Accueil Economie Les distributeurs de gaz de la région Fès-Meknès manifestent

Les distributeurs de gaz de la région Fès-Meknès manifestent

490
0

Les distributeurs de gaz ont rejoint les groupes qui protestaient contre les prix élevés, car la Fédération des distributeurs et dépôts de gaz liquide de la région de Fès-Meknès a décidé d’arrêter le processus de distribution les lundi et mardi prochains et de ne vendre qu’à l’intérieur des entrepôts pour protester contre ce qu’elle a appelé « les autorités concernées ignorent leurs souffrances jusqu’à ce que des solutions immédiates soient trouvées pour réduire les coûts qu’elles encourent. » seul, et les grandes pertes résultant de la poursuite de la distribution au service des citoyens et des différents segments liés au gaz.

Dans ce contexte, Saad Aksabi, chef de la Fédération des distributeurs et dépôts de gaz liquide de la région Fès-Meknès, a déclaré dans un communiqué que la décision d’arrêter la distribution est une protestation contre le coût élevé du gasoil. Aksabi a expliqué : « Notre distribution dépend entièrement des carburants, qui sont en augmentation, et nous ne pouvons donc plus distribuer », notant que « le coût est devenu, au cours de la phase actuelle, plus que les bénéfices sans aucun soutien ni attention de la part d’aucune partie. Nous essayons donc de trouver une solution.

Lire aussi:  Bank Al-Maghrib et l'Autorité marocaine du marché des capitaux mettent en garde les Marocains contre les sociétés de vente pyramidale

La Fédération des Distributeurs et Dépôts de Gaz Liquide de la région Fès-Meknès dénonce ce qu’elle appelle « la situation misérable dans laquelle vit le secteur du fait des montées successives du gasoil, qui est la principale matière de distribution du gaz dans les commerces, et que les distributeurs ne peut plus assurer la distribution en l’absence de tout accompagnement des autorités concernées, ainsi que l’exclusion des professionnels de l’accompagnement des propriétaires de transports.

La fédération professionnelle a déclaré que « les distributeurs vivent une situation précaire en raison de la complexité des procédures d’obtention des licences d’entrepôt conformément au cahier des charges du ministère de la transition énergétique et du développement durable, en plus d’autres problèmes associés au niveau national. , tels que les prix élevés de diverses pièces de rechange, des roues et des assurances. » en février dernier, et le prix de l’essence a maintenant dépassé le prix de l’essence dans les stations-service ; C’est un précédent dont les Marocains n’ont jamais été témoins.

Lire aussi:  La Russie est accusée de provoquer une crise alimentaire et une famine mondiale à cause de

Un certain nombre d’experts économiques expliquent les hausses successives des prix du carburant en se remettant de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Corona, et les évolutions en cours sur la scène internationale ; A cela s’ajoute la guerre russo-ukrainienne, qui a provoqué une augmentation de la demande de pétrole à la Bourse de Rotterdam aux Pays-Bas. La hausse des prix des carburants au Maroc est directement liée au marché international, étant donné que le Royaume est un importateur complet de produits pétroliers raffinés de l’étranger, et donc toute évolution affecte nécessairement les prix localement.

Vous pourriez également être intéressé par :

L’approvisionnement en gaz algérien vers l’Espagne diminue après l’arrêt du gazoduc marocain

La British Chariot Company révèle des résultats positifs concernant la qualité du gaz naturel dans la ville de Larache

almaghrib aujourd'hui

Marrakech, 2022-04-13 11:59:35 (Maroc-Actu) –

Article précédentL’Egypte signe un accord pour fournir du gaz naturel à l’Europe
Article suivantLa Banque mondiale table sur une croissance économique au Maroc de 1,1