Accueil Economie Signature d’un accord-cadre pour activer le nouveau plan de développement des centres...

Signature d’un accord-cadre pour activer le nouveau plan de développement des centres techniques industriels

222
0

Le ministère de l’Industrie et du Commerce et le Réseau des centres de technologie industrielle et des centres de technologie industrielle ont signé, mardi à Casablanca, une convention-cadre pour activer le plan de développement des centres de technologie industrielle pour la période 2022-2025.
Ce plan de développement, pour lequel une enveloppe financière de 250 millions de dirhams a été allouée, lance un nouveau cadre de partenariat entre l’Etat et les centres techniques industriels, à travers lequel le ministère s’attachera à renforcer son soutien au rôle des centres techniques industriels au niveau niveau d’appui technique et technologique à la contractualisation. L’objectif visé est de renforcer sa position d’accélérateur d’innovation, de recherche et de développement industriels, notamment par le développement de services à haute valeur ajoutée au profit de diverses disciplines industrielles qui cherchent à renforcer leur compétitivité et à conquérir la souveraineté industrielle du Royaume. .
Mazur précise à cet égard que : « Les centres techniques industriels ont reçu une nouvelle impulsion de développement, et aujourd’hui ils sont appelés, plus que jamais, à être un levier pour monter en compétences de qualité des spécialisations industrielles tout en apportant des services innovants à haute valeur ajoutée. aux acteurs industriels, qui seraient, dans le même temps, One, consolidant l’équilibre des acquis et lançant de nouvelles initiatives. A cet égard, il a également souligné que : « Nous attendons avec impatience des pôles de technologie industrielle plus attractifs pour nos opérateurs, travaillant en complète intégration et en harmonie avec les priorités nationales, pour occuper leur position de pôle technique de référence dans le domaine de l’ingénierie technique et technologique. développement au service de la souveraineté industrielle du Maroc ».
Ce nouveau plan intervient dans le sillage de la finalisation de l’activation du plan de développement des centres techniques industriels 2014-2020, signé au cours du mois de février 2013, sous la présidence actuelle de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour lequel une enveloppe financière de 290 millions de dirhams a été alloué, et dans le sillage des recommandations de l’étude d’évaluation approuvée par le Comité de Suivi émanant du Fonds d’Appui aux Centres Techniques Industriels.
Ce plan s’articule autour de cinq grands axes stratégiques, et il concerne principalement le développement des services d’assistance technique aux projets d’investissement retenus dans le cadre du Groupe de Travail Souveraineté Industrielle, Alimentaire et Sanitaire, l’activation des services de certification de conformité, la vérification des conditions de sécurité des produits, l’élaboration des cahiers des charges, stimuler de nouvelles activités au Maroc et accélérer la mise à niveau qualitative des compétences des centres techniques industriels Par des partenariats industriels et technologiques innovants.
Ce plan prévoit également d’appuyer la mission d’utilité publique des centres techniques industriels par la mise en œuvre de projets de développement en concertation avec les filières et systèmes industriels et la création de nouvelles plateformes et services afin d’accompagner le développement technique de nouvelles activités industrielles au sein de la cadre de la souveraineté industrielle, sanitaire et alimentaire.
Les objectifs généraux de ce dispositif seront déclinés en objectifs spécifiques dans le cadre de contrats d’objectifs qui seront conclus avec chaque centre technique industriel et sa fédération ou association professionnelle.
Lors de cet événement, les progrès réalisés dans le cadre du schéma directeur 2014-2020 ont été passés en revue. Notamment, en particulier, le renforcement des capacités techniques des laboratoires des centres techniques industriels, l’augmentation du nombre d’assistants et du pourcentage d’encadrement.
Avec le renforcement des capacités des centres techniques industriels, ces derniers assurent aujourd’hui des prestations techniques d’intérêt public, notamment des études techniques, l’élaboration de cahiers des charges, une assistance technique aux industriels pour vérifier les conditions de sécurité des nouveaux produits et des formations techniques particulières.
Par ailleurs, les centres techniques industriels ont efficacement contribué à l’effort national pendant la pandémie en participant à l’élaboration des produits préventifs et des dispositifs médicaux, et à la vérification de leurs conditions de sécurité, notamment les masques, respirateurs et lits médicalisés,…
Par ailleurs, durant la même période, le Centre Technique des Industries Agroalimentaires a été redynamisé par la construction de son nouveau bâtiment doté de nouveaux équipements. Parmi les autres réalisations notables, citons : la création du Centre de Recherche et Développement « CETIEV 2.0 », qui est le fruit d’un partenariat entre le Centre Technique de l’Industrie et de l’Equipement Automobile (CETIEV) et Stellantis (ex-PSA), qui a contribué à l’amélioration qualitative la mise à niveau des compétences et le progrès technique et technologique du secteur automobile au Maroc.

Lire aussi:  Le Conseil supérieur de la magistrature et le Conseil de la concurrence organisent un atelier sur l'application du droit de la concurrence

Marrakech, 2022-06-08 19:44:59 (Maroc-Actu) –

Article précédentUne flambée du prix du bétail, quelques semaines avant l’Aïd al-Adha
Article suivantLe groupe STMicroelectronics lance une nouvelle ligne de production sur son site de Bouskoura