Accueil Economie Le Maroc aspire à atteindre 17,5 millions de touristes et à garantir...

Le Maroc aspire à atteindre 17,5 millions de touristes et à garantir 12 milliards de dollars de revenus en devises fortes

357
0

Récemment, une vaste réunion de travail s’est tenue à Marrakech consacrée à présenter les axes de la feuille de route stratégique nationale pour le secteur du tourisme pour la période 2023-2026, et les capacités mobilisées pour les mettre en œuvre efficacement, en présence d’un groupe d’acteurs, responsables, élus, professionnels et partenaires concernés par ce secteur.
Cette rencontre, présidée par la ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire, Fatima Zahra Amour, a constitué la première étape des rencontres régionales, l’occasion pour toutes les parties concernées de se retrouver pour étudier et échanger sur le cadre général et les différents axes et objectifs de cette carte nationale du tourisme. Dans une allocution de circonstance, Mme Amour a souligné que « le lancement de ces rencontres régionales depuis Marrakech n’est pas arbitraire, étant donné que la ville rouge est la principale composante du tourisme au Maroc », passant brièvement en revue le contenu de la feuille de route pour cette secteur.
Elle a ajouté que la feuille de route, à travers les chiffres encourageants, l’offre touristique et les leviers horizontaux, « nous permettra de développer le secteur du tourisme et de réaliser un saut qualitatif et quantitatif ».
Après avoir remercié les acteurs régionaux qui ont participé à son développement, le ministre a souligné le rôle fondamental joué par la région Marrakech-Safi dans le cadre de cette nouvelle vision, compte tenu de son énorme potentiel touristique.
Elle a expliqué que le tourisme reste un secteur complet, car il est important de mobiliser toutes les parties concernées pour créer une expérience touristique efficace et pour réaliser les ambitions spécifiques de l’entité.
Dans ce contexte, le ministre a indiqué que « les collectivités locales jouent un rôle moteur à travers un comité qui suit la mise en œuvre des schémas régionaux et accompagne la réalisation des grands projets, qui jouent le rôle de locomotive dans l’atteinte des objectifs fixés, en en plus d’assurer la mise en place des conditions de développement des différentes filières touristiques, et contribuera également aux travaux des laboratoires de paiement en charge du développement des filières touristiques ainsi que des organismes d’activation régionaux.
Amor a mentionné l’importance d’organiser des ateliers, de simplifier les procédures, les procédures d’octroi de licences, de mobiliser des biens immobiliers, de surveiller et de nettoyer, et d’autres, dans lesquels la contribution des autorités locales joue un rôle décisif dans la qualité de l’expérience touristique, ajoutant que les conseils régionaux et les collectivités territoriales sont considérées comme des partenaires incontournables dans la préparation des conditions et exigences du développement des filières touristiques ainsi que dans les projets où il est envisagé de jouer le rôle de locomotive.
Elle a souligné l’importance de l’engagement collectif de tous les acteurs régionaux, afin d’accompagner ce dynamisme positif et gagner ce pari, qui permettra de renforcer l’importance du secteur touristique dans la réalisation du développement social et économique de la région de Marrakech. -Région de Safi.
A travers les chiffres, cette feuille de route ambitionne d’atteindre 17,5 millions de touristes en 2026, ce qui garantirait 120 milliards de dirhams de revenus en devises fortes et créerait environ 200 mille emplois directs et indirects. Pour sa part, le wali de la région de Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, Karim Kassi Lahlou, a estimé que la feuille de route est un « saut quantitatif et qualitatif » capable de repositionner le tourisme comme un secteur pivot pour l’économie nationale, ajoutant que « la feuille de route stratégique nationale prévoit de développer ce secteur en mettant l’accent sur l’expérience client et le développement de nouvelles offres thématiques et transversales, et en valorisant les vols et en renforçant les aspects liés à la relance et au marketing, notamment en s’appuyant sur la digitalisation. Le gouverneur a affirmé que « la région de Marrakech-Safi, riche de ses qualités humaines et de son patrimoine culturel et naturel, est au cœur de ce dynamisme et jouera un rôle fondamental pour atteindre ces objectifs », exprimant sa conviction qu’avec la volonté de tous les partenaires, il sera possible d’asseoir durablement la marque Marrakech à un niveau supérieur. Dans les rangs mondiaux en tant que destination touristique de premier plan. Il a ajouté que ce positionnement est renforcé par le dynamisme du développement du secteur touristique connu de ses différents pôles dans la région de Marrakech, à travers la créativité grâce au plan de développement régional qui alloue une place importante au secteur touristique, et à travers tous les projets élaboré par le Conseil Régional dans le cadre d’une démarche participative avec les professionnels et autres parties prenantes. Il a souligné qu’« avec les redynamiseurs pionniers dans le domaine du tourisme à l’échelle de la région, l’initiative nationale pour le développement humain et les nouveaux programmes élaborés par les pouvoirs publics lui ont permis d’accompagner la nouvelle génération de projets et de mettre en lumière de nouveaux idées en renforçant la polarisation de la région et en intégrant les jeunes dans le tissu économique ». Le gouverneur a souligné qu' »un certain nombre de ces projets touchent aux fondements de la nouvelle feuille de route, qu’ils soient numériques ou expérimentaux, ou de manière simplifiée le développement