Accueil Divertissements La 20ème édition du Festival International du Film de Marrakech. 14 films...

La 20ème édition du Festival International du Film de Marrakech. 14 films internationaux en compétition pour l’Étoile d’Or

140
0

La vingtième session du Festival international du film de Marrakech a débuté vendredi dernier et se tiendra jusqu’au samedi 2 décembre prochain, sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. La cérémonie, à laquelle ont participé des personnalités internationales et nationales actives dans le monde de l’industrie cinématographique, a été marquée par la présentation des membres du jury, présidé par l’actrice et productrice américaine oscarisée Jessica Chastain, et dont la composition se compose de l’actrice iranienne Zar Amir, de l’actrice française Camille Cottan et de l’acteur et réalisateur australien Joel Edgerton. La réalisatrice britannique Joanna Hawke, la réalisatrice américaine Dee Rees, le réalisateur suédo-égyptien Tarek Saleh, l’acteur suédois Alexander Skarsgård et l’écrivaine maroco-française Leila Slimani. Jessica Chastain, qui a lancé le festival avec le reste des membres, a révélé que le Festival International du Film de Marrakech est devenu un événement annuel important pour les acteurs internationaux du secteur, car il constitue une plateforme pour construire des ponts entre différentes nationalités. . Chastain a souligné la nécessité de prêter attention à l’art dans la vie quotidienne des gens, car il constitue un pont de communication, d’ouverture, d’expression, de sensibilisation et de sensibilisation accrue aux questions humanitaires qui préoccupent la société. Le président du jury de la vingtième session du Festival international du film de Marrakech a expliqué que le cinéma affecte positivement le comportement des gens et que c’est pourquoi les gouvernements doivent accroître leur intérêt. Elle estime que l’art est aussi un moyen de faire entendre la voix des responsables politiques des sociétés, c’est pourquoi chaque artiste doit exprimer les préoccupations des gens avec les outils avec lesquels il travaille (musique, pinceau, appareil photo…).

Le même intervenant a apprécié l’expérience du jury de cette session, qui comprend la participation de six femmes et trois hommes, ce qui est considéré comme une exception, soulignant que les membres de ce comité ont un long chemin dans la sensibilisation et la sensibilisation au sein de leurs communautés, en fonction des domaines créatifs dans lesquels ils travaillent. La cérémonie d’ouverture a été marquée par l’hommage rendu à l’acteur danois Mads Mikkelsen, à qui l’acteur américain Willem Dafoe a remis le Golden Star Arm. Dafoe a déclaré que Mads Mikkelsen mérite cet honneur, en échange des efforts qu’il a déployés dans le monde du cinéma, et son parcours rempli de plusieurs films témoigne du chemin distingué qu’il a parcouru, que ce soit dans son pays d’origine, le Danemark, ou dans le diverses expériences qu’il a vécues au cours de son parcours artistique. Willem Dafoe a exprimé sa joie et ses remerciements d’avoir été chargé par l’administration du festival de remettre l’honneur à son ami Mikkelsen, notant que ce noble couronnement est une incitation pour cet acteur talentueux à travailler plus assidûment et à travailler dans le monde du cinéma, sachant que il est devenu l’un des visages familiers de l’industrie cinématographique. Hollywood américain. Dans son discours, Mads Mikkelsen, qui a accumulé une expérience importante dans le monde de la création cinématographique (cinéma d’action et d’auteur notamment), a qualifié de belle l’événement qui lui est consacré lors de la vingtième session du festival, d’autant plus qu’il a toujours il a assisté et contribué à certaines de ses versions, ce qui lui a permis de rencontrer des stars. Cinéma mondial. Mads Mikkelsen considérait cet honneur comme important dans sa carrière artistique et comme une incitation pour lui à faire davantage d’efforts pour offrir le meilleur. C’est aussi l’occasion de se présenter devant le public de ce festival, ce qui a constitué l’occasion de communiquer avec lui. Le public du Festival de Marrakech a assisté au visionnage du film « Hired Killer » (projeté en ouverture), du réalisateur américain Richard Linklater, qui raconte l’histoire d’un professeur de philosophie qui travaille pendant son temps libre avec la police locale dans le ville de Houston, où il se retrouve chargé de traquer les criminels. Avant d’entamer une relation amoureuse avec une belle jeune femme, celle-ci avait l’intention de tuer son mari, et il finirait par décider de l’épouser, après une série de situations et d’événements comiques et dramatiques passionnants. Le jury du festival a commencé à regarder les films participant à la compétition officielle, où ils ont assisté à la projection du film « Picnic » d’Una Konjak (Bosnie-Herzégovine, Croatie, Serbie, France, Norvège, Qatar) et « Bye Bye Tiberias » de réalisatrice Lina Sweilem (Palestine). , France, Belgique, Qatar). Il est à noter que la compétition pour l’Étoile d’Or de cette session comprend 14 films, dont huit réalisés par des femmes. Outre les films « Pique-nique » et « Bye Bye Tiberias », les films incluent « Bannel et Adama » de Ramata-Toulay Si (France, Sénégal, Mali) et « La Cité des vents » de Khakvadulam Bourif-Ochir (France). , Mongolie, Portugal, Pays-Bas, Allemagne, Qatar), « Disco Africa » de Luke Razanagaona (France, Madagascar, Maurice, Allemagne, Afrique du Sud), « The Dormitory » de Nhir Tuna (Turquie, Allemagne, France) et « White Mensonges » de la réalisatrice Asmaa Al-Moudair (Maroc, Egypte, Arabie Saoudite, Qatar). A noter également les films « Gangs » de Kamal Azraq (Maroc, France, Belgique, Qatar, Arabie Saoudite), « Our World » d’Iwana Bajrami (Kosovo, France), « The Other Son » de Juan Sebastian Quebrada (Colombie, France, Argentine) et « Prison in the Andes » de Felipe Carmona (Chili, Brésil), « The Silent Roar » de Johnny Barincton (Royaume-Uni), « The Toll » de Carolina Markovic (Brésil, Portugal) et « Tuesday » par Dayna O. Pusic (États-Unis, Royaume-Uni).

Lire aussi:  La réalisatrice française Julie Delpy : J'aime explorer différents univers cinématographiques

Déclaration d’aujourd’hui de l’envoyé à Marrakech : Youssef Al Khaidar

– Photographie : Ahmed Aqeel

Marrakech, 2023-11-26 19:00:07 (Maroc-Actu) –

Article précédentLa Commission des Finances de la Chambre des Conseillers a approuvé à la majorité la première partie du projet de loi de finances
Article suivantProgramme « Forsa » : conclusion du deuxième cycle, financement de 11 200 porteurs de projets