Accueil Economie Le Maroc importe des moutons espagnols pour endiguer la hausse des prix...

Le Maroc importe des moutons espagnols pour endiguer la hausse des prix de la viande

209
0

Le Maroc a augmenté ses importations de moutons espagnols, selon ce qu’a rapporté l’agence de presse espagnole (Efe), expliquant que le Royaume a augmenté ses réserves de viande ovine à l’occasion du mois de Ramadan, comme c’est le cas pour d’autres pays arabes.
La même source cite des professionnels espagnols qui affirment qu’ils ont envoyé des expéditions de moutons au Maroc, avant le début du Ramadan, mais qu’ils n’ont pas atteint ce qui était le cas il y a quatre ou cinq ans, soulignant que les expéditions de ces produits animaux à destination du Maroc recevaient La part du lion continuera à être exportée vers le Royaume pendant encore 15 jours, pour couvrir la demande jusqu’à la fin du mois de Ramadan.
Les professionnels ont ajouté, selon l’agence, que des navires transportant chacun jusqu’à 25 000 moutons et quelques veaux se dirigeaient vers le Maroc.
L’agence espagnole a indiqué que cette campagne avait débuté fin février dernier, lorsque 60 000 têtes de bétail avaient été exportées depuis la seule Murcie, alors qu’il était prévu d’en exporter 50 000 supplémentaires au cours des 15 prochains jours.
Concernant les prix, la source indique qu’ils oscillent entre 4,5 euros le kilo (environ 45 dirhams).
L’augmentation significative des prix de la viande, du poisson, des légumes, des œufs et d’autres denrées alimentaires de base pendant le Ramadan accroît les souffrances de la majorité des familles marocaines, dont le niveau de vie se dégrade de façon exponentielle au cours de ce mois. Malgré les efforts déployés par les pauvres et les classes moyennes appauvries pour obtenir un niveau de vie minimum répondant à leurs besoins fondamentaux, les prix extrêmement élevés, en particulier pendant le Ramadan, entravent les efforts de ces familles pour atteindre ne serait-ce qu’une simple mesure d’autosuffisance.
Le simple ouvrier n’est plus en mesure d’acheter ne serait-ce qu’une petite quantité de viande rouge, dont les prix en ce mois sacré ont atteint entre 110 et 120 dirhams le kilo (mouton) et entre 90 et 100 dirhams le kilo (bœuf). Les citoyens ont souvent placé leurs espoirs dans l’intervention du gouvernement pour atténuer la gravité de cette crise, mais cette dernière a continué à les décevoir à chaque occasion.
Même le pari du gouvernement sur le mouton espagnol pour obtenir l’abondance pendant le Ramadan et réduire les prix reste un mauvais pari, selon l’un des acteurs du secteur de l’élevage, qui estime que leurs prix dépassent ceux du mouton national.

Lire aussi:  Les États-Unis interdisent les importations de pétrole russe

Marrakech, 2024-03-14 18:56:12 (Maroc-Actu) –

Article précédentNayla Al Khaja raconte son film « Trois » en chinois via l’intelligence artificielle
Article suivantL’Association du Ciné Club de Khouribga élit son nouveau bureau