Accueil L'International La Cour constitutionnelle italienne annule un référendum sur l’euthanasie parce qu’il « ne...

La Cour constitutionnelle italienne annule un référendum sur l’euthanasie parce qu’il « ne protège pas la vie ».

707
0

Marrakech, 16 févr. (Maroc-Actu) –

La Cour constitutionnelle italienne a invalidé mardi un référendum sur l’euthanasie, le qualifiant d' »inadmissible » parce qu’il ne protège pas la vie humaine en général et en particulier celle des « personnes faibles ou vulnérables ».

Selon les juges de la Cour constitutionnelle, « la défense minimale constitutionnellement nécessaire de l’existence humaine ne serait pas préservée », comme le rapporte le quotidien « La Repubblica ».

En ce sens, le référendum, qui a été promu par l’association Luca Coscioni, visait à abroger l’article 579 du code pénal, qui punit actuellement « quiconque cause la mort d’un homme, avec son consentement » de peines allant de six à quinze ans de prison en Italie.

« Le rejet par la Cour constitutionnelle du référendum sur l’euthanasie légale devrait maintenant pousser le Parlement à adopter la loi sur le suicide assisté, conformément aux indications de la Cour », a souligné le secrétaire général du Parti démocratique, Enrico Letta.

Lire aussi:  UE - Bruxelles souhaite que les utilisateurs aient davantage de contrôle sur les données contenues dans les appareils et que le gouvernement puisse y accéder en cas d'urgence.

Le leader de la Ligue, Matteo Salvini, a également commenté : « Désolé, le rejet d’un référendum n’est jamais une bonne nouvelle ».

Le leader du M5S, Giuseppe Conte, en arrivant à la Chambre des députés pour l’Assemblée, a souligné : « Nous voudrions organiser une consultation en ligne, même avec la participation des affiliés », comme le rapporte le quotidien ‘La Stampa’.

Marco Cappato, poursuivi et acquitté pour avoir accompagné un homme tétraplégique jusqu’à la mort en Suisse en 2017, a exprimé son rejet : « C’est une mauvaise nouvelle pour la démocratie dans notre pays. Cela aurait été une grande opportunité sur une question qui touche la société italienne et, surtout, les gens, qui seront obligés d’attendre longtemps ».

Ainsi, il a souligné que « la bataille pour l’euthanasie légale ne s’arrête pas », car ils utiliseront « tous les instruments qui nous sont utiles pour réaliser un droit humain et civil qui doit être conquis par notre pays ». « Le référendum aurait été le moyen le plus utile, mais nous le ferons quand même », a-t-il ajouté.

Lire aussi:  Ukraine - M. Zelenski demande aux entreprises de logiciels telles que Microsoft, Oracle ou SAP de cesser de fournir une assistance en Russie.

En revanche, le président de  » Scienza e Vita « , Alberto Gambino, une association qui travaille avec la Conférence épiscopale italienne sur les questions de fin de vie, a manifesté sa  » satisfaction  » et sa  » gratitude envers le haut magistère des juges constitutionnels attentifs à la protection des principes de la constitution et des personnes les plus fragiles « .

Actuellement, pour demander un suicide assisté en Italie, le patient doit prouver qu’il est maintenu en vie à l’aide d’un équipement externe, qu’il souffre d’une maladie irréversible, qu’il éprouve des souffrances physiques ou psychologiques intolérables, ou qu’il est sain d’esprit et renonce à tout traitement contre la douleur ou la sédation.

Article précédentLes fans de Friends outrés par la censure chinoise : « C’est la profanation d’un classique ».
Article suivantElon Musk fait don de plus de 5 milliards d’euros en actions Tesla