Accueil Divertissements Hassan Al-Nafali : L’insouciance prive les troupes de théâtre de leur soutien

Hassan Al-Nafali : L’insouciance prive les troupes de théâtre de leur soutien

315
0

Al-Hassan Al-Nafali, président du Comité de soutien aux projets culturels et artistiques dans le secteur du théâtre – Année 2023, a déclaré que la formule actuelle de soutien au théâtre est le résultat du développement survenu depuis 1998, date du premier version d’accompagnement des troupes de théâtre au Maroc.

Hassan Al-Nafali a confirmé, lors d’une réunion publique avec les responsables des troupes théâtrales, à la Médiathèque de Bouskoura, jeudi dernier, que le soutien théâtral est testé pour sa légitimité et sa légalité par la Constitution marocaine et les lois réglementant le domaine, telles que la loi sur les artistes et les professions artistiques, le décret relatif au soutien aux projets culturels et artistiques et la décision conjointe du ministre de la Culture. Le ministre de l’Economie et des Finances et du Livre des Finances, soulignant que la philosophie de soutien, basée sur l’article 20 de la Constitution, est gagnant-gagnant pour tous les domaines créatifs. Théâtre, arts visuels, cinéma…

Lors de la rencontre organisée en coopération avec l’Association des Amis du Centre Culturel de Bouskoura, sous le titre : « Accompagner le théâtre depuis les objectifs jusqu’aux procédures de bénéfice », Al-Nafali est fier des différentes expériences qu’il a vécues au sein du comités de soutien dans les années 1998, 1999, 2000, 2002, 2015, mais aussi en 2023, où il Toutes ces stations lui ont permis d’acquérir une expérience importante, en examinant un ensemble de détails juridiques, administratifs, artistiques et créatifs précis, qui sont couvert par les lacunes qui existent dans les dossiers des troupes de théâtre qui sollicitent du soutien.

L’expert en gestion théâtrale comprend les critiques des groupes théâtraux qui affectent finalement les résultats du processus de soutien, qui vont jusqu’à remettre en question l’intégrité et la compétence de leurs membres, expliquant que si ces critiques avaient vu les erreurs qui fournissent leurs dossiers, ils n’auraient pas pris la peine de sortir et de diffuser des accusations gratuites.

A cet égard, le même orateur a appelé à la nécessité de redynamiser la vie théâtrale, culturelle et artistique au Maroc, en prenant très au sérieux la voie du soutien par les troupes de théâtre au lieu d’être imprudent et dédaigneux dans la préparation de dossiers qui, souvent, ne respectent pas les conditions fixées par le ministère qui régit le secteur, à l’exception de 6 groupes. Un jeu qui respecte tout au plus les contrôles établis.

Remarques et erreurs

Al-Hassan Al-Nafali a regretté la manière dont les dossiers de soutien sont préparés par les troupes de théâtre, présentant un ensemble de notes techniques, techniques, administratives et financières contenues dans les dossiers, que les commissions conservent dans les archives avec les rapports des réunions pour tout objectif utile.

Al-Nafali a mentionné ces erreurs, comme le fait que les associations théâtrales ne tiennent pas leurs assemblées générales pour renouveler les membres de leurs bureaux, et ne se spécialisent pas spécifiquement dans le domaine théâtral, mais le placent plutôt au bas de l’ordre des activités menées par l’organisation. association, et l’existence d’une pénurie de documents liés au dossier, et le manque de disponibilité de certains membres de l’équipe théâtrale à la carte de l’artiste car ils n’ont aucun rapport avec le théâtre et l’art en général, le défaut d’authentifier les documents du dossier ou prévoir une ancienne date d’authentification, l’absence de contrats de travail légaux avec les dossiers, et les multiples rôles du chef de troupe au sein de l’œuvre théâtrale, alors même que la loi ne l’autorise qu’à accomplir deux tâches, et en cas de tâches multiples , il ne peut être indemnisé. Financièrement, la répétition des noms d’artistes dans les différents dossiers déposés au soutien par les troupes de théâtre, et le non-paiement des CV, cela se situe au niveau administratif et juridique.

Lire aussi:  HBO Max renouvelle "And Just Like That", la suite de "Sex and the City" pour une deuxième saison.

Quant à l’aspect technique, l’ancien responsable de l’administration et de l’organisation de l’Autorité du Théâtre Arabe estime que le comité d’accompagnement, après le processus de tri, se consacre à l’étude des dossiers du point de vue technique, comme il est noté à cet égard, l’absence d’une bonne gestion technique de l’œuvre pour certaines troupes théâtrales, comme une distribution inappropriée. Le concept des rôles, où les rôles principaux sont attribués à des noms inconnus en échange de l’octroi de rôles secondaires à des artistes connus dans le domaine, indique que ce choix est parfois lié à la présence de parenté avec le chef du groupe, et bientôt.