humain, qui sont les composantes de la réussite pour l’attractivité de la destination touristique de la région, » ajoutant que « la réhabilitation du domaine hôtelier, la création de nouvelles énergies hôtelières, et la diversification de l’offre culturelle ». Et le divertissement, l’émergence de petites et moyennes entreprises très dynamiques et modernes, la valorisation du capital humain sont autant de leviers indispensables pour améliorer la qualité du secteur et également offrir de meilleures perspectives d’emploi aux jeunes de la région. Il a réaffirmé « l’engagement du mandat de la région et de tous les partenaires et parties prenantes, dans le cadre du comité régional de suivi, à assurer la bonne mise en œuvre des plans d’actions dans les meilleures conditions, afin d’assurer le succès de la feuille de route et contribuer au développement durable et intégré du Royaume et de la région conformément à la vision édifiante de Sa Majesté le Roi Mohammed VI ». ».
Pour sa part, le président du Conseil régional de Marrakech-Safi, Samir Kodar, a expliqué que « le conseil s’est efforcé lors de la préparation du programme de développement régional d’évoquer l’importance du secteur touristique, car trois projets prioritaires ont été élaborés, au premier rang desquels a été la création d’un centre d’exposition et d’un palais des congrès avec un budget total estimé à plus de 937 dirhams. Un million de dirhams, alors que la contribution de l’entité s’élève à environ 320 millions de dirhams, auxquels s’ajoutent deux projets de réhabilitation de la station de sports et de loisirs d’Oukaimeden et d’amélioration de l’accès à cette station, d’un budget prévisionnel de 270 millions de dirhams, outre la mise en place un programme régional d’appui et de développement du secteur d’une valeur financière estimée à 13 millions de dirhams, qui s’intéresse à la promotion des destinations. Tourisme dans la région, renforcer l’attractivité touristique, soutenir les activités du Conseil Régional du Tourisme et renforcer les capacités des acteurs du secteur au niveau régional.
Il a exprimé son espoir que «la feuille de route stratégique pour le secteur du tourisme constitue une opportunité de diversifier les produits de stimulation culturelle et de divertissement axés sur le tourisme, tout en créant une nouvelle génération de petites et moyennes entreprises actives et modernes qui lui sont liées, ainsi que comme la réhabilitation d’hôtels et la création de nouvelles capacités d’hébergement, ainsi que le renforcement du capital humain à travers le développement d’un cadre attractif et innovant de formation et de gestion des ressources humaines, afin d’améliorer la qualité du secteur et de donner des horizons professionnels prometteurs aux jeunes, à condition que cela feuille de route constitue une opportunité de passer de la logique de « Destination Maroc » à des filières thématiques correspondant aux produits touristiques recherchés, tels que le tourisme balnéaire et vert, le tourisme d’aventure et d’affaires, les corridors et orbites culturelles et spirituelles, et le tourisme intérieur, ainsi que comme des chaînes de valorisation du patrimoine immatériel du Royaume, qui concernent l’art culinaire et les produits du terroir, les fêtes et les saisons, le développement durable, et l’industrie traditionnelle.
Le reste des interventions a porté sur un certain nombre de contraintes qui empêchent l’avancement de ce secteur, notamment au niveau de la région, dont « la souffrance des établissements hôteliers par manque de ressources humaines et le souci de faire fonctionner les maisons d’hôtes dans le cadre légal ». cadre réglementant cette profession. »
Cette rencontre a également été marquée par une présentation des grandes lignes de la feuille de route stratégique du secteur du tourisme pour la période 2023-2026, pour laquelle une enveloppe financière de 6,1 milliards de dirhams a été allouée, qui permettra au Maroc de se positionner parmi les grands destinations touristiques mondiales. Cette feuille de route vise, à l’horizon 2026, à attirer 17,5 millions de touristes, à atteindre 120 milliards de dirhams de revenus en devises fortes, à créer 80 000 emplois directs et 120 000 emplois indirects, en plus de repositionner le tourisme comme un secteur de base dans l’économie nationale.
Pour atteindre ces objectifs, la feuille de route approuvée vise à transformer le secteur du tourisme en agissant sur tous les grands leviers, en adoptant une nouvelle vision de l’offre touristique centrée sur l’expérience client, basée sur 9 filières thématiques et 5 filières horizontales, et en développant une prévoir de doubler la capacité de transport aérien, et renforcer la promotion et la commercialisation avec Accorder une attention particulière à la numérisation.
Il porte également sur la diversification des produits promotionnels culturels et de divertissement avec l’émergence d’un tissu de petites et moyennes entreprises actives et modernes, la réhabilitation d’hôtels et la création de nouvelles capacités d’hébergement, et la valorisation du capital humain, à travers un cadre attractif pour la formation et la gestion des ressources humaines, afin d’améliorer la qualité du secteur et d’offrir de meilleures perspectives de carrière aux jeunes.

Lire aussi:  Le Conseil de la concurrence présente un nouveau projet de loi pour la protection des consommateurs

Marrakech, 2023-04-10 18:46:03 (Maroc-Actu) –

Article précédentL’artiste théâtral Al-Mokhtar Al-Asry, directeur du Centre Hassan Al-Menei, est nommé encadreur à la Fondation du district universitaire de Tétouan
Article suivantLes entrepreneurs appellent à activer des mécanismes de consultation avec les autorités gouvernementales pour améliorer la performance des secteurs productifs