Accueil L'International Ukraine – HRW prévient que la guerre en Ukraine pourrait aggraver la...

Ukraine – HRW prévient que la guerre en Ukraine pourrait aggraver la crise alimentaire au Moyen-Orient et en Afrique

1079
0

Marrakech, 21 Mar. (Maroc-Actu) –

Human Rights Watch (HRW) a averti lundi que la guerre en Ukraine pourrait aggraver la crise alimentaire à laquelle sont confrontés le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, et a appelé les pays occidentaux à garantir « le droit à une alimentation abordable et adéquate pour tous ».

 » Les chaînes alimentaires mondiales nécessitent une solidarité mondiale en temps de crise « , a déclaré Lama Fakih, directrice exécutive de Human Rights Watch pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.  » Sans une action concertée pour s’attaquer à l’approvisionnement et à l’accessibilité des denrées alimentaires, le conflit en Ukraine risque d’aggraver la crise alimentaire mondiale, en particulier au Moyen-Orient et en Afrique du Nord « , a ajouté Mme Fakih.

Lire aussi:  Ukraine - Le système de refroidissement de la centrale nucléaire de Tchernobyl a retrouvé un fonctionnement normal.

Dans une déclaration, l’organisation a appelé les gouvernements occidentaux à faire « tout ce qui est en leur pouvoir », comme « fournir des subventions adéquates ou intervenir pour contrôler les prix, ou fournir une protection sociale adéquate ».

Comme l’explique HRW, la région de la mer Noire touchée par la crise ukrainienne exporte au moins 12 % des calories alimentaires échangées dans le monde. En outre, l’organisation a souligné le rôle de l’Ukraine dans l’approvisionnement alimentaire mondial, avec un tiers des sols les plus fertiles du monde, selon les Nations unies.

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture a souligné que les prix des denrées alimentaires essentielles augmentent déjà au niveau mondial en raison des perturbations de la chaîne d’approvisionnement alimentaire causées par la pandémie et la guerre en Ukraine. Une hausse des prix à laquelle de nombreux pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord « sont les plus vulnérables », comme le dit HRW.

Lire aussi:  Zimbabwe : L'ONUSIDA se félicite de l'abrogation de la loi criminalisant la transmission du VIH au Zimbabwe

« Une crise alimentaire mondiale ne peut être résolue que par la coopération internationale. Les pays exportateurs de denrées alimentaires doivent répondre à leurs besoins nationaux, mais ils doivent également travailler avec les pays dépendants des importations pour établir des chaînes d’approvisionnement alternatives dès que possible », a suggéré l’ONG.

Elle a appelé les gouvernements à équilibrer « soigneusement » les restrictions à l’exportation afin de protéger le droit à l’alimentation au niveau national tout en minimisant l’impact sur les autres pays.

Article précédentLa persévérance passe directement en pilote automatique vers un vieux delta.
Article suivantLa réforme de la circulation supprime la marge de dépassement de 20 kilomètres sur les routes conventionnelles à partir de lundi.