D’autre part, Al-Hassan Al-Nafali a souligné le défaut technique qui afflige certains des textes théâtraux soumis dans le dossier de candidature pour soutien, où les textes bruts sont présentés sous forme de nouvelles, sans répartition des rôles, ni vision réalisatrice et artistique. Au contraire, la décoration souffre également de quelques défauts, et ils sont parfois extraits de sites Web sous forme d’images !

Partenariats

Concernant l’aspect financier, Al-Nafali a souligné que le plafond maximum alloué pour soutenir chaque œuvre théâtrale est de 200 mille dirhams, ce qui constitue 60 pour cent des coûts de réalisation de l’œuvre, ce qui signifie que 40 pour cent doivent être assurés par les troupes de théâtre elles-mêmes à travers leur réseau de relations avec les communes et les institutions. Des compagnies publiques, mais aussi des compagnies privées, « ce qui n’arrive malheureusement pas », puisque l’on constate que certaines troupes de théâtre, selon l’orateur, « dépendent avant tout du seul soutien de l’État ».

L’expert dans le domaine théâtral a exhorté les groupes candidats à l’aide à rechercher des contrats de partenariat avec diverses parties prenantes intéressées par la nature de l’œuvre proposée à l’aide, offrant des conseils pour ne pas gonfler les factures et les contrats afin d’augmenter intentionnellement le coût de production de l’œuvre. travail, soulignant que le plafond maximum de l’aide est de 200 mille. Derham, « Il n’est pas nécessaire de manipuler les chiffres, d’autant plus que les membres du comité les soumettent à l’expérience et à l’évaluation, car ils ne sont pas étrangers au secteur. »

Lire aussi:  Le Festival international des femmes cinéastes réussit à mettre en lumière l'expérience de la créativité des femmes au théâtre

Il a salué le travail des membres du comité qui travaillent assidûment sur les dossiers, tant sur le plan administratif et juridique que sur le plan technique, en lisant et en préparant des rapports, en les discutant et en les arbitreant lors des réunions qui se tiennent, jusqu’au processus de suivi des enchères retenues dans différentes villes marocaines, étant donné que la réussite technique et artistique de l’œuvre en reste dépendante. Sa bonne traduction sur scène, en respectant ce qui a été convenu dans le dossier de candidature au soutien.

Afin que les troupes de théâtre puissent bien rivaliser pour obtenir du soutien, au lieu d’être exclues dès les premières étapes, Al-Hassan Al-Nafali suggère de solliciter l’aide de personnes expérimentées dans les aspects administratifs et financiers, puis de travailler artistiquement et esthétiquement sur les textes, et en évitant les erreurs courantes qui sont commises chaque année, notant que le ministère de la Culture met en garde contre C’est dans la nouvelle plateforme dédiée au soutien.

Al-Hassan Al-Nafali a noté que le professionnalisme théâtral nécessite la présence d’équipes théâtrales solides sur les plans administratif, artistique et communicatif, et cela ne peut être réalisé que grâce à une organisation interne serrée, un travail et une formation continus et une production intensive de représentations théâtrales. Il a enfin mis en garde contre la facilité et la négligence dans la préparation des dossiers de support de la manière légalement et techniquement requise…

Il est à noter qu’Al-Hassan Al-Nafali est un acteur culturel et théâtral qui a exercé plusieurs fonctions tout au long de sa carrière artistique, notamment celui d’acteur de longue date dans le mouvement du théâtre amateur, de technicien en cinéma, dans le gouvernorat, d’assistant à la mise en scène. , gestion des tournées théâtrales et gestion financière. Il est membre fondateur et ancien président du Syndicat national des professionnels du théâtre (Syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques (actuellement), il a également présidé la Coalition marocaine pour la culture et les arts, dont est issue l’Association nationale des artistes, et Hassan Nafali fut l’un de ses fondateurs.

Il a été conseiller au ministère de la Culture auprès de feu la ministre Soraya Gibran et de l’ancien ministre Amin Al-Subaihi. Il a dirigé et contribué à la direction de plusieurs festivals artistiques dont les plus importants sont le Festival International de Rabat et le Festival Mawazine. Il a été membre du Secrétariat général de l’Autorité du théâtre arabe et est actuellement président du Comité de soutien au théâtre.

Marrakech, 2023-10-10 18:00:09 (Maroc-Actu) –

Article précédentYassin Ahjam tisse la beauté au fil de l’errance… et de la désolation…
Article suivantPlus de 960 mille touristes ont visité le Maroc en septembre dernier