villes.
Bershid a considéré que le succès réside dans la richesse et la diversité des participations, car chaque troupe participant au festival représente une certaine fête avec son héritage, son histoire et ses traditions, notant que cela en soi est un succès pour le festival et un succès pour le jeunes participants qui ont pu atteindre le niveau national et présenter leurs œuvres sur la scène nationale. Cinquième.

Lire aussi:  Daniel Radcliffe refuse de jouer dans Harry Potter et l'Enfant maudit : "Je ne suis pas intéressé".

Célébration et gratitude.. La première session célèbre trois artistes pionniers de la scène

L’ouverture de la première session a été marquée par des moments particuliers au cours desquels le public a rendu hommage et apprécié trois des pionniers de la scène, qui ont été honorés par le festival, et il est lié à l’artiste Nojoum Al-Zohra, l’artiste Ibrahim Warda , et l’artiste Mukhtar Al-Malali.


Les moments d’honneur et de gratitude ont constitué un moment de liaison et de rapprochement entre une génération issue du théâtre amateur et une génération qui aspire à mélanger son expérience et à atteindre la continuité, alors que les larmes ont submergé les lauréats et les personnes présentes, et que les artistes ont donné témoignages aux lauréats, de sorte que l’écrivain et critique de théâtre Al Hussein Al Shaabi présente un témoignage riche et riche contre l’artiste, Al-Zawhra Nujoom, qui Elle trace derrière elle une riche histoire de don, ou comme il l’a appelée dans son témoignage , « Al-Zahra Bint Al-Barnoussi », qui était le titre de la première pièce de l’artiste honoré.
À son tour, le directeur de théâtre Bousarhan Zitouni a prononcé un discours en l’honneur de l’honorable directeur de théâtre, l’artiste Ibrahim Warda, et a raconté à Al-Tham une histoire riche et riche du théâtre amateur, dans la région de Casablanca-Settat, et le rôle de l’artiste Warda. joué dans le rayonnement et l’éclat du théâtre et la formation d’une génération de créateurs qui rayonne encore tendrement.
Dans un paragraphe honorant l’artiste marrakchi, Al-Mukhtar Al-Mulali, le dramaturge Abdellatif Ferdous a donné un aperçu d’un chemin plein de dons, que l’artiste mollahs a marqué avec sa troupe de théâtre, qui a commencé à poser les fondations du théâtre à Marrakech. depuis les années soixante du siècle dernier, et qui se poursuit à ce jour dans la formation de générations de créateurs.
À leur tour, les trois lauréats ont salué l’expérience du théâtre jeunesse qui se lance aujourd’hui, et ils l’ont considérée comme une nouvelle naissance qui simule le théâtre amateur, qui a produit une génération de créateurs et de pionniers qui ont porté le flambeau du théâtre marocain pendant des décennies et ont contribué à son rayonner à l’échelle nationale et internationale.

12 troupes de théâtre concourent pour le grand prix du festival

Par ailleurs, 12 jeunes troupes de théâtre concourent pour le grand prix, chacune représentant une région du Royaume, après avoir remporté la première place des festivals régionaux organisés tout au long des mois de février et mars.
Les prix du Premier Festival National du Théâtre de la Jeunesse consistent en : le Grand Prix, qui est une contribution de l’artiste Mohamed El Jem (20 000 dirhams), le prix d’écriture (4 000 dirhams), le prix de mise en scène (4 000 dirhams), le prix de scénographie prix (4 000 dirhams) et le prix d’acteur masculin (3 000 dirhams). Le Female Acting Award (3000 dirhams), le Hope Award (2000 dirhams), ainsi que des prix d’appréciation non financiers proposés par le jury s’il le souhaite.

« Who Speaks » .. une représentation théâtrale inaugurale et Bershid à la tête du jury

La réunion inaugurale du festival a marqué l’annonce du jury présidé par le critique et chercheur en théâtre, le Dr Abdel Karim Bershid. L’administration du festival a choisi un jury composé du réalisateur et acteur Abdel Ilah Ajel, de la réalisatrice Fatima Al-Jubei, de l’actrice Hajar Al-Hamdi, du réalisateur Bousarhan Al-Zaytouni et de la journaliste Amina Gharib.
A l’issue de la rencontre, une représentation théâtrale intitulée « Qui Parle » a été présentée par des jeunes du Centre National Mohammed VI pour Handicapés, antenne de Marrakech, qui participe en tant qu’invité d’honneur à cette session.

Mohamed Tawfik Amziane
Photographie : Radwan Moussa

Marrakech, 2022-05-12 22:45:15 (Maroc-Actu) –

Article précédentL’Isil Theatre Association organise une résidence artistique internationale à Rabat
Article suivantAprès la rue..Les militants libanais se battent pour le pouvoir lors des élections