Accueil Economie Les industries alimentaires et pharmaceutiques au Maroc attirent des investissements de 1,7

Les industries alimentaires et pharmaceutiques au Maroc attirent des investissements de 1,7

400
0

Aujourd’hui, le siège du ministère de l’Industrie et du Commerce à Rabat a vu la signature d’accords d’investissement avec des acteurs marocains et étrangers des industries agro-alimentaires et pharmaceutiques, d’une valeur totale de près de 1,7 milliard de dirhams. Directement et environ 2 700 indirectement, et réalisant un nombre de transactions de 2,9 milliards de dirhams. Lors de la cérémonie de signature, Riad Mazour, ministre de l’Industrie et du Commerce, a indiqué que les 13 accords d’investissement signés visent à renforcer la souveraineté alimentaire et sanitaire du Royaume et à compenser les exportations par la production locale.

Dans l’agro-alimentaire, les accords permettront la réalisation de 10 projets pour un investissement de plus de 1,2 milliard de dirhams, qui créeront plus de 1 500 emplois directs et 2 400 indirects. Dans l’industrie pharmaceutique, les accords conclus portent sur trois projets d’un montant de 531,4 millions de dirhams. Il en résultera la création de 280 emplois directs et 300 emplois indirects. Forger a ajouté, dans une déclaration à la presse, que « le Maroc est en passe aujourd’hui de gagner le pari de la relance industrielle grâce au rythme continu des investissements créateurs de valeur ajoutée et d’emplois, qui sont majoritairement constitués de capitaux marocains ».

Le ministre a déclaré que « ces nouveaux investissements soutenus et accompagnés par le ministère soulignent l’importance du rôle joué par la fabrication locale en tant que catalyseur du développement régional, des chaînes de valeur durables et de l’exportation, à travers divers produits à haute valeur ajoutée ». Settat, Rabat-Salé-Kenitra, Sharq, Fès-Meknès, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, et concernent la production de jus d’agrumes, de biscuits, de chocolat, de pâtes alimentaires et de couscous, la transformation des fruits et légumes et l’industrie laitière.

Lire aussi:  Le port Tanger Med est l'un des trois premiers ports à conteneurs

Les investissements dans les industries agro-alimentaires visent à remplacer les importations par des produits locaux répondant aux besoins du marché national et à développer les exportations de ce secteur à travers une variété de produits à haute valeur ajoutée, avec un appui prévu dans le cadre du programme contractuel de développement des industries alimentaires. Une unité industrielle spécialisée dans la production de fromages fondus et à pâte molle, une unité industrielle pour la production de snacks sucrés, et la création de lignes de production de confiserie et biscuiterie.

Les investissements comprennent également la création d’une plate-forme industrielle de production de produits de biscuiterie, de chocolat et de confiserie, une unité industrielle de production de pâtes alimentaires et de couscous, la mise en place d’une unité industrielle de biscuiterie, de pain et de confiserie industrielle, la modernisation et l’augmentation de la production de « concentré de tomates » et « confitures », activant l’unité de production de yaourts à boire et renforçant les capacités de transformation du lait stérilisé. La mise en place d’une nouvelle unité de production pour la production de lait pasteurisé et l’agrandissement de l’atelier de fabrication de yaourts.

Lire aussi:  L'Egypte libère 4 milliards de dollars de ses réserves

Au niveau du secteur pharmaceutique, des projets d’investissement seront soutenus dans le cadre du contrat de performance du système industriel pharmaceutique, qui portent sur la fabrication de médicaments génériques dans la région de Casablanca-Settat, liés à la fabrication et au conditionnement de médicaments injectables stériles en sachets, la production des premiers médicaments génériques destinés au marché local et à l’export, la fabrication de concentrés pour dialyse et la commercialisation de produits pharmaceutiques. Les projets d’investissement visent à répondre à la demande croissante du marché national de médicaments, et visent également à augmenter la capacité nationale de fabrication de médicaments génériques à haute valeur ajoutée et à développer certaines formes de médicaments galéniques tels que les matériaux injectables.

Vous pourriez également être intéressé par :

Le ministère marocain de l’industrie étudie les enjeux de la promotion de la filière cuir pour créer des emplois

Le Maroc annonce que la Mauritanie cèdera la présidence du Comité arabe de normalisation

Marrakech, 2022-03-09 17:53:11 (Maroc-Actu) –

Article précédentLa poursuite de la guerre russo-ukrainienne annonce de nouvelles augmentations
Article suivantLe gouvernement marocain étudie des scénarios pour accompagner les professionnels du transport après