Accueil Auto/moto La majorité du comité Mercedes Vitoria réitère son soutien à la plateforme...

La majorité du comité Mercedes Vitoria réitère son soutien à la plateforme 2021 pour la négociation de l’accord.

600
0

BILBAO, 16 fév. (Maroc-Actu) –

La majorité du comité Mercedes Benz de Vitoria (ELA, LAB, CCOO et ESK) a réitéré sa plate-forme 2021 pour la négociation de l’accord, tandis que l’UGT, qui a critiqué la position de ces syndicats, a présenté une proposition propre.

Ces positions ont été soulevées à la table de négociation de l’accord, qui s’est tenue ce mercredi, dans laquelle l’entreprise n’a présenté aucune proposition, selon les sources syndicales à Europa Press.

Lors de la réunion, la majorité du comité, représentée par ELA, LAB, CCOO et ESK, n’a pas non plus mis de proposition sur la table, mais des sources syndicales ont souligné que leur référence est toujours la plateforme qu’ils ont présentée en mars 2021.

Dans cette proposition-cadre, ils ont fait valoir qu’il était « temps de placer les personnes au centre, non seulement dans le discours, mais aussi dans l’amélioration de leurs conditions de travail, sociales et familiales ».

En ce qui concerne les conditions économiques, ils ont proposé une augmentation annuelle minimale des salaires de 2,5 % pendant la durée de l’accord, avec une augmentation de 1,5 % par an.
garantie de 120% de l’IPC de l’année précédente, dans tous les concepts.

Ils ont également proposé d’établir pour toutes les primes de flexibilité l’option économique ou l’option de jouissance personnelle et ils ont proposé une compensation pour la disponibilité des jours au-delà de 214 jours.

En termes d’emploi et de formation, ils ont proposé un contrat d’allégement RD 20/2018 du 7 décembre, avec une proposition améliorée ; promotion de l’embauche des femmes, 50% des nouveaux contrats ; réglementation de l’emploi temporaire et amélioration des indemnités de rupture de contrat ; contrôle des futures externalisations et sous-traitances, avec droit de subrogation.
des existants et le travail des ETT, uniquement avec l’accord de la majorité du Comité.

Lire aussi:  Hispano Suiza collabore avec IED Turin pour redessiner l'Hispano Suiza Alfonso XIII.

UGT-MERCEDES

De son côté, l’UGT-Mercedes a soumis une proposition de reprise des négociations de la convention collective et a souligné que, « depuis la dénonciation de la convention collective 2016-2020, 14 mois se sont écoulés au cours desquels « une coalition représentée à 58% au sein du comité d’entreprise n’a pas été en mesure de s’entendre sur un seul point de sa plateforme ».

Comme il l’a expliqué, son initiative vient du fait que, depuis la dernière réunion, qui s’est tenue le 9 décembre 2021, l’ensemble du personnel a pu constater « l’inaction, ou l’incapacité, de cette coalition à conclure des accords pour répondre aux revendications des travailleurs de l’usine de Vitoria est nulle et non avenue ».

C’est pourquoi il a indiqué que, assumant « la responsabilité qui découle du fait d’être membre du comité d’entreprise » et conscient des défis du secteur automobile dans les années à venir, il considère qu’il est essentiel de pouvoir opter pour des Projets stratégiques pour l’usine, qui « garantissent la reprise économique », et faire de la transformation de l’usine vers les produits du futur une réalité, avec laquelle la viabilité de l’usine au-delà de 2030 peut être garantie, de la même manière qu’en 1998, lorsqu’un Plan Industriel a été réalisé à l’usine Mercedes de Vitoria-Gasteiz et qui a donné vie aux modèles T0, NCV2 et VS20″.

Lire aussi:  Mercedes Vitoria suspend sa production la semaine prochaine en raison de la "situation critique" des approvisionnements

L’UGT-Mercedes estime nécessaire d’avancer dans cette voie en conditionnant tout accord qui pourrait être trouvé, dans le cadre du comité de négociation, à l’attribution de nouveaux modèles à l’usine Mercedes de Vitoria.

Parmi les points que l’UGT considère comme essentiels pour pouvoir parvenir à un accord, il y a le fait que le groupe de travailleurs temporaires dans l’usine doit être inférieur à 15% de la main-d’œuvre, la conversion de jusqu’à 500 contrats en contrats permanents avant la fin de l’accord, le contrat de secours pour le rajeunissement de la main-d’œuvre, la garantie d’emploi avec un contrat minimum de 12 mois pour le groupe temporaire et la limitation de la flexibilité collective temporaire, selon l’accord du comité d’entreprise de juillet 2020.

Comme il l’a dit, il présente cette proposition à la table de négociation de la convention collective de manière totalement ouverte, et espère qu’elle pourra servir de base à d’autres contributions, dans le but de former une majorité suffisante pour présenter un pré-accord au personnel de Mercedes-Benz Vitoria.

L’UGT a indiqué qu’elle subordonne ce pré-accord à la condition qu’il soit soumis à un référendum auprès de l’ensemble du personnel, et ratifié par au moins 55% des voix, ou à défaut, par 55% de la représentation du comité d’entreprise, pour pouvoir être appliqué.

Article précédentÉquateur : la police équatorienne établit un lien entre les corps suspendus à un pont et une querelle entre gangs de trafiquants de drogue
Article suivantUE – Le Tribunal de l’UE décide aujourd’hui de confirmer ou non la conditionnalité des fonds contestée par la Hongrie et la Pologne